Panafricanisme?

20160809-Aliko

Que fait UA pendant ce temps?
This is where the rubber meets the road. Empty rhetoric won’t do.

Amadou O. Wane


This is half-truth.

C’est vrai que le détenteur d’un passeport américain (le 4ème passeport le plus accepté au monde) a accès à plus de pays africains qu’un nigérian (29 pays contre 27), cela dit l’américain a tout de même besoin de plus de visas sur le continent : Dangote peut se promener dans 17 pays sans visa (cela inclut le sien) alors qu’un américain ne peut faire cela que dans 11 pays.

Stephane Bombote


In practice I will say visa on arrival is almost like no visa.

Amadou O. Wane


Stéphane,
Il ne faut pas oublier que ce sont les perceptions qui comptent.
Il faut peut être trois fois plus d’énergie pour obtenir un visa de Lagos (pour un Nigerian) que de Washington pour un américain.
Il n’y a pas longtemps nous avons vécu avec Fatoumata Harber ses tribulations pour avoir un visa pour la Tanzanie!
Dangote a mille fois raison.
Cordialement.

Amb. Ret. Mamadou Traoré


Arrivé des USA, un ami ayant la double nationalité avait voulu un jour ouvrir une start-up à Dakar. On lui a demandé de prouver qu’il était sénégalais. Il lui fallait mettre à jour ses papiers mais cela prenait beaucoup trop de temps à ses yeux, habitué qu’il était aux normes administratives américaines. Fatigué de se rendre à droite et à gauche et d’attendre l’achèvement de telle ou telle procédure bureaucratique, il a finalement dit qu’il était américain et présenta son passeport. On lui déroula alors le tapis rouge et en quelques jours la start-up était enregistrée !

Ndack


Lol Sidy. C’est pourquoi, dorénavant, quand l’on me dit: « Il faut rentrer avec tes diplômes pour aider nos pays ! », je réponds: « Mes diplômes ne peuvent pas aider nos pays: nos problèmes ne sont pas d’ordre économique ! ».

Sabu avait écrit un texte là-dessus sur le forum, intitulé “Mentalité de colons”. Le titre dit tout.

Ndack


En tous les cas, le complexe est l une des pires prisons. Cet emprisonnement de l africain est a tous les niveaux.

Par exple, une compatriote malienne me dit un jour qu elle venait juste de rencontrer un ministre d ATT dans une famille a NY. Pendant qu elle etait avec eux, Tv5 diffusa une reaction d” Edouard Balladur sur sur TV5. Content comme s il venait de ramasser un kilo d or par terre, le ministre malien sauta en criant le nom de Balladur. Innocente qu elle soit en politique, la pauvre dame demanda, qui Balladur etait? Le ministre repondit, oooh wooow, tu ne connais pas Balladur? La pauvre repondit “non pas du tout”. Le ministre lanca “ces gens la sont les grands du monde. Et pourtant, il y a un costume qui porte son nom”.

A la sortie, elle me narra le scenario au telephone. Comme tu peux l imaginer, j etais sans mots. Le coeur plein d eau, je demande a ma compatriote s il elle pensait que ce ministre allait gagner face a Balladur s ils arrivaient a tous les deux a defendre les interets de leur pays. Sans finir, la pauvre dame me coupa la parole avec “fo ka djien wili”.

Bref, les complexes sont partout et a tous les niveaux chez nous.

Sidy Danioko