Attaque de Forains à 45 km de Gao sur la Route de Bourem

Bonjour chers tous

Les attaques par des bandits armés dans ce que certains appellent le nord du Mali, se font de plus en plus nombreuses.

Plus cruelles les unes que les autres ; souvent pour les raisons de suprématie communautaire comme c’est le cas de Ndaki, Ntillit et Douentza (avec des spoliations, des violences faites à des citoyens, des humiliations, …) et quelques autres fois du banditisme pure comme c’est le cas de celui de la du 15 mai 2016 relaté ici par la radio de Bourem.

Des forains qui quittaient Gao pour Temera ont été spoliés de leurs biens par quatre bandits sur deux motos armés de deux fusils seulement.

L’attaque a eu lieu au même endroit que d’autres anciens entre Hamakouladji et Tondibi au niveau d’un pont.

Pour celles et ceux qui comprennent sonrai je remets le fichier mp3 de la radio.

Écoutez les réponses des deux forains à la question posée par l’animateur de la radio “Qu’attendez vous de la part du gouvernement?”.

Les réponse les de deux hommes sont celle là :

Réponse 1 de Habibou “On ne comprends plus rien. On nous a attendu que les choses s’améliorent. Mais au contraire ca s’empire de jour en jour. Chaque fois ceux sont des attaques avec spoliations. Tout le monde voit ca et on ne dit rien. Des moyens financiers considérables sont engagés dans cette affaire mais nous ne voyons pas ce que cela a apporté de mieux. Vraiment nous ne comprenons pas”.

Réponse 2 de Hammo ag Almo Agaissa “J’avais mon couteau à la ceinture et ils m’ont dit de laisser ca à terre. Je me suis exécuté et suis allé vers les hommes. … Qu’on nous donne des armes et que le gouvernement quitte entre nous”.

Réponse 3 de Amou Koulsoum, une dame : “Que l’état nous aide. Nous sommes fatigués, fatigués, fatigués. Fatigués des spoliations et des coupeurs de route. Il y a quelques jours c’était le cas entre Tachiga et un autre village; ceux sont des millions qui avaient été retirés aux forains. Nous sommes fatigués et avons peur. Nous sommes fatigués parce que si votre fils va à la recherche de l’argent pendant des années, à son retour on lui retire tout, vraiment c’est désolent. Et tout ca se passe alors qu’il y a un pouvoir, il y a des maires, il y a tout. Il y a quelques jours là c’est un Vehicule de transport de glace qui avait été razié. On a retiré 2 millions à quelqu’un. Nous sommes fatigués. Il faut au moins que le pouvoir songe à soulager matériellement les gens parce que nous sommes fatigués/pauvres. On n’a pas eu de repos encore …”

C. Maiga


Merci Chouaibou de nous informer de ces attaques. Le monde doit être pris à témoin de ce qui se passe.

Le jour où l’inévitable arrivera, personne ne pourra se dédouaner de ses responsabilités.

La réalité nous rattrapera tôt ou tard.

Amadou Wane


Compassion resp. Condoléances aux victimes !!!

En voici encore, notamment deux civils tués à Tombouctou dans la nuit de mercredi 15/06 à jeudi 16/06/ 2016 …

Je faisais la statistique (simple) de ces attaques contre la population civile, les FAMas, la MINUSMA et BARKHANE.

J’ ai été interrompu en cela du 04 mai au 14 juin par beaucoup de voyages.

Je dois dire en ce moment que je suis fatiqué/incapable de compter nos morts, plus de larmes pour les pleurer et plus de mots pour accuser les dirigeants du Mali, de la MINUSMA et de BARHKANE …

Pour le moment tous les crimes se confondent: attaques Jihadistes, attaques de bandits de droit communs, attaques du GATIA contre son frères GANDA IZO, conflits traditionnels qui dégénèrent en assassinats froids de voisins.

Toute cette criminalité croit dans l’ ombre de la rébellion insinuée par des groupes touarègues, groupes avec lesquels le gouvernement veut se réconcilier, sans perdre de mot ou de millions de francs FCFA en l’ endroit des victimes passées, présentes et futures.

Victimes futures, car rien ne dit que la rébellion ne recommencera pas la boucle bien connue de: rébellion – réinsertion (DDR) – rébellion … et retour à la case de départ. Même Problème, même solution, même Problème depuis les années 1990 et les différents présidents et gouvernements n’ arrivent pas à apprendre, ce que la société civile a déjà appris à son dépens.

Les troubles des rébellions devenant de rébellion en rébellion plus profonds, c’ est dire qu’ à la prochaine fois, le Mali n’ aura plus de chance de subsister, même pas sur le papier ou dans les résolutions de par ci par là, de celui-ci ou de celle-là. Que le bon Dieu nous en garde.

En tout cas le régime ne peut pas dire qu’ il n’ est pas prévenzu: l’ injustice et l’ impunité qui se sont errigées en constantes des solutions présumées, conduiront (si ce n’ est encore le cas) à des frustrations incontenables et celles-ci à des révoltes généralisées contre l’ État.

M. Diagayété


Je rends hommage a diagayete (je ne le connais pas) pour avoir sonne l’alerte plusieurs fois. Mais je riais sous cape (pardon pour le cynisme). Il prechait dans l’ocean. Je pense a la phrase de cesaire”une foule bavarde et muette”, c’est a dire loquace et volubile sur les futilites, mais muette sur son sort.
Les tueries emeuvent peu de gens, mais prets a bondir quand les interets ou postes ou positionnements sont menaces.

Diagayete je voulais reagir depuis mais je me suis abstenu pour voir les tendances. Sanssurprise, tout le monde silence radio.
Ce qui doit arrive va arriver. Puis ce seront les missions (perdiem) de sensibilisation, reconciliation…., pour les crimes sans criminels et les vivres a detourner.

Donc pour avoir la paix, il faut faire la guerre, sinon tu perdras l’un et l’autre.
Surtout n’allez pas me dire que diagayete n’a pas prevenu .
Je souhaite me tromper.
Que ce mois beni illumine le coeur de celui qui mal y pense

Amadou Sankaré


Ces attaques doivent connaitre une fin car nous nous connaissons entre nous là bas!
La force étrangère me semble celle qui complique nos solutions en partie!
Bien certain que la CNVR ne sert à rien et ne servira que ceux qui y sont! Quand l’État le saura? Sans justice il n’y aura jamais de réconciliation.

Faisons la justice et le pardon et la réconciliation est totale!

Dr BA