Grand-père et Arrière-grand-père

Le président IBK a effectué une visite à Douaumont pour s’incliner sur la tombe de soldats originaire de Soudan Français. Dans une interview au Figaro en Février 2013, il disait ceci:

“Et l’évocation par le président Hollande du « pacte de sang » entre nos deux pays m’est allée droit au coeur. J’ai pensé à mon arrière-grand-père, Nankoman Keita, tué à Douaumont pendant la Première Guerre mondiale, et à mon père, Boubacar Keita, combattant des troupes coloniales pendant la Seconde.”

Le président parle bien de son arrière grand-père.

Plusieurs journaux et magazines font référence justement à l’arrière grand père du président:

Jeune Afrique: Un hommage officiel aux nombreux Africains tombés sur le champ de bataille. Mais également un recueillement tout personnel. L’arrière-grand-père du président a lui-même succombé dans les tranchées de Verdun en 1916.

Est Républicain : À n’en pas douter, c’est à son arrière-grand-père qu’Ibrahim Boubacar Keïta pensait, hier après-midi, en entrant solennellement dans la nécropole nationale de Douaumont.

France 24: Quelque 80 000 Maliens ont été mobilisés dans les rangs de l’armée française dans les deux conflits mondiaux (1914-1918 et 1939-1945). Parmi eux se trouvait l’arrière grand-père d’Ibrahim Boubacar Keïta.

RFI : Cette visite d’Etat sera aussi l’occasion pour le président malien de célébrer la mémoire des quelque 17 000 Maliens morts pendant les deux guerres mondiales. Ibrahim Boubacar Keïta, dont l’arrière grand-père est mort pour la France pendant la Première Guerre mondiale, se rendra ce jeudi sur le site de l’Ossuaire de Douaumont.

Mais il y a d’autres journaux mal informés qui parlent plutôt de grand-père du président. La confusion, il me semble vient aussi de 2013; le président Hollande à l’investiture d’IBK disait ceci:

” Monsieur le Président, cher Ibrahim Keita, je sais que votre grand père a donné sa vie pour la France, que votre père a souffert de la guerre”. [elysee.fr]

Et c’est à cela qu’il faut remonter pour trouver la source des journaux confus…même la BBC et l’université de La Sorbonne tombent dans l’erreur. Et la confusion. Il y a aussi des journaux maliens — mais pour ceux-là, il y a une excuse; en bambara, on confond souvent les deux, ajoutant juste “koroba” pour faire la différence; mais pas toujours.

BBC: Enfin, une visite est prévue à l’ossuaire de Douaumont, en hommage au grand-père du président malien tué à Verdun pendant la Première Guerre mondiale, alors qu’il combattait au sein de l’armée française.

Université Sorbonne: Cette conférence avait pour titre « De Verdun à l’opération Serval : France-Mali, une longue tradition de solidarité et d’amitié fécondes ». Elle précédait une visite du chef de l’État malien à Verdun, où le grand-père de celui-ci est mort pour la France durant la première guerre mondiale.

Les Afriques: Selon un communiqué officiel, le président IBK effectuera un pèlerinage au chevet de la tombe de son grand-père tombé les armes à la main en 1916 sur le champ de bataille à Verdun

Le Prétoire : Ibrahim Boubacar Keïta se rendra ensuite à l’ossuaire de Douaumont, en hommage à son grand-père tué à Verdum pendant la première guerre mondiale, alors qu’il combattait dans l’armée française.

La Tribune : avant de se rendre à l’ossuaire de Douaumont sur la tombe de son grand-père, mort pour le France lors de la guerre de 14-18, le président malien n’a pas caché que bien des réformes restent à entreprendre

Donc, pour ceux comme moi qui étaient confus, il s’agit bien de Nankoman Keita, arrière-grand-père du président qui a perdu la vie à Verdum. Pas son grand-père. Bon, c’était il y a presque 100 ans; aucun d’entre nous n’était encore né. Donc on peut être indulgent envers le président Hollande et tous ceux qu’il a pu tromper en oubliant le “koroba”.

______________________
A. Karim Sylla