Les Crises du Mali

Commentant l’article intitulé « Conseil de sécurité: le Premier
ministre demande le démantèlement des bases des groupes armés » par
Studio Tamani repris par MaliJet du 17 Juin 2016, « wawataake », un
pseudo lucide, fait de la prospective, en se fendant d’une analyse, on
ne peut plus clairvoyante, qui rendra furieux plus d’un malien, y
compris des gens du Nord du Mali, comme moi. Lisez !

Mohamed Ag Hamaty
———————-

“Monsieur le PM ,

Le désarmement des rebelles du Nord est un vœu pieux qui doit être
exprimé, pas devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies, mais
dans une mosquée.

Les rebelles occupent par la force une bonne partie du territoire
national et avec l’absence notable de l’armée et de l’administration,
depuis maintenant 3-4 ans.

Cette situation d’occupation par la force vient d’être régularisée par
des textes pris par le Gouvernement malien permettant aux rebelles de
gérer et de coordonner les 5 régions du Nord en toute légalité à
travers la mise en place des autorités intérimaires.

Cette occupation légalisée par le gouvernement se poursuivra jusqu’aux
futures elections locales dont personne ne peut prédire les dates;
même pas les banmanan du Beledougou. Et quand elles auront lieu, ces
élections, les rebelles déjà au pouvoir n’auront aucune difficulté à
se faire élire.

Apres la mise en place des autorités intérimaires, on passera au DDR ;
le premier D (désarmement) n’aura certainement pas lieu puisque le
Gouvernement a déjà livré 46 pick up pour des patrouilles mixtes
FAMa-rebelles, et on ne patrouille pas sans arme.

Le deuxième D (démobilisation) et le R (réinsertion) auront lieu et
consisteront comme par le passé à remettre des sommes d’argent aux
ex-combattants pour se créer des auto- emplois; et comme par le passé
ils en feront ce qu’ils voudront

Notre Accord prévoit aussi que les forces armées qui seront déployées
au Nord soient prioritairement et majoritairement constituées
d’ex-combattants des groupes armés et particulièrement de la CEMA.

Des autorités intérimaires légales constituées d’ex rebelles, appuyées
par des forces armées légales constituées d’ex-rebelles qui gèrent et
coordonnent les 5 régions du Nord (Azawad) et qui vont bientôt
recevoir de la communauté internationale des moyens pour la
“reconstruction” du Nord, voila ce que sera le nouveau décor.

Bien malin qui pourra prédire jusqu’où ils iront, car la ligne rouge
qui nous séparait de la Fédération est déjà franchie et le mur qui
nous sépare de l’indépendance de l’Azawad est en train d’être démoli

Car dans aucun pays du monde à système fédéral (Nigeria, Ethiopie,
Russie, Allemagne, Etats-Unis et autres), on ne trouvera une armée
dont la composition répond à des critères de région de communauté ou
d’ethnie.

Notre accord nous a donc amenés au-delà du cadre de la Fédération, et
on chemine vers une destination qu’on ne veut pas nommer, ce qui
n’empêchera pas d’y parvenir, si on ne change pas de route. »

Pour en savoir plus, voir le lien électronique :
http://malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/158607-conseil-de-securite-le-premier-ministre-demande-le-demantelement.html


Mohamed,
Aucun malien digne et lucide ne doit etre furieux de se commentaire. Pour ma part je suis fier de voir que les maliens restent lucides pendant que leurs gouvernants prennent les vessies pour des lanternes.
L internaute a tout a fait raison sur les scenarios poses de maniere implacabe. Certains autre elements existent qui les confortent.

1- dans cette meme intervention, le PM s est ridiculise et a davantage ridiculise la classe dirigeante malienne, depuis toujours percu a l exterieur comme pas a la hauteur des enjeux, en insistant sur le renforecement de la Minusma, pour disent ils se batttre contre les forces terroristes. C est a se dmander qui conseillent nos vaillants diplomates ( un ministre ancien ambassadeur et ancien commis des UN et un PM aNcien ministre des affaires etrangeres). Pour appliquer les elements des debats Sabu/Fakoly, ils nous montrent que nous sommes littteralement incapables d apprendre, cela ni de notre propre histoire, ni de ce qui se deroule sous nos yeux. Avant d aller verser notre visage par terre, ils auraient pu demander a Yachim de leur expliquer quelle strategie les Nations Unies ont mise en place pour lutter contre les forces dites negatives en RDC en 17 ans de presence. Il faidrait aussi leur expliquer pourquoi en Somalie il y a une intervention africaine et non onusienne contre les shebab.
Cette sortie finit de confirmer une these que M Blaise Compaore du Faso et Son homologue de Mauritanie n ont cesse de promouvoir pendant la transition Sanogo/ dioncounda, a savoir que face a la menace internationale du terrorisme ( qui seule interesse l occcident chez nous- en plus de la question des migration pour l europe) le MALI N A PAS D ARMEE et le MAli n aura pas d armee ( certainement avant les trois decennies a venir). Ces deux avaient presque reussi a convaincre la france et les USA a investir sur le MNLA a former et equiper sur leurs sols pour monter contre les islamistes, pendant que la soldatesque malienne faisait ripaille a kati. Heureusement que l UE a a l epoque amene dans le debat une autre option, celle de rebatir la partie encore saine de l armee malienne.

Il etait donc attendu que nous nous inscrivions dans cette derniere logique, en reaffirmant notre souverainete, en demandant au conseil securite de renforcer la solidarite internationale pour rebatir l armee malienne, afin de faire face a la menace terroriste, n en deplaise a certains de nos bons amis qui doutent de notre volonte.

2- une autre lecture – certainement que nos vaillants diplomates deplaces a NY ont juste ete honnetes, en reconnaissant la situation sur le terrain, et en concluant que ce gouvernement est incapable de relever le defi.
Il nous a ete donne au moins trois ans pour rebatir des forces combattantes et capables de s engager, ce que nous avons sougneusement eviter de faire, mettant nos efforts sur de nombreuses autres futilites. Nous aurions ainsi eu du mal a convaicre la communaute internationale que nous sommes serieux et capables de batir sur le peu que l UE donne a travers les formations EUtM, quoique complete par de gros contrats d armements dont nous avons abandonne une bonne quantite aux mains des djihaadites lors de la debacle de kidal. Ils savent probablement que nos partenaires ne sont plus dupes, qu’ ils ont decouvert que chez nous, dans le domaine de la defense, le principal agenda des hauts cadres est l acaht de materiel et le recrutement des neveux. Faire le tour des fournisseurs pour voir comment flamber les 1000 milliards de cfa prevus par la loi de prog mili serait le seul souci du ministere, amenant des dissensions entre le ministre et son segal.
Les partenaires ont aussi note avec consternation qu’ en depit de la sympathie et de la grande solidarite internationale, nous sommes incapapbles d influencer sur les raisons qui ont fait que l armee sous ATT s est efondree, du fait de recrutements a portee sociale, et non militaire, constituant a mettre sous le drapeau des jeunes souvent inaptes ayant pour seul dsssein de gagner un salaire de fonctionnaire. Le prog Eucap est plus particulierement decu de voir que les questions securitaires reellles telles la situation du delta sont royalement sans solution par le Mali

3- enfin comme c est la soit disante communaute internationale qui doit reflechir et agir a notre place, pour notre securite, l UE vient de presenter le 13 juin son prog visant a renforcer les capacites dans le delta interieur entre mopti et gao. Ils mettnt quelques millions d euro sans savoir de qui ils doivent renforcer les capacites. Il faut faire quoi avec qui? L administration qui vole les adminitres? La justice qui depouille? L armee qui moleste et depouille, ou encore les gendarmes et gardes qui rackettent?. Il y a un probleme, personne ne sait quelles actions a mener pour arriver a un changement au benefice des populations du mali.

Enfin, Mohamed, n oublie pas que tout au long de ces crises dites du Mali, les acteurs exterieurs ont identifie comme unique SOurce des problemes maliens, BAMAKO.
Moins il y aura de bamako dans la vie des maliens, sans ses cadres et fonctionnaires corrompus et incompetents, mieux le Mali se portera, de Diboly a Inkhalid. Joignons nous a eux et voyons comment aider les maliens a prendre leur destinee en main. La federation ou toute autre configuration politique attenuant la malediction de bamako sur le mali serait definitivement salutaire. Si tu es de kidal ou tombouctou, moi je suis de sikasso, ce sera avec plaisir Que nous partagerons les choses dans un cadre plus responsable et assaini, qu’ il s appelle federation, confederation ou association d etats indepndants.

Kayamagan