Consulat du Mali à Paris Continue à Humilier les Maliens de France

Bonsoir à toutes et à tous,

Je vous relate ici, et encore une fois, le manque de considération et de respect que je viens personnellement d’observer de la part de nos administrations, cette fois-ci, celle du Consulat du Mali à Paris. Je ne suis certainement pas le seul et ne serai sans aucun doute pas le seul vexé, révolté. En tout cas, jusque la communauté malienne ne prenne définitivement son sort en main.

En août dernier, alors que j’étais de passage au Mali pour des démarches administratives dans le cadre de mon installation comme Psychologue, j’avais fait écho sur Malilink de la misère et de l’amateurisme d’une salariée dans une administration à Koulouba où je devrais établir un acte de naissance malien, document exigé pour celles et ceux qui sont nés à l’étranger.

Au bout de 48h, cet acharnement avait vite pris fin quand j’ai fait savoir, que je ne participerai à aucun niveau à corrompre pour avoir vite mon document et qu’au contraire, je me tournerai vers la hiérarchie. Certains d’entre vous m’avaient contacté en privé pour me donner le contact de la responsable de la dite administration. Fort heureusement, mon interlocutrice de l’époque avait vite compris qu’elle se ferait un sacré tord en me faisant tourner en rond. La petite anecdote est que cette “pauvre” dame avait regretté son comportement quand je suis revenu le lendemain matin avec la pièce d’identité de ma maman retraitée qui s’avère être une incontournable amie de la belle-mère défunte d’une de ses collègues qui devrait signé l’acte de naissance… Comme on le dit au Mali: Nous sommes tous parents..

Revenons-en à nos moutons, pour ce qui concerne ce fameux Consulat du Mali, dont chaque malien résidant en France, évite d’approcher, si ce n’est pas vital, car l’amateurisme et le manque de respect, sont des qualités de bon nombre des agents qui y travaillent ou opèrent!

Pour la petite histoire, fin août, dès mon retour du Mali, j’envoie au Consulat du Mali à Paris une lettre recommandée contenant entre autre ma carte d’identité consulaire qui expire bientôt, prévoyant repartir sous peu au Mali pour finaliser mon projet professionnel d’installation.

Dans l’enveloppe recommandée expédiée:

1 chèque de 12,27 euros (correspondant aux frais d’établissement)
1 enveloppe timbrée pour l’envoi retour de la future carte consulaire
1 justificatif de domicile
Les photos d’identité nécessaires.

Quelques jours après l’envoi, je reçois l’avis de réception qui fait preuve de la réception par les services consulaires du dit courrier recommandé.

Sauf que, le temps passe et après pratiquement 1 mois 1/2 d’attente, je tente de contacter par téléphone le Consulat à Paris. En tant que citoyen malien/franco-malien, je ne peux comprendre comment on ne peut établir une carte consulaire au bout de 45 jours. Je précise que je réside à pratiquement 500 km de Paris et qu’il n’existe ici aucun autre Consulat, même honoraire. C’est la dernière préoccupation de nos administrations. Nous avions alerté à l’époque le Président ATT, mais je pense que l’intérêt de la très forte communauté malienne en Alsace (Strasbourg, Mulhouse et environs), ne fait pas partie des préoccupations de ceux que nous avons élus ou qui nous représentent d’une façon ou d’une autre.

De plus, notre sacré Consulat à Paris est une institution où apparemment, le numéro de téléphone n’aboutit presque jamais et on peut essayer d’appeler 10, 20 ou 30 fois. C’est toujours une longue attente ou un repondeur qui nous fait éternellement patienter, avant de couper.. Je vous laisse la douloureuse mission d’appeler pour tester cette représentation consulaire (+33 1 55 82 08 30), qui je vous le rappelle, est non seulement dédiée aux Maliens, mais aussi à toutes personnes qui sollicitent les services de l’état malien que ce soit pour des actes civils, des questions ou visas touristiques, des démarches commerciales, et j’en passe.

Quelle honte pour l’image véhiculée à l’extérieur du Mali!

Bref, lorsque j’ai pu finalement joindre quelqu’un (un jeune stagiaire qui tutoie sans gêne, sans se soucier de l’identité professionnelle ou sociale de l’autre personne au bout du fil), ce dernier me dit de rappeler au bout de 30 minutes. Je rappelle alors au bout de 45 minutes, puis de 2 heures, puis le lendemain, …, puis 2 jours après, sans pour autant pouvoir joindre l’agent censé être la personne en charge de mon dossier.

Au 3ème, je tente encore, sans fin. Puis, au 4ème jour, j’ai pu joindre cet agent qui me dit que la procédure d’établissement de cartes consulaires, ne se fait plus par correspondance depuis juillet et que par conséquent, il faudrait se déplacer sur Paris, quel que soit notre lieu de résidence…Selon ses dires, l’administration aurait décidé ainsi. Cela veut dire, que pour nous qui sommes en Province, nous devrions par exemple prendre 1 ou 2 jour(s) de congés, payer environ 200.000 FCFA pour un billet de train ou d’avion pour venir à Paris pour établir une carte consulaire qui coûterait environ 10.000 FCFA!!!
Peu importe la distance qui sépare de Paris! Même si l’on réside aussi en Corse!

Je retorque alors que je ne peux comprendre comment une représentation de ce rang, ne peux informer (après plus d’1 mois) par retour de courrier les nouvelles dispositions, alors qu’elle signe l’avis de réception du dit courrier recommandé. On me promet de me faire rappeler, puis j’attends et j’attends sans qu’on ne me rappelle comme promis…Mais, je m’entête,…., rappelle 10 fois le lendemain, puis le surlendemain, puis le sur,…sur-lendemain jusqu’au jour où j’arrive à joindre une 2ème personne qui me promet aussi de me rappeler. Mais, aussi, la même chanson: On vous rappelle. Mon oeil!!!

Finalement, j’arrive à joindre la secrétaire particulière du Vice-Consul, qui n’en revient pas à tout ce théâtre et me recommande faire état de ma situation au Vice-Consul, M. Doumbia. On note mon numéro et j’attends depuis qu’on me rappelle. Ni le 1er agent, ni le second, encore moins, le Vice-Consul du Mali à Paris ne m’a rappelé et cela fait 10 jours que fais valoir mes droits.

Au fait, le Consulat ne retrouve tout simplement pas mon dossier, c’est-à-dire, ma carte consulaire, le chèque, les photos d’identité, et l’enveloppe pré-affranchie…!

Après insistance, le 1er agent que j’ai pu joindre sur son téléphone privé (qu’il m’a communiqué), finit par me faire savoir en retour par SMS qu’il ne retrouve pas mon dossier.

Nos administrations sont-elles si malades, amateures, qu’elles ne savent même pas qu’il faut enregistrer les courriers entrants, surtout ceux qui sont recommandés?

Il ne me reste plus qu’à faire valoir le droit et décrier le dysfonctionnement d’une juridiction qui est bien défaillante à plusieurs niveaux.

Je viens aussi d’être informé par une compatriote engagée à Paris, qu’il parait que certains compatriotes maliens viennent à 3h du matin pour dormir à même le sol ou sur des cartons, dans le seul espoir de pouvoir être reçus le matin à l’ouverture du Consulat. Avec le froid qui s’installe ici peu à peu, certains ont alors des besoins physiologiques qu’il sont contraint de satisfaire en pleine rue. Avec l’odeur des urines, il semblerait que certains habitants du quartier (dégoûtés) ont signé une pétition pour faire preuve de leur ras le bol. J’ai vraiment honte de cette administration et j’en appelle ici à la hiérarchie du Consulat du Mali, au Ministère des Maliens de l’extérieur et à celui des Affaires étrangères.

Comment pouvons-nous exiger la moindre considération ou le moindre respect de la part des pays hôtes, si nous n’avons nous-même aucune dignité, aucune morale?

Où sont passés les diplomates dévoués que nous avons connus il y a 20, 30 ans? Celles et ceux qui étaient présents pour défendre les intérêts des ressortissants maliens, les protéger ou les assister?

J’ai tout simplement honte…

Bien à vous.

*****************************

Dr Ibrahim HAÏDARA
Psychologue
Docteur en Sciences sociales
MSc. Psychology
(Strasbourg, France)