Interview d’IBK Sur RFI

En version MP3 — le transcript n’est pas encore disponible
http://www.rfi.fr/emission/20151024-ibk-face-memes-menaces-il-faut-mutualiser-nos-efforts

IBK se prononce sur la situation au nord avec la CMA et l’absence continue de l’administration — il ne faut pas brusquer les choses et éviter à tout prix la situation créée par le PM Mara — IBK prône plutôt la patience. Il semble que Mara aujourd’hui portera à lui seul le fardeau de cette débandade des autorités.

Sur le terrorisme au Nord, il dit qu’il faut mutualiser les efforts; je ne sais même pas ce que cela veut dire quand aucun des pays du champ ne peut véritablement contrôler leur situation domestique; si il y a un plan, il n’en a rien dit.

Sur Tomi, je pense que le president doit commencer par se taire. “Il n’y a jamais eu de relations d’affaires entre Tomi et moi” est le plus gros mensonge qu’il peut proférer. Le rapport du VEGAL dit clairement que Marc Gaffajoli a mené les transactions de l’achat du Boieng. Gaffajolli travaille pour Tomi et l’entreprise qui gère le Boeing appartient à Tomi. Tomi travaille aujourd’hui avec l’état malien par l’entremise d’IBK sans qu’il n’y ait jamais eu un appel d’offre ni même un contrat publié pour que les Maliens puissent en juger.

Quand tu donnes un contrat à ton frère sur le dos de l’état alors tu triches. Point à la ligne. Quand ce contrat est désavantageux à l’état, alors tu voles. Point à la ligne. Ce que IBK oublies c’est qu’il y a des enregistrements qui prouvent qu’il a bénéficié des largesses de Tomi — la Range Rover, les vêtements, les DVDs, etc. — et cela est suffisant pour créer un délit d’initié. Il peut se réfugier derrière la sémantique du “je ne suis pas en relation d’affaires avec Tomi” mais les faits sont là et finiront par le rattraper.

______________________
A. Karim Sylla


Merci Karim pour ce résumé. Il me suffit largement. Je ménage mes nerfs en ne lisant pas l’ interview de IBK.

Ce qui me met en ébullition c’ est cette situation de lui:

“« je souffre qu’on ne aime pas IBK, je ne souffre encore beaucoup plus qu’on n’aime pas le Mali »” (http://malijet.com/actualite-politique-au-mali/138801-ibk-%C3%A0-paris-%C2%AB-je-souffre-qu%E2%80%99on-ne-aime-pas-ibk%2C-je-ne-souffre-en.html).

Comme si ce qu’ il faisait est utile au Mali. Les seuls exemples que tu donnes sont suffisants pour le prouver le contraire. Et ces actes sont liés à sa personne et à sa personalité.

J’ ai déjà constaté depuis lontemps que IBK n’ est pas capable de se redresser ou d’ être redressé. Adage malien: ” l’ os mince l’ est par nature et depuis à l’ âge tendre”.

Bien cordialement

M. Diagayété


Chers,

IBK ne fait que cacher son incompetence, sa mediocrite, son etat d’esprit corrompu et mal saint en blamant les autres de son malheur, en se portayant comme la plus grande victime,…. Il et surtout en se flechissant sur son arrogance. Il a eu la carte blanche du peuple; il l’a mal jouee, tant pis.

Dire qu’il n a jamais eu d’affaires avec Tomi n’est que pur mensonge. Nous sommes certains que meme ses proches murmurent que ” Mmmm MMMM, le President sait mentir “……

CM


Une chose est sure Karim, le President IBK devra eviter de parler de cette affaire de Tomi. Plus il en parle, plus il creuse un autre fosse. A mon avis c’est un sujet qu’il devra simplement eviter d’aborder, ou bien meme, a defaut de pouvoir l’eviter puisque mentionne par le journaliste, comme le suggererait Stephane:-) il devra utiliser un imparfait du subjonctif (je ne suis meme pas sur que ce temps existat !). L’affaire Tomi est quand meme un sujet sur lequel le reel (l’indicatif) est connu.
En plus, lorsque le Presi IBK dit« je souffre qu’on ne aime pas IBK, je ne souffre encore beaucoup plus qu’on n’aime pas le Mali » (propos precedemment partage dans un lien par Malobbo) j’avoue que je ne sais pas ce qu’il veut dire. Ces propos refletent, a mon avis, une auto-victimisation de la part d’IBK. Au lieu d’aller dans ce sens, il faudrait plutot qu’il se demande comment est-il alle d’un plebiscite de 77%(environ) a la situation actuelle, et tout cela dans un intervalle de 2 ans? Que faut-il faire?
Ce que je pense concretement:
1-Vu qu’il ya eu plusieurs scandales de corruption a ciel ouvert au sommet de l’Etat sous sa conduite, plusieurs bonnes actions presentes et futures risques d’etre entachees par l’odeur de ces multiples scandales. san dji koro woshi te don.. Chercher a savoir qui a fait quoi dans ces scandales doit etre confie au VG et a la justice de facon diligente.
2-IBK devra se separer de tous ses collaborateurs (ministres, conseillers, etc) dont les noms sont cites dans les affaires et les remplacer par des personnalites plus credibles(dans l’etat actuel des choses, il s’agit de retablir la confiance des populations vis a vis des autorites). Les interesse(e)s, une fois remplace(e)s doivent etre reellement mis(e)s a l’ecart: Plus ils/elles se retrouveront dans les entourages ou missions presidentiels, plus les suspicions restent.
3. Enfin, cette interview indique que le President IBK est dispose a attendre le temps qu’il faudra, incha Allah, pour que la CMA (et GIE) acceptent ce qu’ils voudront bien accepter et donc a leur rythme par rapport aux crimes commis, au retour de l’administration, de l’ecole a Kidal; bref par rapport a la mise en place de l’Accord… Et que devrais-je me dire moi-meme; moi qui, il n’y a pas tres longtemps, applaudissais le discours du Presi lors de la ceremonie de signature de l’Accord d’Alger le 15 Mai passe?
Bonne nuit/journee a tous !

Talatou