Suspension de la Creation des Titres Fonciers au Mali

TitreFoncier

Bonjour à tous,
Depuis près de deux (02) ans maintenant, le gouvernement du Mali à travers sa tutelle des domaines de l’Etat et des affaires foncières a suspendu la création des titres fonciers.
Je fus de ceux qui ont soutenu cette mesure car à mon avis, elle devrait permettre aux autorités de procéder à un Etat des lieux de la gestion calamiteuse qu’a été faite du foncier dans notre pays depuis 1991 afin de procéder au moins à un début d’assainissement du cadastre national .
De par mon boulot d’agent immobilier, vous comprendrez aisément que je m’oblige à suivre l’évolution de cette affaire le jour au jour non seulement à cause des préjudices énormes que certains de mes clients subissent mais surtout pour tenir notre engagement de contribuer toujours modestement à la construction de notre pays à travers des propositions objectives précédées souvent de critiques acerbes pour l’allègement des souffrances de nos populations.
Il se trouve malheureusement, que peu de temps seulement après l’arrêté ministériel de suspension, la création des titres fonciers au nom et pour le compte d’une catégorie de Maliens a repris de plus belle et continue, pendant que d’autres souffrent des conséquences désastreuses de cette décision. Pas plus tard que la semaine dernière, certains titres fonciers ont été encore créés (je résiste pour le moment à la tentation de décliner l’identité des bénéficiaires).
Tous ses titres d’après suspension, sont antidatés par les commis de l’administration qui entretiennent une mafia pour donner l’impression que ses documents sont antérieurs aux dispositions ministérielles. Cette situation est inadmissible, révoltante et estomaquant.
Dès lors, que l’application d’une décision publique n’est ni équitable et ne tient compte d’aucun élément d’intelligence contextuel, alors le combat pour son abrogation immédiate s’impose en nécessité absolu pour tout bon républicain.
Nous avions pourtant proposé et publié en son temps la mise en place d’une commission de suivi pour l’application de cette décision pour justement éviter les travers que nous vivons. La situation actuelle nous traduit éloquemment que pendant que les mesures restrictives publiques mettent le patrimoine matériel et financier de certains maliens (personnes physiques et morales) en danger ; pendant qu’à cause de ces mêmes mesures l’honneur et la dignité de certains citoyens sont constamment bafoués pour avoir commis le seul tort d’avoir fait de l’intermédiation immobilière et foncière un métier, donc un secteur productif , d’autres maliens bénéficient de tous les avantages et privilèges possibles accordés et arrachés pour tirer bénéfices de ses restrictions en les contournant et en les piétinant sans jamais s’inquiéter. C’est cela aussi, un des ingrédients de la radicalisation dans une société.
Bien à vous

Fabou Kante