Grève des Syndicats et des Magistrats

Bonjour,

Je pense que cette gréve peut-être une opportunité pour le gouvernement de nettoyer le système judiciaire malien.

Le gouvernement doit conditionner toute augmentation de salaire à la performance des magistrats.

1) Tous les magistrats doivent travailler au moins 8 heures/jour
2) Chaque magistrat doit traiter x nombre de dossiers par an
3) Créer un mécanisme de censure effectif contre les brebis caleuses au sein des magistrats.
4) L’augmentation doit être graduel selon la performance des magistrats.

Il est temps qu’on mette l’intérêt du contribuable malien dans la balance des négociations.

Amadou O. Wane


A condition que le gouvernement lui-même ait une probrité morale et éthique et qu’ il donne l’ exemple …

M. Diagayété (Malobbo)


Belles propositions cher wane. Cependant, vous devez reconnaitre que de telle durete ne peut venir d un gouvernement qui ne fait et ne vaut rien. Mon cher, le respect ca se merite. Et pour le moment, je ne vois ce regime imposer quoi que ce soit car il est son propre ennemi a travers ses mensonges, sa mediocrite, ses vols, ….

CM


Nos magistrats crient leur salaire de misère, disant leur salaire net n’atteint pas 350 000 CFA. Qu’ils nous expliquent la source de leur revenu qui leur permettent de vivre embourgeoisement. Ils ont tous des véhicules personnels dépassant plusieurs millions, ils vivent dans des logements supérieur à 50000 le mois, les enfants étudient dans les établissements privés, ils se soignent et ne nourrissent. 350000 permettent de vivre comme ils le font?
Si oui qu’ils partagent ce secret

Cordialement,
Balata Ahamadou


Absoulument d’accord avec toi, cher Wane. Mais au Mali, toutes les corporations ne sont d’accord qu’avec ceux qui les soutiennent les yeux fermes. Malgre leurs plaintes, il ya beaucoup de magistrats trop riches, a commencer par le verificateur, general actuel, bien avant qu’il ne soit ni ambassadeur a Abidjan, ni verificateur avec un salaire de presque 5 millions mensuels. Ce qu’ils demandent est tres eleve. L’etat doit commencer par diminuer ses trop grandes charges pompeuses et les avantages faramineux accordes a ceux qui sont au sommet, pour mieux partager les richesses nationales.

Kalifa Gadiaga