Repartition du Budget


“Au regard des montants alloués par tête, l’objectif de péréquation apparaît plus clairement mais pourrait être amélioré (cf. tableau 6). La région de Kidal mobilise 0,69% des ressources propres totales (à l’exclusion de Bamako) et reçoit 74% des transferts d’investissement par tête de l’ANICT. Au contraire, Kayes qui comptabilise plus de 30% des ressources locales propres reçoit moins de 3% des transferts par tête. Tombouctou ne semble pas néanmoins faire l’objet d’une péréquation suffisante. avec 4% des ressources locales propres nationales, elle reçoit moins de 6% du montant total des subventions par tête.” __Page 60

Wow! Je vois maintenant le point de Sidy en chiffre.

Amadou Wane


Le problème à Kidal, Taoudeni, Gao et Tombouctou, c’est qu’il faut être plus imaginatif que le scénario classique d’impôts contre services; le transfert au Mali (prendre de l’argent d’un côté pauvre du Mali pour l’envoyer dans un côté encore plus pauvre) n’est pas la solution; personne ne s’en sort. Toute la région de Kidal et celle de Taoudeni ont moins d’habitants que le plus petit quartier de Bamako. C’est tout le schéma qu’il faut revoir, vu la faible densité de la population.

Mais on peut faire confiance en la CMA; un no man’s land avec l’absence de l’état est la parfaite combinaison qu’il faut, mis à part bien sûr l’insécurité.

______________________
A. Karim Sylla