L’Éducation des Députés

Bonjour,
J’entends souvent des gens dire que la plus part des députés au Mali ne savent ni lire ni écrire.
Quelqu’un aurait-il des statistiques sur ça?
Si c’est vrai, je ne sais pas comment ils/elles peuvent faire leur devoir. Peut-être que la constitution doit exiger que les députés sachent lire et écrire.
C’est troublant.


Amadou O. Wane


Amadou,

Le réalisme voudrait que les députés qui sont les représentants du peuple soient le plus le reflet de ce peuple. Exiger que les députés sachent lire et écrire, surtout en faisant une exigence constitutionnelle paraît plutôt troublant tant nous sommes si peu à aller à l’école et à savoir lire et écrire. Je ne sais plus où l’on n’en est dans le taux d’alphabétisation dans notre pays, mais au regard de celui des autres, il est très bas. Je ne suis pas sur que savoir lire et écrire soit une véritable déterminante pour être représentant du peuple. On peut voter une loi en étant raisonnable, conscient de l’intérêt général.

Mamadou I. Konaté


Bonjour Maitre

La notion représentant du peuple doit aussi être comprise comme une charge qui implique la capacité des représentants à pouvoir librement et en toute capacité intellectuelle, décider de ses choix.

Il est difficile de dire dans notre cas que les représentants qui ne savent ni lire ni écrire puisse être à même saisir les textes qui eux sont écrits dans une langue qu’ils ne comprennent pas.

A moins de faire comme nous (maliens) sommes en train de faire depuis toujours, c’est à dire une représentation de symbole, il est clair pour moi que des députés analphabètes ont un handicap sérieux pour assurer leur rôle de représentants du peuple.

Ce qui fait le bonheur des régimes folkloriques de notre chère Afrique pour l’instant.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


BONJOUR A TOUS
déjà dans cette publication je souligne deux fautes graves découlant de l’ignorance du rédacteur

l’éducation des députés: pour moi pas très poli car l’éducation n’a rien a avoir avec l’instruction, par conséquent nous n’avons aucun droit de parler ou de juger leur éducation.

qu’il faut que le député soit instruit en Français : une aberrance car le député représente un peuple bien déterminé et si la majorité de ce peuple ne comprend pas français comment va t’il faire pour passer son message?.

Moussa Bagayoko


Comme certains disent: “Ignorance is bliss”. Continuons sur ce chemin alors.
Je comprends mieux maintenant l’état de ce pays. C’est vraiment une démocratie de façade.

“l’éducation des députés: pour moi pas très poli car l’éducation n’a rien a avoir avec l’instruction, par conséquent nous n’avons aucun droit de parler ou de juger leur éducation.”__Moussa Bagayoko

Pouvez vous me dire la différence entre education et “instruction”? Je suis un peu perdu.

Amadou O. Wane


Très simple camarade:

Il ne faut pas confondre éducation et instruction. C’est l’éducation qui en associant socialisation et savoir vivre inculque les valeurs d’éthique et de citoyenneté. C’est l’instruction qui apporte une culture, un métier, un savoir faire. C’est en associant les deux que l’on donne les moyens aux futurs adultes que sont nos enfants de devenir des Hommes,

Moussa Bagayoko


Moussa et Amadou
Vous parlez tous les deux de la meme chose, la difference entre vous est tout simplement la traduction. Moussa, comme vous parlez d’instruction qui en anglais se traduit par education, le mot utilise par Amadou.
Je voulais juste accorder vos violons.
Merci

A. Samaké


Donc retournons sur l’idée centrale du débat: est-ce qu’un député doit savoir lire et écrire au Mali?

Amadou O. Wane


Pourquoi avons nous la dénomination « ministère de l’Education »?

Si un député ne sait pas lire, comment peut il comprendre les projets de loi qu’il vote au nom de son peuple. Si un député ne sait pas lire, comment peut il comprendre la loi des finances qui est le socle sur lequel un pays se développe. Je comprends aisément pourquoi le budget de la présidence augmente d’au moins 10% chaque année alors que les communautés représentées par nos députés vivent dans la misère.

Je comprends le point de maitre, mais les députés qui ne savent pas lire doivent faire un effort de l’apprendre. Pas seulement apprendre à lire, mais apprendre à lire de manière critique.

Barou Sam


Bjour

Il ne faut pas oublier aussi que la langue officielle du Mali est le français. Les lois sont écrites en français et votées en français.

Dieu protège tout le monde. A nous de savoir gérer notre protection.

Merci.

Dr Lassana TOURE


Bonjour,

Je pense que les deux points de vue évoqués jusqu’à présent se “valent”. Les deux points de vues peuvent se tenir.

Je pense que tout le monde sera d’accord de dire qu’un député à défaut d’être académicien doit être capable de LIRE et ÉCRIRE dans la langue des institutions de son pays. Le contraire ne devrait même pas exister.

Cela étant dit, il doit aussi être capable de dialoguer avec le peuple. C’est tout aussi important.

Maintenant tout ce débat découle d’une histoire de nos pays qu’on connait tous.

Cordialement

HAIDARA Badi


Mr Wane,

Dans ce pays, il n y a pas de difference entre le lettre et l’illetre, entre l’alphabete et l’analphabete, le croyant et le mecreant, l’honnete et le malhonnete, entre le fort et le faible, entre le corrompu et l’incorruptible, entre le moral et l’imoral, entre le porteur d’uniforme et le civile, entre l Horon et le Niamakala, …… Nous ne savons meme plus qui est qui dans ce pays, et qui fait quoi, et qui doit faire quoi.C’est la confusion totale, qui n’est autre que le premier ennemi de la revolution selon le President Sekou Toure ( un auytre digne fils de l’afrique) alors que nous continuons a nous mentir que le Mali est un pays beni, ooops peut dans le monde des non-benis.

Bref, tout est sens dessus dessous. Il est donc tant que chacun se demande et s’auto-critique comme fait dans la fameuse recitation ” Les animaux de la paix ” peut etre nous obtiendrons la guerison commune.Sinon, ce pays meurt a petit feu

Au Mali, les debutes qui sont bourres de diplomes et ceux qui n’ont absolument rien comme diplome sont tous les memes; ils sont tous entrain de faire, et d’ailleurs ensemble meme, tant de miserables, tant de victimes, tant de malheureux, tant de maux a ce pays, tant de maux aux maliens,…..

Un diplome ou un intellectuel qui se met dans les memes pratiques que le non diplome ou le non-intellectuel est plus dangereux qu’une bombe atomique.

Ent tout cas, moi je prefere Hawa Gassama a Soumaila Cisse

CM


Barou Sam : “mais les députés qui ne savent pas lire doivent faire un effort de l’apprendre.”

Comment ça? Si tard?

Même ceux qui sont académiciens ne savent pas tous lire nécessairement la loi des finances, à plus forte raison ceux qui apprennent le Français pendant leur législature.

En fait c’ est ainsi avec tous les textes de loi. Même dans les pays développés les textes de loi font rage dans “la population normale”, c’ est à dire les non-juristes et ceux qui ne s’ efforcent pas à comprendre les textes.

Prenons un exemple banal, mais pratique. Un député qui ne sait pas lire doit se rendre dans la salle “Aoua Kéita ” ou “Tombouctou” pour rejoindre sa commission. Comment il peut retrouver le chemin dans le labyrinth de l’ Assemblée Nationale, s’ il ne suit pas tout simplement (comme un “mouton”) un autre qui sait lire?

Je suppose que les salles sont indiquées à l’ Assemblée Nationale. Ce qui ne me semble pas tout à fait évident :-)!

Je maintiens: Étant donné que l’ on doit voter en toutes conscience et connaissance – en âme et conscience – l’ on doit lire et comprendre ce que l’ on vote. Ceci étant il est effectivement à exiger que celui qui vote sache lire (et écrire, cela va de soi) ce qu’ il vote.

Quelqu’ un/e qui ne sait pas lire vet ßécrire n’ a rien à voir à l’ Assemblée Nationale et d’ autres instances où la langue de travail est le Français.

Etant que conseillerv communal, là ça pourrait se comprendre.

Bien cordialement

M. Diagayété


Chouaibou,

L’intellectuel c’est une personne qui est en tout premier munie de connaissance ou entendement.

La connaissance et l’entendement ne s’acquièrent pas qu’à travers l’école et quelle qu’elle soit ni à travers le diplôme.

Si cela devrait être le cas, il y aurait très peu de députés dans les parlements en afrique où le taux d’alphabétisation est très bas.

Allez suivre les débats parlementaires sénégalais à travers la télévision nationale, les députés non alphabétisés sont nettement plus intelligents dans l’expression de leurs options politiques que tous les autres. Chez nous, les meilleurs plaidoyers et supports de positions politiques sont faits par le député GASSAMA, loin d’être con.

Soyons regardant, on ne peut pas être chez nous et se mirer dans d’autres réalités qui ne peuvent rendre compte de ce qui se passe chez nous.

Mamadou I. Konaté


Il n’y a pas de position assise une fois pour toute.
Légiférer est complexe.
Les députés dans les pays développés ont des assistants parlementaires. Généralement se sont des thésards et de vrais pro de la documentation et de la recherche.
La Bibliothèque du Congrès aux USA est un monument de documents d’études pointues sur tous les secteurs d’activités et d’intérêts aux USA.
Nos parlementaires, lettrés en français ou illettrés en français, de quels soutiens disposent ils pour être de bons législateurs ?
Un véhicule exonéré ?
Cordialement

Amb. Ret. Mamadou Traoré


Supposons que les députés au Mali, dont les illéttrés, aient des assistants. Ces assistants seront-ils à mesure de traduire les textes de loi, etc. dans la langue correspondante du député? Et ceci dans un temps permettant de participer pleinement aux discussions?

Que font ces députés qui ne savent ni écrire , ni lire en Français pendant les débats – chacun un traducteur (même) central pour un elangue – aller retours, au pluriel car les députés entendent le même texte, mais n’ auront pas les mêmes opinions par rapport à un sujet ?

Il y a trop handicaps pour intégrer ces députés dans le circuit parlementaire de niveau.

Si les députés pensaient à l’ intérêt général, le nombre de 147 députés permet d’ avoir assez de députés à mesure de représenter les intérêts de la nation, du peuple à l’ AN. Le problème fondamental réside dans cet aspect, de mon avis.

Bien cordialement

M. Diagayété


Non, Monsieur l’Ambassadeur, les députés doivent faire preuve de rigueur morale et Intelectuelle, de bon sens et de l’amour du peuple dont ils sont le représentant et qu’ils soient capables de mettre en avant l’intérêt général.

Si en plus, vous leur exigez des diplômes, je peux comprendre votre souhait d’avoir des députés de puissance huit sur une échelle de dix. Le peuple est à un niveau d’exigence en deçà hélas, puisqu’il renouvelle les mêmes sans jamais rien leur demander où exiger quoique ce soit !

Mamadou I. Konaté


Mamadou,

Tu sais bien que les lois sont comme des contrats mais qui affectent la vie de millions de personnes. Un petit paragraphe ou même une virgule mal placée peut changer l’intention de la loi.

Les lois deviennent de plus en plus complexes avec le temps. Les députées viennent de voté une loi sur la cryptographie, les transactions numériques et la protection des données personnelles. Combien de ces députés comprennent ce qu’ils ont voté?

Je pense que savoir lire et écrire doit être un minimum pour avoir une assemblé qui est effective. Sinon l’AN restera un outil politique dans les mains du president.

Amadou Wane


“Si en plus, vous leur exigez des diplômes, je peux comprendre votre souhait d’avoir des députés de puissance huit sur une échelle de dix”_Maitre KONATE

Sur une Echelle de 10, du les lettrés tout court sont à un niveau de 3 disons. Les illettrés à zéro ou 1/10.

Dans ce que je souhaite pour notre pays un niveau de 5/10 suffit.
J’en ai déjà parlé dans mon précédent mail (d’une autre façon).

Maitre si nous allons sur le registre des comparaisons combien d’élus maliens (pas seulement députés) te diront “An te lou ma karan” lorsqu’il y a des dossiers qui leurs sont remis pour exploitation ? N’est ce pas déjà un gros handicap pour la personne même ?

Ceci dit ce ne sont pas les faits qui vous sont contestés. Il y a trop de non lettrés au Mali c’est clair. Mais est ce qu’il faut rester comme cela si on veut que le pays soit mieux ? Devrions continuer dans cet état ? Ton intervention me donne plutôt cette impression.

L’exemple sénégalais ? J’aimerais bien que nous fassions une comparaison entre les deux institutions malienne et sénégalaise concernant les proportions de personnes ayant reçue une éducation et sachant lire et écrire.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Mon Cher Amadou,

Tu n’es pas juste en disant cela.

Combien de mécaniciens, d’électriciens, de réparateurs de machines, d’appareils de véhicules sont diplômés au Mali et en Afrique ? C’est vrai qu’ils tâtonnent avant d’y arriver même s’ils n’arrivent pas sans casse.

Amadou, pour ton information, les députés votent les lois en france et aux usa mais ne l’écrivent pas du tout.

Là-bas comme au Mali, ils votent la substance de la loi sa quintessence. Ils ne l’écrivent pas puisque la langue juridique est de plus en plus complexe et tellement Speciale que son écriture est confiée aux légistes.

J’ai eu la charge de conduire l’équipe d’experts qui a été chargée de réviser la loi communautaire sur les procédures collectives, les difficultés des entreprises.

Nous avons écrit la base de la loi révisée avant que les légistes n’aient repris la main.

Amadou, je conviens avec toi qu’en lieu et place des légistes au Mali, de mauvais administrateurs, bardés de juristes inexpérimentés prennent la main sur la loi et la massacre. Il y a qu’à lire le texte de la constitution et seulement sur le renouvellement du mandat présidentiel.

Donc, tu vois qu’il n’y a pas mieux qu’un député issu de là rural pour traduire la substance d’une loi sur l’agriculture.

Mamadou I. Konaté