Le Cas de Adama Traoré

Le Gouvernement de la République du Mali porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’à la date d’aujourd’hui 10 août 2016, aucun document officiel n’atteste que cet Adama TRAORE décédé 19 juillet 2016 en France est de nationalité malienne.__Communiqué


Est-ce vraiment le moment de douter de la nationalite d’un defunt?

Amadou O. Wane


Voici ce que dit le “code de la nationalité” — si l’enfant est né de parents maliens il est alors automatiquement Malien; la mère n’a qu’à prouver la filiation et cela suffit. Il n’y besoin d’aucun document! La seule exception c’est si la nationalité du père (étranger) “interdit” une autre nationalité.

ART.8 Est Malien, qu’il soit né au Mali ou à l’étranger :
1. l’enfant légitime né d’un père malien;
2. l’enfant légitime né d’une mère malienne et d’un père apatride ou de nationalité inconnue;
3. l’enfant naturel lorsque celui de ses parents à l’égard duquel la filiation a d’abord été établie est malien;
4. l’enfant naturel lorsque celui de ses parents à l’égard duquel la filiation a été établie en second lieu est malien, si l’autre parent est apatride ou de nationalité inconnue;
5. l’enfant de mère malienne et de père étranger lorsque la loi nationale du père ne s’applique pas à l’enfant.
ART.9 Est Malien tout enfant légitime ou naturel né d’une mère malienne à l’entretien et à l’éducation duquel ni le père ni la famille paternelle n’a participé.__Code de la Nationalité

A. Karim Sylla


Bonjour M A.Karim Sylla,
j’ai l habitude de dire que sur notre réseau, la richesse ne viendra pas seulement de la contradiction mais aussi et surtout des personnes ressources qui peuvent donner avec humilité et dans le respect une forme d éclairage.
En effet vous avez souligné le mot Automatiquement malien, dans le code de la nationalité, oui, cependant ce mot veut dire dans le cas d espère malien putatif, Adama TRAORE est potentiellement malien, cependant il lui appartient de faire la démarche pour.
Les autorités maliennes font une bonne lecture juridique de la situation, car aucune démarche, acte de naissance, passeport, Nina, bref de façon présumée, À. TRAORE est malien, mais la nationalité ne se présume pas.
Ce cas doit servir de leçon, si triste et inique, à nos compatriotes, car nous avons le meilleur code de nationalité, cela nul ne peut le contester. Nos compatriotes nés hors du Mali doivent juste faire une démarche administrative dès que dans leur filiation on a la preuve de leur maliennete.
Faut il attendre des événements aussi triste pour s en souvenir, non, non. Juste un clin d’oeil aux pères fondateurs, sans verser dans ce qu on est habitué à entendre, au plus haut sommet comme un opium servi à tous les dîners au son de la kora.
Bien à vous.

Aboubacar Sylla


Le jeune homme est mort; le seul fait que sa mère soit malienne aurait du suffire pour mettre la machine en marche. Les officiels maliens (au minimum) devraient assumer que l’individu est malien. L’article 10 du code (amendé en 1995) dit que même si son père n’est pas malien, il est malien du fait de sa mère à moins qu’il n’ait lui même demandé officiellement de ne pas être considéré malien après être devenu majeur — et la loi lui donne seulement 6 mois pour faire une telle déclaration. Donc l’individu n’a même pas (vraiment) le choix. Le Mali t’aime même si tu n’es pas au courant.

ART. 10
Est Malien sauf la faculté s’il n’est pas né au Mali de répudier cette qualité dans les six mois suivant sa majorité :

l’enfant légitime né d’une mère malienne et d’un père de nationalité étrangère;
l’enfant naturel lorsque celui de ses parents à l’égard du- quel la filiation a été établie en dernier lieu est malien, si l’autre parent est de nationalité étrangère.__Code de la Nationalité

Ne pas avoir de documents officiels maliens n’enlève en rien la qualité de malien (la “malienneté”) d’un individu. Par exemple, un enfant qui nait au Mali de père et/ou mère maliens est malien même si il décède avant d’avoir eu l’age d’établir des documents officiels (carte d’identité, carte NINA, ou passport). Le fait que le jeune Traoré n’ait pas un carte/passeport malien n’a aucune incidence sur sa malienneté. A moins que le gouvernement dispose d’une demande expresse du jeune Traoré demandant à être déchu de la nationalité malienne.

Donc j’ai trouvé très choquant que le Mali prenne une posture aussi catégorique. Notre loi est assez claire. La position par défaut de l’état malien aurait du être “il est malien jusqu’à preuve du contraire” — pas “il n’a aucun papier malien” donc nous ne sommes pas concernés. Et aller jusqu’à mentionner le passeport périmé de la mère! Quelle est la relevance de cette information?

Pourquoi le gouvernement malien ne s’émeut pas pour cette famille éprouvée? Quand on n’aime pas ses concitoyens, pourquoi vouloir les diriger?

______________
A. Karim Sylla


Analyse pertinente d’une Malienne de France que je partage. Ne faisons pas de la nationalité malienne un droit accessoire. Ne revendiquons pas notre appartenance à ce pays que quand nous avons besoin de son aide. Soyons justes réalistes et raisonnables.

“Après avoir fait une analyse de toutes les polymiques concernant le communiqué du gouvernement malien à travers lequel il avance que feu Adama Traoré, ne soit pas malien juridiquement, je vais à mon tour donner mon point de vue. Déjà j’aimerais avant toute chose dire que le décès brutal du jeune homme m’a touché à tel point que je suis restée deux jours comme malade (mon mari m’en ai témoin, c’est lui qui me remontait d’ailleurs le moral) pourtant je ne l’ai jamais connu avant cette histoire. J’étais d’abord outrée par toute l’injustice que pouvait subir un noir dans le monde, en même temps très triste pour les proches auxquels on a enlevé un fils, un frère, un neveu, et surtout un espoir à la fleur d’âge. Cette injustice dégageait une colère tellement intense en moi, qu’il m’a fallu beaucoup de courage pour me contrôler et surtout pour m’en remettre. Aujourd’hui c’est Adama demain, ce sera qui? Afin de démontrer mon mécontentement, je me suis mobilisé à ma façon, à travers des posts Facebook, des partages, j’ai même assisté à une marche ( sans oublier que je devrais travailler ce jour à la base), et avant-hier tout près j’ai évoqué le cas sur un Snap public suivi par des milliers de personnes avant même d’apprendre ce communiqué du gouvernement.
Bref, tout ça pour vous dire que les sentiments, ou l’obsession pour la chute du régime actuel en place ne devront pas nous empêcher d’être raisonnable. Ainsi, je dirais que le gouvernement n’a pas totalement tort sur ce coup. Pourquoi? Je vais m’expliquer
Le regretté Adama, bien vrai qu’il soit de parents maliens, aucun document n’atteste que lui-même il l’était, donc juridiquement il reste français.
Beaucoup se basent sur les liens de sang, ou l’origine pour polémiquer alors que juridiquement, Adama Traoré étant majeur, sans l’existence de documents le reliant à son pays d’origine, l’État malien ne pourra intervenir à son secours auprès de son pays natal. Par exemple si c’était un Jean Marie, français de souche qui laissait la vie aux mains des forces de l’ordre françaises, vous alliez trouver énormément débile que l’État malien se mêle des problèmes d’un autre pays, eh ben c’est le même cas, vu que le gouvernement n’a aucun document sur lequel s’appuyer, le seul pays qui peut le reconnaître juridiquement est reste la France.
Et concernant ceux qui se basent sur l’article 8 de la constitution malienne du Code de la nationalité, je crois qu’il doit s’agir d’un problème d’interprétation.
Selon ce que j’ai compris, une personne remplissant les 5 critères cités dans l’article jouit du plein droit de procéder à des démarches de nature administratifs ou juridique afin d’acquérir la nationalité malienne et d’être reconnu par l’État malien. Ainsi, ces documents restent des preuves indispensables à la reconnaissance.
Dites-moi, qu’est-ce qui est bien possible sans papier de nos jours? Selon vous, si les liens de sang seuls pouvaient témoigner du fait qu’une personne soit d’une quelconque nationalité pourquoi exige-t-on à ce que les enfants nés sur le territoire aient un acte de naissance? Et pourquoi ces documents sont presque gratuits au Mali?
Soyons un peu réalistes, on n’a pas besoin d’avoir un master en droit pour comprendre certaines choses. Je suis pas du tout pour le régime en place, je dirais même que je suis anti-IBK mes collègues peuvent en témoigner, mais sur ce coup je ne le blâme pas du tout.
Alors Maliens nés en France, ça ne coûte rien de faire des démarches dès aujourd’hui afin de vous procurer de votre nationalité malienne, au contraire je dirais même que c’est un plus. Vous pouvez non seulement jouir pleinement de vos droits sur vos deux terres d’origine et de naissance, vous vous verrez également soutenus en cas de problème avec l’un d’entre eux. C’est toujours un plus, sans oublier que ça évitera de pareilles situations à l’avenir. Si Adama Traoré avait la double quelles excuses auraient le gouvernement pour ne pas s’impliquer? Je ne vois pas! Alors réfléchissons mieux.”

Amadou Salifou GUINDO,
Doctorant Sciences du Langage
DIPRALANG EA739
Montpellier 3


“Ne revendiquons pas notre appartenance à ce pays que quand nous avons
besoin de son aide.”__Salif Guindo

Vraiment??? Dans ce cas il faudra ouvrir le cœur de chacun de nous et
voir qui a l’amour propre de son pays.

This is getting out of hand.

Amadou O. Wane


Peut-être que je me trompe…
Mais est-ce qu’avoir des papiers de l’administration malienne est une condition nécessaire à la nationalité? Est-ce qu’une telle loi existe?

Au Mali, on reconnait le droit de sol et le droit de sang; mais je n’ai lu nulle part qu’il fallait faire des démarches administratives pour prouver sa “malienneté”; si on veut un passeport pour voyager, oui il faut apporter des documents; si on veut voter, oui il faut des documents; mais pour être simplement malien, faut-il avoir un tampon de l’administration attestant ce fait?

Pour feu Adama, les papiers de sa mère auraient dû suffire pour que l’administration le considère comme Malien — sans plus. Et cela même si son nom était Jean-Phillipe Dupont, fils de Madame Traoré.

Ce débat n’est pas politique — il s’agit tout simplement du droit d’un malien.

On est Malien jusqu’à ce qu’on demande officiellement à l’état malien d’être déchu de sa nationalité. Si feu Adama ne l’a pas fait alors il reste Malien. On n’a pas besoin d’un doctorat en droit pour comprendre cela.

______________
A. Karim Sylla


Bonjour à tous,
J’espère qu’avec cette intervention intellectuellement audible et précise, pleine de bon sens et juridiquement claire, les uns et les autres vont arrêter de dédouaner “nos autorités” de cette fuite de responsabilité (une de plus hélas) avec des arguments minables et indignes d’un gouvernement qui se respecte. Mais on reconnaît là la véritable nature de ce pouvoir. Dommage !
Ici en France, les représentants du Mali sont restés sourd et muets à nos sollicitations.

Merci Sylla
Bon courage à tous.

Issa Diawara