Les Jeunes de Gao: «NOUS PAS BOUGER »

Les Jeunes de Gao «NOUS PAS BOUGER » restent fidèles au Mali: Ils forment courageusement l’épicentre de la protestation contre l’Accord de Paix

N’a-t-on pas dit que l’Accord de Paix et de Réconciliation issu des pourparlers inter maliens d’Alger portait les germes de la division et de la partition du Mali, que le ver était dans le fruit? Après le rejet de l’Opposition c’est au tour de la société civile de Gao de dire NON à la discrimination et à l’ini-quitable traitement des jeunes d’un même pays selon la couleur de leur peau. Selon que vous soyez jeune blanc ou noir, le désarmement vous rendra « cantonnable » ou pas. C’est ce que semblent exprimer ces jeunes de Gao à travers cette marche qu’ils ont organisé le vendredi 13 Mai 2016 pour crier leur désaccord vis-à-vis du processus de DDR qu’ils jugent racistes et favorables qu’aux seuls jeunes touaregs et arabes. Eux qui défendent si bien la République, seront-ils entendus par les plus hautes autorités de leur propre pays plus complexées à satisfaire aux exigences de la Communauté internationale qu’aux intérêts légitimes des maliens ? Le gouvernement va-t-il anticiper pour éviter les conflits intercommunautaires latents ? Les autorités sont-elles conscientes des risques qu’une mauvaise gestion de cette crise pourrait irréversiblement provoquer ?

Ils étaient nombreux le vendredi 13 Mai 2016 à battre le pavé à Gao pour réclamer la prise en compte de leurs doléances. Ces jeunes issus de diverses associations dont les plus actives restent : «Les Patriotes», «les Patrouilleurs» et les «Nous pas bouger» n’entendent plus courber l’échine. Ils exigent d’être impliqués dans le processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion. De sources bien informées la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est l’exclusion du cercle de Gao dans l’identification des sites de cantonnement des ex combattants. Ce qui sous-entend que les jeunes qui sont restés loyaux et fidèles à la République au moment où le MNLA proclamait l’indépendance de son fantomatique Azawad sont exclus du DDR. Que comprendre à cette attitude si ce n’est que du mépris. Les jeunes de Gao ont marché du gouvernorat au bureau de la Minusma, où ils ont remis leurs doléances à sa représentante. Nos dignes compatriotes de Gao se sentent trahis par leur propre Etat, qui au lieu de reconnaitre leur vaillante opposition face aux forces indépendantistes soutenues par les narco jihadistes, déroule malheureusement le tapis rouge à ceux qui veulent diviser le pays. Ces jeunes déterminés et engagés ont même proféré des menaces si Gao était finalement exclu du processus du DDR. Ils disent ne pas comprendre que le Mali répète les mêmes erreurs commises à l’occasion de la cérémonie flamme de la Paix en 1996 où le Ganda Koy avait été le seul obligé à désarmer quand les milices arabes et touaregs gardaient encore leur glaive. Pourquoi aujourd’hui encore, 20 ans après, on rebelote les mêmes erreurs ? Pourquoi c’est à eux seulement à qui on a demandé de remettre leurs armes ? Ils demandent que leurs armes leur soient restituées car l’un des critères du DDR est la présentation d’une arme de combat.

En définitive, la difficile mise en œuvre de l’Accord de Paix et de Réconciliation donne raison à ceux qui, comme Amadou Djicoroni, Seydou Badian Kouyaté, Ali Nouhoum Diallo et le Pr. Issa N’Diaye avaient prédit la partition du Mali depuis les premiers instants de sa signature. La plus grande crainte aujourd’hui est qu’il risque de réveiller les vieux démons des conflits intercommunautaires et que nous ne soyons pas à mesure de léguer à la postérité conformément à notre devise nationale, Un Peuple, Un But, Une Foi. La minorité arabo touareg par qui toutes nos rébellions de 1963 à 2012 semble être des citoyens maliens de première classe, plus privilégiée que la grande majorité des négro-maliens Sonrai, Béla, Peulh, Dogon, Bamanan, Bozo, Senoufo, Mianka, Malinké, Bwa, Khassonké, Gana, Dafing, Somono et Kakolô reléguée au second plan. Quelle est cette nouvelle forme d’apartheid qu’on veut imposer au Mali pour lui faire payer quoi et pour qui ?

Comme pour dire qu’un an après la signature de l’Accord de paix et de Réconciliation, le processus est toujours à la case de départ.
Youssouf Sissoko


Il y a plus que des signaux, il y a des faits qui confirment ces quelques citations que je tire du texte.

“Selon que vous soyez jeune blanc ou noir, le désarmement vous rendra « cantonnable » ou pas. C’est ce que semblent exprimer ces jeunes de Gao à travers cette marche qu’ils ont organisé le vendredi 13 Mai 2016 pour crier leur désaccord vis-à-vis du processus de DDR qu’ils jugent racistes et favorables qu’aux seuls jeunes touaregs et arabes.”

“La plus grande crainte aujourd’hui est qu’il risque de réveiller les vieux démons des conflits intercommunautaires et que nous ne soyons pas à mesure de léguer à la postérité conformément à notre devise nationale, Un Peuple, Un But, Une Foi. La minorité arabo touareg par qui toutes nos rébellions de 1963 à 2012 semble être des citoyens maliens de première classe, plus privilégiée que la grande majorité des négro-malien.”

“Quelle est cette nouvelle forme d’apartheid qu’on veut imposer au Mali pour lui faire payer quoi et pour qui ?”

Un gouvernement doit être vraiment uniquement guidé par d’ autres intérêts que ceux du Mali pour ne pas percevoir ces signaux et ces faits tels qu’ ils sont.

Que le bon Dieu = circonstances imprévues, aident le Mali !

Bien cordialemenT

M. Diagayété


Moi qui suis de “La minorité arabo touareg” HYPER VISIBLE puisqu’elle
couvre les 60% du territoire du Maliba, bien que je sois de la
citoyenneté nationale globale malienne non ethnique, je dirais plutôt
que les jeunes sonraïs de Gao, qui lorgnent le DDR qui ne doit pas les
concerner parce qu’ils ne sont pas “PARTIE PRENANTE-BELLIGÉRANTE de
l’Accord qui concerne les “arabo-touareg” (dixit Diagayété) qui ont
pris les armes pendant toutes leurs rébellions de 1963 à 2012, alors
que les jeunes sonraïs, comme les autres jeunes des 34 autres ethnies
du Maliba? n’ont pas pris les armes contre le Maliba.

En tout état de cause, nous les intellectuels qui animons les réseaux
sociaux, nous ne devons pas aller dans le sens de véhiculer des idées
qui subdivisent les maliens en les casant dans des classes dans
lesquels certains citoyens maliens (les touaregs et les arabes) se
sentiront logés en “première classe” alors que d’autres de “la grande
majorité des négro-malien.” (dixit Diagayété) se sentiront “en
dernières classes”.

Ceci rappelé, il me semble qu’il serait correctement politique qu’on
encourage les jeunes de Gao dans une “révolution politique paisible”
qui ne prenne pas des chemins perdus comme la recherche effrénée d’un
traitement égal entre eux et de jeunes touaregs et arabes estampillés
combattants rebelles depuis 50 ans dans le DDR qui vient.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


Ce que tu recommandes aux “intellectuels qui animent les réseaux sociaux” est seulement acceptables si et si seulement IBK et le Gouvernement s’ opposaient à cette apartheid rampante, à l’ injustice criarde et incluaient sincèrement la société civile malienne (partis politiques y compris) dans la recherche de sortie de crise. Ne reste que la Conférence Nationale d’ Entente conformément à l’ Accord même serait un premier pas. Mais absolument rien, rien du !!!

La qualification la plus flatteuse à IBK et son Gouvernement c’ est dire qu’ ils tâtonnent constamment depuis Septembre 2013. Tout le monde, amis et ennemis de l’ Accord est exaspéré.

Ignorer la réalité de fait, mise en marche par IBK et ses Gouvernements, ne profite qu’ aux malfrats de tous bords: la Constitution n’ est pas appliquée; c’ est ouvertement le favoritisme d’ une sorte de Maliens par rapport aux autres. Cette sorte de Maliens appartient exclusivement aux communautés arabo-touarègues. C’ est une réalité triste et déconcertante qui n’ a rien d’ inventé et d’ imaginé. Cela ne peut que produire des frustrations.

En dénonçant cette politique nous luttons justement contre “les idées qui subdivisent les Maliens” et qui conduisent aux frustrations dont les conséquences ne sont pas encore prévisibles.

Bien cordialement
M. Diagayété


Tu as, comme d’habitude, biaisé mes propos en ne te focalisant pas sur
cette aparteid des jeunes sonraïs de Gao vis à vis des touaregs que je
dénonce; en effet, j’ai rendu attentif sur le fait avéré que les
jeunes sonraïs de Gao, comme on dit en Tamachecqh “chassent le héron
sur le dos du boeuf”; ici, le héron étant IBK et le boeuf, la
communauté touarègue.

Lutter contre le régime corrompu d’IBK que tous les maliens démocrates
sincères dénoncent ne doit pas faire focaliser toute l’attention sur
son mauvais traitement de la question touarègue pendante depuis 50
ans, mais aller droit au but, c’est à dire balayer IBK, comme les
burkinabés l’ont fait pour Blaise Compaoré; Point, barre!

En tout état de cause, moi qui, comme tu le sais, je ne caresse pas
les rebelles touaregs dans le sens du poil, je ne vois pas un
traitement préférentiel de ma communauté touarègue par rapport aux 35
autres maliennes parce qu’appliquer un DDR qui découle d’un Accord de
Paix aux combattants touaregs et maures qui ont pris les armes contre
la Nation n’est pas synonyme de maltraitance des jeunes sonraïs de la
ville de Gao qui, eux les patriotes sincères, n’ont pas pris les armes
contre les FAMAs mais bien contre les rebelles touaregs et maures et
contre les peulhs du MUJAO; il faut que je dise cela à Diagayété, même
s’il ne veut pas le savoir.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


Ag Hamaty tu sais très bien que moi je suis pour que toute l’ histoire du 1963 à maintenant soit traitée dans le cadre de la “Commission de Vérité(s) (justice) et Réconciliation”, envers chacun sans aucune distinction. C’ est toi et tes semblables (pas nécessairement Touaregs) qui voient “la question” seulement “touarègue”. Je le repéte je suis pour les Droits de l’ Homme pour chacun, sans exception et préférence.

Ce que je dis comme ça:

“Ignorer la réalité de fait, mise en marche par IBK et ses Gouvernements, ne profite qu’ aux malfrats de tous bords: la Constitution n’ est pas appliquée; c’ est ouvertement le favoritisme d’ une sorte de Maliens par rapport aux autres. Cette sorte de Maliens appartient exclusivement aux communautés arabo-touarègues. C’ est une réalité triste et déconcertante qui n’ a rien d’ inventé et d’ imaginé. Cela ne peut que produire des frustrations.”

est vérifiable

Prouve le contraire !!!

D’ autre part, je ne suis pas illusionnaire pour penser que “balayer IBK” conduit automatiqument à une bonne et durable sortie de crise.

Bien cordialement

M. Diagayété


Bonjour Mohamed mon frere,

Vous dites ceci entre autres “les jeunes sonrais de Gao … eux les patriotes sincères, n’ont pas pris les armes
contre les FAMAs mais bien contre les rebelles touaregs et maures et
contre les peulhs du MUJAO”.

Sans vouloir engager une polémique infinie, je crois que tout votre post peut se résumer à cette déclaration.

Des jeunes sonrais, peuls, bellas ou Kel tamasheks noirs n’ont jamais encore combattus le Mali. Vous avez raison.
Étant dans les mêmes conditions de vie et d’existence que les autres revendicateurs de suprématie sur les noirs, ils sont restés fidèles au Mali et ne pensent pas à construire autre chose que le Mali.

Il en est de même que pour une partie importante des Kel tamasheks et arabo-berbères à peau claire (kourou kareye). En fait ces groupes armés (tous compris) n’ont jamais eu à mes yeux l’aval de qui que ce soit pour tuer d’autres en leur nom, ni de négocier en leur nom.

N’empêche ! Il se passe que l’accord signé par le gouvernement malien (que des maliens ne partagent pas et qui pose problème dans son exécution) a communautarisé le pays, en tout dans sa partie nord. Alors on ne peux pas/plu demander à d’autres personnes de ne pas/plus se réclamer de leurs communautés d’origine. Les Kel tamasheks qui ont pris les armes contre le Mali et qui ont dans leur guerre contre le Mali décidé de violenter des sonrais, peuls et bellas innocents (par rapport à leur revendication identitaire) ont communautarisé le nord du Mali. Ils le font depuis toujours d’ailleurs.

Soyons clairs, les jeunes sonrais, peuls, bellas et autres patriotes se sont alliés au MUJAO pour chasser de Gao les Kel tamasheks qui tuaient et humiliaient les gens de Gao pendant leur occupation. Vous le savez vous même que les gens de la zone du fleuve et du Gourma préféraient de loin le MUJAO au MNLA. Si vous ne voulez pas la langue de bois c’est cela la réalité. Les gens se sont sentis mieux protégés par le MUJAO que par le MNLA.

C’est le cas encore aujourd’hui s’il y avait un choix à faire entre ces deux maux.

Les jeunes peuls, sonrais, bellas du MUJAO ont été la réaction de l’enrôlement massif des jeunes touaregs dans les structures du MUJAO, AnsarDine, MNLA, AQMI.

Figurez vous c’est la même réaction qui pousse les jeunes sonrais, peuls, bellas et autres a demander leur insertion dans les DDR. Il s’agit d’une question de sécurité des siens pour aujourd’hui et pour demain. Il s’agit d’une question d’existence de leurs communautés face aux individus armés des communautés Kel tamasheks et arabo-berbères qui veulent leur en imposer.

1000 hommes armés intégrés dans l’armée nationale et qui en désertent pour combattre les autres communautés du nord pour les soumettre avec comme objectif d’occuper en fait leurs terres et terroirs, c’est déjà passé. Maintenant les chiffres pourraient bien en être plus gros. Les communautés noires n’en ont pas bénéficié encore. Il faut qu’ils le réclament. Justement pour eux aussi se protéger contre les touaregs qui commettent des exactions contre de paisibles s citoyens à chaque rébellion.

Pour parvenir à la paix, la vérité doit être dite, la justice rendue et l’équité entre les fils garantie. Ce dernier point constitue le point essentiel de la bataille des jeunes sonrais, peuls et bellas; des jeunes des communautés noires disons le tout court.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Je note cette contrevérité de Chouaïbou que je te cite et que je ne te
vouvoie pas parce que ce n’est pas ni dans ma culture tamacheqh ni
dans la tienne sonraïe : “Des jeunes sonrais, peuls, bellas ou Kel
tamasheks noirs n’ont jamais encore combattus le Mali. Vous avez
raison, étant dans les mêmes conditions de vie et d’existence que les
autres revendicateurs de suprématie sur les noirs”, je pense que là,
Chouaïbou parle des kel Tamacheqh “blancs”, relativement à la
recherche de la suprématie sur des noirs et, là, je lui réponds que la
communauté touarègue, dans son ensemble, n’a jamais cherché une
quelconque suprématie sur les autres sauf à le prouver, tout au moins
depuis le 19ième siècle.

Si Chouaïbou interprète les velléités propagandistes séparatistes et
autonomistes des Ichoumar de l’Azawadrêve comme “une recherche de
suprématie des touaregs sur les autres”, ce n’est qu’une vue de son
esprit; ma lecture à moi est toute autre, moi qui les ai regardés sur
toutes les coutures.

A la fin, je trouve que la conclusion suivante que Chouaïbou tire est
un peu timorée, je le cite: “… et l’équité entre les fils garantie.
Ce dernier point constitue le point essentiel de la bataille des
jeunes sonrais, peuls et bellas; des jeunes des communautés noires
disons le tout court.” parce que parler d’une garantie de l”équité
dans le DDR entre tous les fils du Mali; c’est à dire appliquer les
mêmes principes du DDR aux jeunes des milices patriotes sonraïs de Gao
comme ceux à appliquer aux combattants désarmés des mouvements
rebelles armés touaregs et maures est un vœux pieux, voire enfantin!

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


“c’est à dire appliquer les mêmes principes du DDR aux jeunes des milices patriotes sonraïs de Gao comme ceux à appliquer aux combattants désarmés des mouvements rebelles armés touaregs et maures est un vœux pieux, voire enfantin”_Ag Hamaty.

C’est exactement ce qui est demandé par les jeunes qui rappellent à qui veut l’entendre (ou pas) que leurs armes ont été déjà remises lors de la conquête de la ville.

Un vœux pieux, voir enfantin ! C’est malheureusement cette mauvaise compréhension (la votre) ou mauvaise foi des “justiciers pour eux mêmes” qui constituent le fondement de l’inégalité entre les communautés et les individus.

Autrement la paix clamée par les “ichoumars ?” touaregs et vous même restera vaine, si vous continuez de penser que le voeux est pieux voir enfantin.

Et là je reviens au tutoiement ! TU n’est juste, meme intellectuellement. Toi et les ichoumars et tous les autres non ichoumars touaregs et autres qui pensent comme toi. Et donc vous ne voulez pas la paix réellement. Votre agenda réel, à vous tous, est autre que la paix et le vivre ensemble librement et à égalité de chance.

Vous mettez en avant la situation de suprématie temporaire acquise par les armes par les touaregs ; situation que dites décrier depuis 50 ans vous dites. C’est donc comprendre que vous voulez une chose (le DDR en faveur d’une ou deux communautés) et son contraire; bien quand il s’agit de vous mêmes; non pour les autres.

Bien cher frere ! On a bien compris depuis longtemps. Le temps est le seul qui ne ment pas.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Cher jeune-frère Chouaïbou;

je te retourne la seule petite phrase correcte (“le temps est le seul
qui ne ment pas”) de ton long, vain, versatile, pieux et piteux
raisonnement, à savoir que toute crise a une fin, , on ne peut
présager pour qui la fin donnera raison dans une belligérance.

Quant à moi qui ne rêve pas pour les Ichoumar et ne les soutiens dans
rien, je m’engage à te rappeler l’échec et mat de la
jacquerie-piétaille des jeunes sonraïs de Gao que tu soutiens quand
ils se calmeront suite à la non satisfaction de leur réclamation par
la révolte de ce dont ils n’ont pas droit, à savoir l’accès, à parité
égale au DDR avec les combattants de mouvements armés touaregs et
arabes.

A la fin, je rappelle à Chouaïbou que le lever de bouclier de
l’opposition contre la création des autorités intérimaires n’a pas
donné le résultat escompté et que l’Accord-Désaccord fera son chemin
cahotant et sinueux, mais aboutira comme voulu par la médiation
internationale, la France et l’Algérie, ce hiatus relève de la
realpolitik et de la géostratégie qui s’imposent à nous, les touaregs
nationalistes maliens sincères et démocrates que Chouaïbou met dans le
même panier à crabes que les Ichoumar. faut-il rappeler que les
touaregs nationalistes maliens sincères et démocrates dont je me
compte n’ont pas voulu et ont décrié cette façon de régler la
“question touarègue” qui était la question posée au prime abord et
cela depuis 50 ans dans la vie de la république du Mali.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


Mohamed mon cher aîné

Nous sommes d’accord que rapport de force est en défaveur des jeunes sonrais, peuls et bellas. Il n’y a même pas besoin de rappeler la communauté internationale pour le prouver. Je dis dans mes mails que le gouvernement malien lui même est acteur dans cette factorisation. Meme sans le gouvernement ce rapport de force des touaregs versus les sonrais peuls bellas est connu.

C’est ce rapport d’imposition que je dénonce. Que les autres maliens du Mali (meme pas seulement les jeunes sonrais peuls et bellas) dénoncent. Tu semblais ignorer cela.

Ou bien c’est à présent que tu veux l’ignorer après la signature de l’accord.

Mohamed,
Quand on parle de touaregs, ceux et celles qui ne se sentent pas concernés par ce qui est dit ne peuvent pas avoir de problème. Si tu es dans ce cas dernier cas où se trouve ton problème pour reconnaître l’injustice comme tu aimes le noter depuis toujours dans tes posts parlant l’histoire de plus de 50 ans de je ne sais quoi.

Puisque tu te donnes cette latitude de rappeler ce point de revendication des ichoumars et autres revendicateurs touaregs que tu partages alors laisse les jeunes sonrais peuls bellas revendiquer de meme.
Ton insistance de DDR pour les uns et pas pour les autres signifie que les uns et les autres auraient dû prendre les armes contre le Mali pour en bénéficier. Tu justifies l’intégration par çà par le port des armes contre le Mali ?

En te reconnaissant cela comme vrai, je te mets devant ton propre point : pourquoi es tu alors contre (comme tu le dis) les ichoumars ? Contre les autres qui revendiquent et qui ont imposer au Mali de les prendre en charge dans le DDR ?

Je cherche à comprendre cette logique, s’il y en a.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Maiga,

Ne cherche pas de logique dans cette crise. Il n’y a pas de logique. Il y aura une solution final a ce problème quand il y aura “a balance of power”.

Quand les agresseurs chroniques réaliseront qu’ils n’ont plus le monopole de la violence, ils seront subitement inspirés par la raison.

Tous ces accords et machins…it is all a charade.

Les jeunes de Gao ne sont pas tombés du ciel. Ils ont la supériorité morale de revendiquer leurs droits plus que ces malfrats. Aucun groupe, gouvernement, organisation internationale ne peut leur prendre ce droit.

As I’ve stated for many years now, this crisis will be resolved on the ground. Better be ready for the next revolution. Parce que notre gouvernement semble si inepte.

Amadou O. Wane