Discours du Maire de Gao, Sadou Diallo


Extraordinaire !

Mais est-ce que IBK est capable d’ écouter son peuple et les élus de ce pays qui sont sur le terrain?
Rien ne l’a prouvé jusqu’ à présent. Et franchement dit, je ne crois pas que IBK va commencer à écoutre son peuple.

Cet autisme va rendre le peuple et sa voix qui s’ exprime radical. Il ne faut pas se leurer les évènements en Tunisie, Égypte, Libye, Syrie peuvent se reproduire au Mali. Les conditions objectives sont là. Il suffit seulement d’ un petit slogan tel que “IBK dégage” pour que le feu s’ allume.

Alors, appel à IBK d’ écouter son peuple et ses représentants sur le terrain, de surseoir à ces autorités intérimaires là où elles n’ ont pas leur place. A Kidal, oui, car rien ne fonctionne là-bas.

Et aussi d’ organiser très rapidement une Conférence Nationale. Celle-là est plus que urgente cette fois-ci. Elle peut encore se passer en sereinité.

IBK, voyez le Mali et ses filles et fils avant qu’ il ne soit trop tard. Une crise au carré aura une dynamique incalculable. La sécurité et l’ assurance dans lesquelles vous vous sentez ne sont que virtuelles, miratoires si vous n’ écoutez pas le peuple meurti sur le terrain et dans les villes, principalement du Nord où la crise étend toutes ses conséquences désastreuses. Ne dites pas que vous n’êtes pas prévenu.

Que le bon Dieu donnent au dirigeant IBK un esprit de sagesse !

Vive le Mali !

Bien cordialement
M. Diagayété


Grand Diagayete,

Je prie qu il continue de ne pas ecouter le peuple pour que celui se radicalise et puis le faire partir. Nous sommes vraiment fatigues de cet homme.

Sidy Danioko


La conclusion que je tire de ceci est que la seule erreur des jeunes de Gao est d’avoir accepté d’être désarmés au lendemain du retour de l’AMA en ville. Sinon, ils auraient eu les mêmes “droits et égards” que ceux qui ont pris les armes contre l’état.

Le maire parle aussi d’un enlèvement par l’armée d’une vingtaine de jeunes la nuit précédant la marche. Faut-il en conclure que les tirs du lendemain étaient prémédités? En tout cas, il n’y a qu’un petit pas à franchir. Ces jeunes auraient été enlevés puis torturés pour peut-être leur soutirer des informations ou “convaincre” les autres à ne pas marcher. Le maire évoque la présence parmi les jeunes de deux miliciens (Ganda Izo) armés (pour, selon lui, assurer leur protection); est-ce cela qui a amené l’AMA à se mettre sur le pied de guerre le lendemain? L’enquête nous le dira peut-être.

Mais j’avoue ne pas avoir confiance en la justice malienne, plus particulièrement quand il s’agit de mener des enquêtes accusatrices. Et même quand les auteurs sont identifiés la justice tarde à conclure; demandez aux familles des bérets rouges de Diago.

Le fil des événements de Gao est pourtant très simple à remonter. Quelqu’un a bien donné un ordre; les kalachnikovs ne tirent pas d’elles même.

______________________
A. Karim Sylla