L’ Afrique Migre Vers l’ Afrique et Non l’ Europe

http://www.lemonde.fr/afrique/video/2015/09/17/lionel-zinsou-l-afrique-migre-vers-l-afrique-et-non-vers-l-europe_4761503_3212.html

Une perspective que rappelle le PM beninois mais de mon avis ceci est plus du au pragmatisme des candidats sub sahariens a l exil qu un vote de confidence pour l Afrique. D ailleurs, ce phenomene de la migration de proximite n est pas exclusive a l Afrique, donc il y a l effet du mecanisme de defense face a l europeen qui joue son role habituel dans la reaction de Zinsou, comme c est souvent le cas chez beaucoup d intellectuels africains, cependant il souleve des points interressants sur les facteurs de race et de religion dans la reponse europeenne face aux migrants syriens qui, contrairement aux migrants africains noirs en general, semblent avoir touche un nerf sensible parmis les occidentaux.

Les premieres impressions de loin sur la reaction des gouvernements occidentaux peuvent certainement mener a de telles opinions, surtout quand les deplaces des guerres africaines n ont jamais suscite une telle crise d introspection, mais on peut aussi argumenter qu il n y a pas eu aussi de tels precedents concernant l Afrique, il n y a pas eu de millions ou meme de dizaines de milliers d africains noirs marchant a la fois vers l Europe de l Ouest, on peut evidemment s amuser a speculer sur ce qu aurait ete la reaction des politiciens europeens face a une telle situation, mais l argument le plus evident contre la solidarite raciale suppossee est que les Europeens eux memes sont tres divises sur les migrants du Moyen Orientt, Beaucoup rejettent l idee d acceuillir autant de refugies dans leurs pays et je pense que c est cet aspect de la reaction europeenne qui doit etre critique severement parce qu il est anachronique et definitivement en decalage avec
les valeurs dont ils s enveloppent. Les pays voisins de la Syrie ou de l Iraq ont acceuilli des centaines de milliers ou parfois plus d un million comme c est le cas de la Turquie sans les reactions viscerales qu on remarque en Europe, on peut dire la meme chose sur les autres regions du monde qui ont connu des deplacements massifs de refugies, en Afrique comme en Asie.

Les differences culturelles ou religieuses qu avancent les opposants a l immigration sont des excuses parce que ce manque d humanisme consequent quand le spectre de permanence est souleve est un trait historique en Occident a quelques exceptions pres, et ceci quelques soient les origines raciales ou religieuses des refugies. Les USA refusaient des refugies juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale tout en sachant les dangers auxquels ils etaient exposes en Europe tandis que le Japon de l Axe du Mal, accordaient l asile a des dizaines de milliers de juifs fuyant les nazis, les migrants irlandais fuyant la famine en ont vu de toutes les couleurs en Angleterre et a moindre mesure aux USA, les Norvegiens et les Suedois fuyant la pauvrete etaient a peine mieux traite que des serfs au Danemark au debut du 20me siecle, et plus de notre epoque, les europeens de l Ouest s inquietaient d une immigration massive de ceux de l est en cas de libre circulation. Il
semble que l acceuil reserve a l immigrant a toujours ete tres selectif dans la culture occidentale alors que l Europe de l Ouest a ete la principale source d emigration de l Histoire moderne. Un mythe a ete soigneusement construit autour de l humanisme occidental mais l argent n est pas toujours un substitut legitime moral au manque d action face a la misere humaine, surtout quand elle te regarde dans les yeux. C est surtout ce trait culturel occidental que je note dans ma lecture de cette tragedie humaine.

Souleymane Soukouna