IBK et la Suppression de Liberté d’Expression

Le pouvoir n’a peur que d’une chose: un soulèvement populaire. C’est l’une des raisons pour laquelle IBK a une peur bleu des manifestations citoyennes.
A l’état actuel des choses, il suffit d’une petite étincelle, et le sort de IBK sera scellé.

L’un des rares critiques du gouvernement sur les antennes du Mali est “Vieux Bilé” sur la station de radio Fréquence3.
Il ne mâche pas ses mots concernant ce gouvernement. Son émission est un vrai baromètre des sentiments de la population.

Aujourd’hui, le pouvoir a trembler durant son émission matinale. La discussion était au tour de la rentrée du GATIA à Kidal. D’après certains rumeurs le gouvernement veut le retrait du GATIA de Kidal. Les intervenants étaient en colère contre IBK; certains appelaient à une soulèvement populaire contre ce régime qui a trahi le Mali. C’est en ce moment que la ligne téléphonique de la station a été couté. Pendant toute la durée de son émission (07:00 à 09:00) le service était interrompu. C’est a la fin de l’émission que la communication téléphonique a été rétablis a la station de radio.
Vieux Bilé est adamant; il ne arrêtera pas de dire que IBK a trahi le peuple malien.

Petit à petit le président est entrain de prendre le chemin d’un dictateur. Il est parti a Paris supporter la liberté d’expression de Charlie Hebdo, mais incapable d’appliquer ce même principe dans son propre pays. Il semble que la tache première de la Sécurité d’État est maintenant la surveillance et suppression de tout opinion défavorable à IBK le “nouveau empereur”.

En tout cas il y’ a de l’orage à l’horizon.

Amadou Wane
@amadouWane
www.amadouWane.ml