Cours du Brut vs. Prix à la Pompe

Malinautes:

De 2011 a 2015 le prix du carburant a la pompe a augmenté au Mali de près de 5%, tandis que le prix du baril de pétrole chutait de près de 75%. Quelles sont les marges bénéficiaires au Mali et comment sont-elles réparties? Pourquoi cette discordance n’apparait-elle pas dans le débat public alors qu’il s’agit d’un bien de consommation courante?

Sibiry


L’Office National des Produits Pétroliers (ONAP) et les membres de son Conseil d’administration sont bien placés pour nous édifier.
Je sais que dans la structure des prix des hydrocarbures (car les prix sont encadrés par l’État), il y’a une variable d’ajustement qui est la taxe prélevée par l’État sur les hydrocarbures. On peut imaginer que la grande partie des économies générées par la baisse du cours mondial à été encaissée par le Trésor au lieu d’être répercutée à la pompe. Urgences financières pour la reconstruction du pays?!
Salihou Guiro, consultant


L’essentiel de la différence est la taxe perçue par l’état et elle est en forte augmentation depuis 2 ans. Le prix du carburant répond à une logique budgétaire (et encouragé par le FMI), pas au prix à la production, et c’est fixé mensuellement par arrêté ministériel. Je cite ici un rapport du FMI qui dit que le prix du carburant au Mali est utilisé comme la principale arme pour combler le déficit budgétaire.

Sur la base des ordonnancements, le déficit global devrait tomber à 2,5 pour cent du PIB en 2014 (4,3 pour cent du PIB sur la base des encaissements et décaissements, au fur et à mesure que les instances de paiement sont remboursées et les arriérés intérieurs sont réduits), du fait d’une augmentation des impôts, notamment sur les carburants, car les autorités ont profité de la baisse des prix à l’importation du pétrole pour éliminer la subvention implicite sans toucher aux prix à la pompe.
https://www.imf.org/external/french/pubs/ft/SCR/2015/cr15339f.pdf

En mars 2015, le prix à la pompe avait même augmenté de 25 F alors que la tendance du brut était déjà à la baisse; cependant il y a eu (je crois) une baisse de 10 F en Septembre, et une autre baisse de 7 F en Novembre. Les importateurs (et revendeurs) font en fait une petite marge, qui certes devient appréciable lorsque les prix à la production dégringolent très rapidement.

Comme les fonctionnaires maliens disent: il faut bien que l’état vive.

______________
A. Karim Sylla