Que Fait le PR Quand Il ne Voyage Pas?

Depuis son retour de France le 2 Février dernier, le PR n’a pas encore voyagé; plus de 2 mois — en fait 67 jours; une aubaine pour le budget national. De quoi se réjouir?

Février est en fait le mois des visites médicales du PR; et quand il revient, il passe 5-6 semaines au bercail avent de prendre son bâton de pèlerin. En 2016, il était en France — fin Janvier à début Février; son voyage suivant était le 18 Mars (en Namibie). En 2015, il était en Turquie pour une visite d’état (que certains ont appelé “visite d’état médicalisée”) — le voyage suivant était le 10 Mars à Conakry. Mais cette fois-ci, la régularité n’a pas été respectée et nos prévisions (de dépenses) sont faussées. C’est quand même une bonne chose, étant donné qu’il y a beaucoup de problèmes à régler au pays.

Mais malgré sa présence, aucun des problèmes sociaux n’a été encore réglé — en fait, ça s’empire. Les enseignants au Nord sont en grève depuis 3 mois; ceux du supérieur viennent de les rejoindre. La grève de la santé dure depuis plus d’un mois.

Avec tout se qui se passe au Nord et au Centre, on peut comprendre que le PR a d’autres chats à fouetter, plutôt que de s’occuper de grèves. Seulement même ces chats ne sont pas fouettés. Tout au plus, ils sont caressés avec des centaines de millions de CFA pour assister à une réunion bidon qui aura coûté elle aussi des centaines de millions — l’équivalent de ce que le PR aurait dépensé pour 2 ou 3 visites en Europe.

Ce que le Trésor national a économisé en visites, on l’a dépensé pour une réunion de chats. Finalement, n’est-il pas mieux que le PR soit en voyage tout le temps? Peut-être que la République de l’Azawad (Azawadie?) l’invitera pour une visite de très longue durée; la nuitée du Crillon de Kidal ou celle du George V d’Abeibara coûtent beaucoup moins cher que leurs équivalents à Paris. Et on dit que l’air sec du désert soigne les rhumatismes.

______________________
A. Karim Sylla