Le Mali Devra S’ habituer à des Situations Comme Ça – IBK

“We don’t want to scare our people, but we have already said that Mali will have to get used to situations like this,” President Ibrahim Boubacar Keita of Mali, who was visiting Chad, told France 24. He added, “No one, nowhere, is safe, given the danger of terrorism.”_NYTimes

(Nous ne voulons pas effrayer les gens, mais nous avions deja dit que le Mali devra s habituer a des situations comme celle ci” declara le President IBK a France 24 pendant sa visite au Tchad. Il ajouta, “personne, nulle part, est en securite, etant donner le danger du terrorisme”)

http://goo.gl/1fHJ64

Non, Monsieur le President, on a pas a s habituer a des situations comme celle qu on vient de vivre. Pas apres trois ans d instabilite, de guerre, de prises d otages, d attaques djihadiste dans le coeur de Bamako au restaurant La Terrasse, pas apres l arrestation, il y a quelques jours d un membre important d un mouvement islamiste et pas apres une semaine suivant les attaques de Paris, pas apres que l Etat Islamique a menace d attaquer les interets francais, ce qui fait de notre pays une cible priviligiee, pas quelques jours apres que Ag Ghaly a refait surface, pas apres tout les signes qui elevaient l alerte generale a travers le monde.

Ces attaques ne sont pas le resultat d une punition divine, ce sont des actes planifies et qui peuvent etre anticipes par un renforcement des cibles potentiels qui ne sont pas si nombreux que ca a Bamako. On n avait meme pas besoin de les transformer en Bunker comme c est le cas avec l Hotel de l Amitie ou le Kimpiski. Quelques elements de plus auraient pu faire la difference entre une attaque dejouee et les 27 morts d innocents.

Si vous ne le faites pas pour vous meme ou votre famille de la bulle que vous vous etes creer, au moins ayez la presence d esprit de respeter ceux qui ne peuvent pas se cacher derriere les moyens de l Etat, respectez la memoire de ceux qui sont morts en evitant d attribuer un resultat de la mauvaise gestion du probleme securitaire au hasard du terrorisme alourdi par des relents de superstition, faites le pour ces maliens qui se sont battus dans l hotel, parfois avec leur seul courage, pour sauver des otages ou neutraliser les terroristes. Faites le pour cette economie malienne qui va en prendre plein la gueule encore a cause de l imprevoyance et l indigence dans la gestion des affaires prioritaires. Faites le pour ceux que vous condamnez a vivre dans la peur parce que vous venez d admettre que vous n avez strictement aucun controle de la securite de votre pays, avec toutes les consequences que ce genre de propos peuvent susciter chez nos partenaires et les amis du Mali. Faites le, meme si c est pour pretendre que vous faites quelque chose, c est mieux que ca.

Soukouna


Oui Soukouna. C’est vraiment déconcertant quand un président dit à son peuple de s’habituer à des atrocités. He gave us no hope.
Ça montre la médiocrité intellectuelle de ce “grand” monsieur. En un sens il répète le même dicton de ATT, bE bi iBa bolo.

Amadou O. Wane


Si le pays devra s’habituer à ca, alors que le minimum de sécurité soit pris par les autorités pour protéger au moins les lieux sensibles. Les hôtels ne sont pas sécurisés du tout, quand on me dit que Radisson était très sécurisé ca me fait sourire puisqu’il y avait qu’une société privée de gardiennage sans armes, je n’appelle pas ca sécurité dans un pays qui doit s’habituer à des attaques terroristes.

En plus, nos forces de sécurité ne sont pas bien équipées d’après un des vigiles de l’Hôtel Radisson sur RFI, il a fallu l’arrivée des forces françaises à 15h pour voir un affrontement directe avec les terroristes alors que nos forces n’ont pas osé prendre l’initiative d’aller les chercher dans les étages supérieures de 7h à 15h soit 8 heures d’attente.

Un président responsable doit reconnaitre ses faiblesses et les corrigées, ca ne coutera pas 400 millions pour bien équiper une unité d’intervention rapide, mais non Papa Holland est la et il a beaucoup d’estimes pour Papa IBK, il suffit de l’appeler encore la prochaine pour venir nous secourir. Avec cet amateurisme et cette insouciance au sommet de l’Etat et à toutes les sphères de l’administration, j’ai vraiment peur pour le Mali.

Dieu seul sait quels impacts cet attentat aura sur nos affaires et nos projets et par ricochet sur l’économie du pays.

On apprend aussi que beaucoup d’appareils radiologiques de l’Hôpital Gabriel Toure étaient en panne y compris le scanneur qui lui l’était depuis plusieurs mois et dont le syndicat des travailleurs avait réclamé la réparation en vain. C’est hier après les évènements malheureux que les autorités se sont impliquées pour diligenter la réparation de ces appareils.

Merci!

Mamoudou Maiga


C’est vraiment incroyable!!!

Que c’est lache de la part d’un president, surtout de lui qui oublie que tous ces maux la nous arrivent sous sa presidence.

Qu’on lui dise aussi que dans ces conditions qu’il s’apprete aussi de voir son taxis aerien etre abattu un jour.

Sans demagogies, IBK vaut mieux que tous les maliens qui ne continuent que d’ accepter son arrogance.

Oulematou Diabate du ReCAM depuis l’hippodrome


Je partage Souleymane !
Le Presi devait plutot dire que ces evenements viennent confirmer ce que beaucoup, lui meme y compris, savaient et decriaient deja. Il devait aussi en appeler solemnellement a toute la population pour sa vigilance, sa collaboration avec les forces de securite (pas en succombant a la peur mais en partageant toute info utile avec les forces de securite, etc). Et ensuite decreter l’Etat d’urgence comme il l’a fait. Bon, mais c’est lui le chef et c’est lui qui a le dernier mot…
Une chose est sure, en continuant a dire que le “Mali devra s’habituer a des situations comme celle-ci”(comme rapporte par le NYTimes), le Presi risque d’abaisser le standard [lowering the standard], car il est toujours facile de se cacher derriere les arguments du genre “Le terrorisme, c’est un probleme mondial; on n y peut rien, etc. Meme les nations developpees y font face, bla bla bla, etc”.
Un discours combattif aurait ete plus utile, plus convaincant, et plus rassurant pour tous, malien(ne)s et ami(e)s du Mali: Il y a des enjeux securitaires[bien sur], geopolitiques et economiques aussi.
En attendant un discours plus ferme, paix a l’ame des victimes et prompt retablissement aux blesses de la catastrophe d’hier !
Je felicite le gouvernement a travers le Ministre de la Securite et celle de la Sante (pour leur presence visible sur le terrain en temps reel (cf: conference de presse sur la situation et visite a l’hopital HGT/actions mentionnees dans le journal ORTM d’hier soir).

Talatou


Talatou,

Plus j y pense, plus je deviens convaincu que Ibrahim Boubacar Keita est detache de la realite de facon presque pathologique. La premiere fois que j ai remarque ce comportement est a travers un interview qu il donnait a une journaliste de la BBC ent tant que president de l AN. Aux questions sur la situation alarmante des refugies maliens en Cote d Ivoire, il etait preocuppe a maintenir un epilogue sur les relations qu il entretient avec Laurent Gbagbo, se qualifiant comme faisant partie des “grands de ce monde”. Il s addressait en anglais a une audience internationale et tenait a faire passer le message de sa propre importance. C etait tres etrange.

Nous avons un president qui se sent plus proche des evenements se deroulant en France que ceux de son propre pays et n arrive pas a faire la distinction entre l actualite qui exige une reponse presidentielle a celle que tout citoyen de ce monde peut legitimement s identifier avec. Paris est effectivement une ville internationale et ce qui se passe nous affecte tous assez directement etant donner le caractere cosmopolite de la ville, tandis que le risque de voir des proches se faire viser dans la region de Mopti est reduit, meme pour les maliens qui ne sont pas originaires de Mopti. Il faut donc un peu plus que l empathie pour s identifier avec les victimes de ce qui se passe en dehors de son “perimetre” naturel au Mali, cela demande une vision nationale qui n est pas encore tout a fait developpe au Mali. Mais venant du President du pays, qui se deplace d ailleurs rarement en dehors de Bamako, il a presque constamment montre que sa reaction instinctive est surtout axee sur l international, c est assez difficile a comprendre.

Ses liens familiaux avec les deux guerres mondiales ainsi que son propre sejour en France semblent avoir excentrer son fonds emotionel. C est vraiment l archetype de l alienation. IBK a la reputation d etre gregaire et remplit le role qu on attends de lui dans son entourage immediat mais tout bascule quand on va au dela des relations personnelles. La Constitution malienne lui donne un pouvoir imperial mais il semble avoir internalise les apparats d un empereur au detriment des responsabilites. Il y a defintivement une dissociation qui n est pas unique a IBK en fait, mais sa fonction magnifie le dysfonctionnement qui en ecoule et les consequences negatives
pour le pays peuvent etre profonde, surtout que sa personnalite limite enormement l influence de ses conseillers. D un cote, sa nature imperieuse en plublique aide a restorer une distance respectueuse vis a vis du Mali de la part de ses pairs, mais de l autre, ses actions ou inactions nullifient et vident de sa substance les avantages qu on aurait pu en tirer. C est malheureux.

Soukouna


Talatou,

Plus j y pense, plus je deviens convaincu que Ibrahim Boubacar Keita est detache de la realite de facon presque pathologique. La premiere fois que j ai remarque ce comportement est a travers un interview qu il donnait a une journaliste de la BBC ent tant que president de l AN. Aux questions sur la situation alarmante des refugies maliens en Cote d Ivoire, il etait preocuppe a maintenir un epilogue sur les relations qu il entretient avec Laurent Gbagbo, se qualifiant comme faisant partie des “grands de ce monde”. Il s addressait en anglais a une audience internationale et tenait a faire passer le message de sa propre importance. C etait tres etrange.

Nous avons un president qui se sent plus proche des evenements se deroulant en France que ceux de son propre pays et n arrive pas a faire la distinction entre l actualite qui exige une reponse presidentielle a celle que tout citoyen de ce monde peut legitimement s identifier avec. Paris est effectivement une ville internationale et ce qui se passe nous affecte tous assez directement etant donner le caractere cosmopolite de la ville, tandis que le risque de voir des proches se faire viser dans la region de Mopti est reduit, meme pour les maliens qui ne sont pas originaires de Mopti. Il faut donc un peu plus que l empathie pour s identifier avec les victimes de ce qui se passe en dehors de son “perimetre” naturel au Mali, cela demande une vision nationale qui n est pas encore tout a fait developpe au Mali. Mais venant du President du pays, qui se deplace d ailleurs rarement en dehors de Bamako, il a presque constamment montre que sa reaction instinctive est surtout axee sur l international, c est assez difficile a comprendre.

Ses liens familiaux avec les deux guerres mondiales ainsi que son propre sejour en France semblent avoir excentrer son fonds emotionel. C est vraiment l archetype de l alienation. IBK a la reputation d etre gregaire et remplit le role qu on attends de lui dans son entourage immediat mais tout bascule quand on va au dela des relations personnelles. La Constitution malienne lui donne un pouvoir imperial mais il semble avoir internalise les apparats d un empereur au detriment des responsabilites. Il y a defintivement une dissociation qui n est pas unique a IBK en fait, mais sa fonction magnifie le dysfonctionnement qui en ecoule et les consequences negatives
pour le pays peuvent etre profonde, surtout que sa personnalite limite enormement l influence de ses conseillers. D un cote, sa nature imperieuse en plublique aide a restorer une distance respectueuse vis a vis du Mali de la part de ses pairs, mais de l autre, ses actions ou inactions nullifient et vident de sa substance les avantages qu on aurait pu en tirer. C est malheureux.

Soukouna