Ma Lutte Contre la Corruption

Bonjour Monsieur Mariko,
Ce que je fais personnellement pour le changement? J’en paie le prix le plus fort je vous l’assure.
Là où je suis, si je devais vivre exactement comme le font les fonctionnaires normaux, je ne serai pas pauvre. Je vous le jure par Allah que je pouvais me faire des millions si j’avais opté pour les magouilles en suivant le système.

Je vous parlais en 2013 d’une société que nous venions de mettre en place. Une année à peine, ça a été fermé par les impôts. Notre tort a été de ne pas donner de pots-de-vins. Alors on vous redresse à payer une dizaine de millions en utilisant dans leurs courriers des termes comme “probablement”, “en principe”, etc. On nous a même proposé de faire des changements de NIF à 50.000F sans rien payer à l’Etat. On a refusé de céder. Alors ils ont demandé de payer plus de 10 millions. Une société dont les actifs et les passifs ne dépassent guère 1 million! On a répondu par courrier, mais ils ont tout simplement dit que notre courrier n’était pas convaincant à leurs yeux. Alors on leur a dit que nous serons obligés de fermer car on nous demande l’impossible. La dame qui s’occupait des affaires a alors dit que ce n’étais pas son problème, qu’on peut y mettre le feu si ça nous chante. Alors on a fermé.

Dans la circulation on me siffle quelquefois pour dire que j’ai brûlé un feu que je n’ai pas brûlé. Par finir ils disent que l’amende coûte 1000f. Alors je m’asseois près d’eux en disant que c’est un péché de payer quelque chose sur le faux en plus ils n’ont pas de reçu à me délivrer. Pour passer le temps, je me met à lire mon Coran près d’eux. En voyant que je ne suis pas pressé, ils me rendent les clés de ma moto au bout d’une ou de 2 heures.
Résister au système généralisé de magouilles, c’est perdre son temps, son énergie et subir des humiliations jour après jour. Mais personnellement en mon âme et conscience je le fais pour ne pas être complice de ces choses. Et j’ai la conscience totalement tranquille de ce côté-là.

Quand on avait la société, on nous a demandé de faire de fausses facturations à plusieurs reprises. Ainsi 30% à 40% de la somme devait nous revenir, le reste à eux. Nous avons refusé; et ils ne nous ont plus donné même les marchés ordinaires.
La résistance consiste à ne pas ceder au chantage. Si personne ne cède, la corruption ne peut perdurer. Même pour ma carte d’identité, j’ai dû me reveiller à 3h du matin pour faire le rang au milieu des moustiques pour l’avoir. Le jour précedent j’étais allé à 4H du matin et on m’a fait savoir que je m’étais reveillé trop tard. Certaines personnes viennent à 10h avec un billet de 5000f dans la poche et ils l’obtiennent.
Résister contre le système revient à choisir la pauvrété et les humiliations. Nous sommes honnis par les hommes, mais nous pouvons nous présenter avec la conscience tranquille le jour du jugement dernier.

Une fois en 2013 je crois je venais de baguineda avec ma moto quand soudain un détachement de gendarmes se sont présentés devant moi au milieu de nulle part pour demander la vignette. Je leur ai montré. Alors ils ont dit que la route de Segou n’était pas officiellement ouverte à la circulation et que je devais payer une amende de 5000f. Je leur ai demandé s’ils peuvent jurer sur le Coran que c’est interdit de rouler sur la route (en chantier à l’époque). L’autre me repond qu’il peut faire mieux: qu’il peut jurer qu’il pourra me tirer une balle dans le pied. J’ai alors dit que je n’avais pas 5000f et en plus si j’ai commis une infraction ils n’ont qu’à me donner un reçu après paiement. Ils disent qu’ils sont entrain d’aller à segou, donc qu’ils iront avec ma moto et que je pourrai payer la somme là-bas et y recuperer ma moto. Alors j’ai posé mon coran sur la moto, et j’ai déposé la main droite dessus en levant la main gauche au ciel et j’ai dit à haute voix “Au nom de Dieu, aussi Vrai qu’Allah existe et Aussi vrai que Le Prophète d’Allah (PSL) soit le Messager, je jure que je renonce à cette moto si j’ai tort. Mais aussi vrai qu’Allah et son Prophète Existent, si quelqu’un entre les gendarmes et moi commet un péché sur cette affaire, que ce dernier meure et ailler dans la Gehenne. Que la famille de ce dernier soit maudite et anéantie jusqu’au dernier de sa race! Je le jure au nom d’Allah et Je fais cette prière pour qu’Allah montre qu’on ne peut tomber sur un musulman impunément.”
Un des gendarmes m’a rendu ma vignette en disant que je devais leur dire dès le début que j’étais un malade mental. Il m’a dit de dégager sans même me présenter ses excuses. C’était la 2eme tentative d’arnaque qui m’est arrivée sur cette route.

Dans ce pays nous sommes assis sur le faut,je vous l’assure .
Quand je pense à quel point nous sommes tombés bas et à quel point nous sommes limités par nous-mêmes, je n’ai qu’amertume. Partout c’est le mensonge et la haine. Ce pays lui-même est assis sur le faux, tout est faux rien n’est vrai. Chacun ment: le commerçant qui jure sur le Coran que sa marchandise chinoise vient de dubai, le marabout, l’employé, l’employeur, le maire, le policier, les impôts, etc. Les rares personnes honnêtes sont pauvres, honnis des hommes, traités de maudits, bannis des mosquées où on ne les assigne qu’aux nettoyages des lieux, tandis que le riche se tient juste derrière l’imam.
Le malien se croit obligé de mentir tout le temps. Même quand il pleut, un malien vous dira que en fait ce n’est pas vraiment une pluie, mais les larmes d’un vieux marabout de son village. Nous mentons même lorsque nous ne sommes pas obligés de le faire. D’ailleurs on trouve le mensonge plus naturel que la vérité. J’ai perdu toute mon économie d’une année, parce que j’ai été berné par des gens à l’apparence pieux et honnêtes. Depuis que je suis à Bamako je me fais que me faire escroquer par ce que je crois en la sincérité de certaines personnes. Au final je donnerai raison à certains expatriés qui disent que l’autochtone d’ici est foncièrement malhonnête et cupide; on dira que ces gens sont racistes, mais moi je trouve qu’ils sont plus proches de la vérité.
S’il faut couper la main de tous les voleurs, alors 99,99% d’entre nous serons des manchots.

Je m’éloigne du sujet là.
Monsieur Mariko, tous ces hommes et ces femmes qui croupissent sous le joug du fardeau, tous ces hommes et ces femmes qui partent mourir dans les mines d’or, tous ces gens à qui on ne répond même pas quand ils disent bonjour, ce sont eux les vrais héros de ce pays. La plupart d’entre eux en sont là parce qu’ils ont simplement choisi d’être honnête envers leur conscience et envers Dieu.

Moussa Aliou


Moussa Aliou,
Ce que vous dites est ce que tout le monde a subit en voulant faire quelque chose au Mali.
On pourrait demander à chacun d’écrire quelques pages de son histoire personnelle avec le Mali et publier une collection des plus belles pages. On aura un beau tableau de l’horreur mais cela va changer quoi ?
Alors que faire ?
Cordialement.

Amb. Ret. Mamadou Traoré


Moussa Aliou, merci encore pour des Infos très concrètes.

De mon avis, même si nous ne sommes pas d’ accord sur certains aspects de la réligion, ta pratique m’a tjrs convaincue. C’ est comme ça que je veux voir un musulman, un adèpte de l’ Islam, comme tu l’ écris ci-dessous:

“Mais personnellement en mon âme et conscience je le fais pour ne pas être complice de ces choses. Et j’ai la conscience totalement tranquille de ce côté-là.”

Bien cordialement

Jam Nyallu !

M. Diagayété


Bonjour à tous
Mon temps au cyber est presque epuisé, donc je serai bref.
Merci à Monsieur Diagayeté pour le soutien moral. ça change du qualificatif “danga-dén” (i.e. maudit) que la population lamda attribue aux gens qui essaient d’être un minmum honnêtes.
J’encourage toute personne a ne pas cooperer avec les ennemis de l’etat qui sont les corrompus.
A +

Moussa Aliou
alfamoussa@aim.com


Chers Moussa et ceux de ta voie je dis courage!
Dieu jugera tout le monde Incha-Allah.
Continuons dans le chemin de la probite les autres nous y retrouverons!
BA


Quand le désordre dans un pays détruit à ce point la vie des gens ordinaires et nuit à leurs initiatives d’amélioration des conditions de vie, la rectification s’impose mais les choses restent stationnaires. Un brave type, de surcroit bon musulman, qui crée sa société est obligé de la dissoudre pour ne pas coopérer avec la corruption des agents des impôts, ou doit invoquer la malédiction sur son prédateur pour freiner l’extorsion du policier, ne réalise pas les complicités inattendues qui font durer le statu quo et sa souffrance car un rideau de fumée masque les liens qui l’oppriment. Le petit marabout – petit commerçant ou paysan c’est selon – ne réalise pas que la corruption maintient le pouvoir dans le pays et entretient aussi les grands marabouts du pays. Il observe la corruption chez les petits agents mais n’en réalise pas le lien avec ses responsables nationaux. Cette réalisation se fait dans la lutte pour un pouvoir de nature différente, qui saura composer avec les bons grands marabouts, commerçants ou paysans, et dont l’expression ici est la discussion, mais la discussion dans un pays divisé et faiblement alphabétisé est chose difficile. Chacun pense sa certitude suffir mais ne réalise pas que la révolte et le changement viennent des certitudes partagées par des discussions de qualité, sans faux-fuyants, comme autour du thé à la menthe… Ce travail de patience doit maintenir le cap au delà des hostilités mal placées contre le thé ou la menthe pour la tâche difficile d’argumenter contre les formes fuyantes et nébuleuses de la corruption ou de l’ignorance.

Diadié Alpha