Nos “Frères” du MNLA

Après le 26è Sommet de l’UA qui vient de finir, un écho sur le fameux accord de paix d’Alger venant de L’Indicateur du Renouveau de ce jour, comme suit:

<< 26e sommet de l’UA : Le terrorisme sape le processus de paix au Mali, selon IBK qui se serait exprimé chez nos confrères de RFI : “Je dis que la paix est encore à faire au Mali. Nous avons un accord de paix que toutes les parties s’accordent à mettre en œuvre. Mais les terroristes ont dit non, et ils agissent au quotidien. On a entendu les hommes d’Al-Qaïda proférer des menaces. Mais pas que des menaces, aujourd’hui ils attaquent. A Kidal ils attaquent quotidiennement nos frères du MNLA, qui sont aujourd’hui dans l’accord de paix avec nous. Donc, nous sommes concernés aujourd’hui. Et, quelle singularité malienne d’ailleurs, qu’hier nous étions face à face, nous sommes aujourd’hui côte à côte. Pour relever ce défi-là, qui est un frein à notre effort de paix, il l’unité d’action. Il y a également ce fléau auquel les effets ont toujours fait en sorte que l’on lui prête attention : le narcotrafic. De plus en plus, il est international et il s’invite dans nos débats, mêmes politiques. Donc je mets en garde contre ce fléau-là. Et, je remercie également pour tous les engagements fabuleux dont le Mali a été l’objet au cours de ces années de tourmente. Egalement les soutiens lors de l’attentat contre le Radisson Blu, contre la Terrasse, toutes choses qui nous ont beaucoup touché”>>.

26e sommet de l’UA : Le terrorisme sape le processus de paix au Mali, selon IBK


“On a entendu les hommes d’Al-Qaïda proférer des menaces. Mais pas que des menaces, aujourd’hui ils attaquent. A Kidal ils attaquent quotidiennement nos frères du MNLA, qui sont aujourd’hui dans l’accord de paix avec nous.”__IBK

Je suis ébahi. Je n’arrive pas à croire que ces propos viennent de la bouge de notre président. Le Mali n’a pas d’avenir avec ce monsieur.

Amadou O. Wane


Non Monsieur Wane, politiquement ce que IBK a dit “…nos frères du MNLA” est correcte. Oui ce sont nos frères “maliens”, et du Mali. Ent ant que Président de la République, il ne peut pas dire autrement, même si on a des doutes que des élémenst du MNLA seraient en collaboration avec ces groups d’Al-Qaida.

Cordialement,

Soumaila Mariko


Allez dire ça leurs victimes. Ces victimes que personnes ne veut defendre. Chaque jour qui passe ces malfrats tuent et pillent.

Amadou O. Wane


Mais non, on n’a jamais dit que justice ne soit pas faite, Mr Wane. Et on n’a jamais dit que les victimes des actions du MNLA ne soient pas défendus. Personne n’a dit cela. Peut être ce n’est pas fait comme vous, vous l’enetndez et au moment où vous, vous le voulez. A mon avis, ce n’est pas de la rencoeur, ni la violence des mots, ou violence qui va resoudre le problème. A moin point de vue, la seule chose qui pourra resoudre le problème et défendre les victimes, est la justice et rien que la justice! Dire “…nos frères du MNLA” ne veut pas dire, ni conclure, que le frères du MNLA ne sont pas justiciables ou ne peuvent pas être tenu responsables des fautes qu’ils commettent. C’est deux choses différentes! à moins que vous, vous les confondez, et dans ce cas vous voudriez-vous nous dire, que dans votre vision ou definition de frères, on ne peut pas juger et emprisonner son frère, lorsqu’il est coupable par la loi! Si c’est cela, en ce moment, le problème c’est nous mêmes, y compris vous, qui ne veulent pas de la justice, une justice appliquée même si elle doit s’appliquer à soi, ou à ses proches, à ses frères, etc. Tant que nous ne serions pas en mesure d’aborder ce jugement, alors le débat est faussé, on ira nulle part.

Cordialement,

Soumaila Mariko


Talk is cheap. Nous voyons tous chaque jour les actes de ce gouvernement. La manipulation des mots ne changera pas la réalité.

Amadou O. Wane


Ne désesperons pas seulement et faisons correctement notre part de boulot. Le suite….! Et ceci ne veut pas non plus dire que IBK est un saint dans la gestion des affaires publiques du Mali!

Certes, certainement IBK a un problème dans sa gestion du Mali, les maliens ont un problème dans leur dysfonctionnement social et ce qu’ils aspirent, le MNLA a un problème avec les actes qu’ils commettent, mais tout ceci n’empêche pas que nous soyons tous des frères maliens, entre-nous; et il faudra nous accepter entre-nous à un moment donné, entre bons, méchants, voleurs, patriotes, appatrides, etc toutes les qualifications que vous voudrez, et avec l’application de la justice, de la loi pour tous.

Cordialement,

Soumaila Mariko


L’étrange fraternité continue.
Diadié Alpha

———–
Situation sécuritaire dans la région de Tombouctou : La CMA et la Plateforme accordent leurs violons

Par Le Prétoire – 1 Fév 2016

C’est dans une ambiance détendue que les frères de la CMA, ceux de la Plateforme et les communautés ont mis terme aux assises de 3 jours à Tombouctou. Cette initiative du Conseil régional de Tombouctou, en collaboration avec les mouvements signataires de l’Accord pour la paix, a permis aux participants de décider du sort sécuritaire de la région, fortement affectée par des braquages et enlèvements de personnes et de bétails. Souvent, les échanges ont été houleux et la confiance a fini par prendre le dessus sur la méfiance. Le franc parlé, les accusations et autres suggestions ont permis de prendre des engagements à tous les niveaux pour isoler les groupes détracteurs de la paix. Une rencontre du secrétaire général de la CMA, Sidi Ibrahim Ould Sidatt, avec les mouvements a aussi contribué à donner l’assurance aux populations qui peuvent désormais circuler librement. En sommes, il fait retenir que le Conseil régional a réussi ses journées de concertations avec des engagements pris de part et d’autres.

La Rédaction


Bonsoir Soumaila

“Dans ma compréhension de malien, ” frères s’utilise pour celui qu’on doit chérir.

Celui qui se nommerait “frères ennemis” par les français on/je ne l’appelle pas frere. Il est très fort probable qu’il soit excommunié du milieu dans lequel il a pu commettre des crimes.

Donc quand le PR parle de frère je suppose qu’il s’agit de cette terminologie très politicienne que nous avons eu l’habitude d’entendre de la bouche de nos présidents francafricains ou britainafricain ou de ses dictatures de tout genre. Ou bien dans le monde de la diplomatie. C’est à dire cette façon hypocrite

Si ce n’est de pas cela qu’il s’agit, puisque le PR n’ajoute pas “ennemis” à frère du MNLA qui nous ont combattu comme tout le monde sait, alors est ce que ce n’est pas une manière du PR de célébrer ces messieurs ? Ce dernier cas est plus probable qu’autre chose (mon affirmation).

Je voudrai seulement rappeler que MNLA contient encore le mot “libération …”. On l’oublie toujours. Les ténors de cette organisation pas encore.

Je dis que ceux sont juste nos ennemis. Qu’ils soient frère ou pas.

Ils ont été la source par laquelle des crimes ont été commis y compris par eux mêmes contre des individus. Ils ont protégé les auteurs de ces crimes qu’ils connaissent certainement. Ils ont exigé du gouvernement malien la libération de criminels connus, dans le cadre de qu’ils appellent les mesures d’apaisement que préconisent l’Accord.

Ces frères là ! Moi non je ne les chéris pas. Encore que le PR IBK n’est pas possède une ci grande capacité de manier la langue des français que je me dis qu’il aurait pu facilement trouver une autre appellation que ce mot très controversé dans le cas du MNLA.

Mais voilà, cet accord étant signé et en train d’être mis en œuvre, dans les conditions de faiblesse du Mali que l’on sait, je pourrais comprendre AUSSI que le PR dise quelque fois ce qu’il ne pense pas aussi. Est ce le cas ?

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Bonjour Chouaibou,

Oui, je suis d’accord qu’IBK a utilisé un terme politique et il ne pouvait pas faire autrement, sinon ce serait une catastrophe politique. Pour nous autres citoyens, à mon avis, nous devons allerz au-delà de nos peines et de nos émotions. Sinon, sans cela il sera difficile de faire la justice. Et il y’aura justice un jour, tôt ou tard. Bahanga a été éliminé, et à la grande surprise de tout le monde, il faut simplement savoir jouer la politique du moment.

Merci,

Soumaila Mariko


Bonjour chers tous

A propos de la faiblesse du Mali, Harouna elle est aussi psychologique, chez nos dirigeants et chez nos militaires.

Sinon les “frères du PR”, nos ennemis ont été mâtés par la Plateforme, partout où ils avaient voulu combattre pour garder un petit lopin de terre. Ils (les CMA) se sont sauvés la tête et ont sauvé la ville de Kidal en organisant rapidement ces réconciliations de Anefiss. Kidal autour de laquelle la CMA ne pouvait plus interdire la présence des groupes de la Plateforme.

S’agissant du gouvernement malien, nos ennemis (les frères du PR) ont interdit l’organisation par le Mali de l’ouverture des écoles dans la Region de Kidal, la présence des autorités maliennes au delà des villes du fleuve, la tenue des élections dans la localité de Talataye, …

Quelques exemples (des faits ; donc qui n’ont rien d’émotion) qui prouvent que les frères du PR ne se considèrent pas comme tels. La fraternité n’est pas réciproque. Elle est donc de façade et sans signification pour cette partie.

Dans ce nord là-bas, sans etat d’âme, entre le MNLA et AnsarDine qui est pour le Mali ? Ma réponse : aucun. Pourquoi célébrer alors l’un contre l’autre ? Ils sont les mêmes vis à vis des intérêts du Mali. Ils n’hésiteront pas à se rassembler immédiatement pour les combattre si nos soldats se présentent là.

À croire que politiquement la signature de l’accord transforme l’ennemi en ami ou frère, même politiquement la chose est trop grosse.

Mais bon, on s’entend que chacun concerne sa liberté d’expression, même le PR. Pourvu que cela ne soit pas contre les intérêts de la nation malienne.

Je suis convaincu d’une chose : on ne construit rien de bon en position de faiblesse dans ce genre de situation de crise. Ce qui est notre cas. Même entre frères de sang ou de lait.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Quelque soit le language du PR, moi je reste avec le mien. Je l’ ai plusieurs fois dit – frères criminels !!! Donc à poursuivre à la justice jusqu’ à verdict.

Seulement il ne faut pas que le PR, le Gvnmt et les autres “internationaux” qui voient le PR comme rprésentant du Mali et des Maliens ne croient pas qu’ ils peuvent pardonner le MNLA, La CMA, Ansar Dine, etc. à la place des victimes.

Aucune justice du monde ne prévoit une telle accaparation des droits des individus par des personnes qui n’ on pas été choisies pour les défendre à la justice. Les victimes sont souveraines. C’ est elles seules qui doivent pardonner ou non.

Cela est un côté qui n’ est pas pris en considération dans toutes ces tractations de réconciliation, etc.

Bien cordialement

M. Diagayété


Un criminel n’est le frère de personne svp !
Un de droit est demandé et est exigé au Mali !
Il faut un droit pour tous, tout comme l’oxygène est commun à tous !
Dr Ba