Le Conseil de Sécurité de l’ONU au Mali

Il semble qu’on se retrouve dans la même danse une fois par an; le Mali demande une force de l’ONU plus engagée et l’ONU qui insiste qu’elle ne peut que “maintenir” la paix — cette paix qui n’existe pas du tout dans le quotidien des populations. Que peut-on (doit-on) demander à l’ONU pendant que le CS se trouve entre nos murs?
On dit que les ambassadeurs étaient aujourd’hui à Tombouctou; si seulement ils pouvaient y rencontrer la population et discuter directement avec eux; quelqu’un comme notre ami Faty Harber; beaucoup mieux que de parler à des gens comme le PM dont le seul rôle a été de penser à équiper sa famille en villas aux frais du contribuable.
Que diriez-vous aux ambassadeurs si vous pouviez leur parler directelment?

Karim Sylla
______________

Mali : le Conseil de sécurité de l’ONU insiste sur l’application de l’accord de paix
05 Mars 2016 | AFP

Une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU est arrivée vendredi soir au Mali et a appelé à accélérer la mise en œuvre de l’accord de paix.

Les représentants des quinze pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, en visite au Mali, ont appelé samedi 5 mars à accélérer la mise en oeuvre de l’accord de paix dans cet État signé en 2015.


“Que diriez-vous aux ambassadeurs si vous pouviez leur parler directelment?”_Karim.

Ma réponse est très simple: J’ai-vu-et-vécu vaut mieux que mille rapports. Les membres de la délégation n’ ont qu’ à déposer leurs insignes/tout l’ accoutrement de l’ ONU, laisser les avions et les voitures 4×4 climatisées et aller aux foires (jours de marché) des alentours de Tombouctou – surtout l’ axe Tombouctou-Goundam.

Bien cordialement

M. Diagayété


Bsr Karim, Malobbo et tous !
Si je pouvais m’adresser au groupe des ambassadeurs, je leur demanderais, a defaut de rencontrer Faty ou de faire la route Tbtou_Goundam, de rencontrer au moins les chefs de quartiers et notables de Tombouctou et de Gao, en attendant leur visite a Kidal, s’ils ne peuvent pas organiser un grand meeting a la place Sankore.
Mais, bon, peut etre que la delegation est deja de retour a Bamako…
Bonne soiree !

Talatou


Merci Karim, Malobbo, Talatou

Ils seront rattrapés par l’Histoire, tous ces cateurs de toutes cette mascarade contre le peuple malien, où on (France + Nations Unies + Gouvernement) veut contre vents et marrées faire décider la vie de toute nation avec seulement moins de 5% de sa population. On fait préparer une loi (taillée sur mesure CMA plate forme, sachant bien sûr qui ils sont), on met la pression pour sa consommation par l’AN,puisque on sait aussi que c’est juste une caisse de raisonnance et puis ça y est, le tour est fait.

La France et ses acolytes des Nations Unies et IBK, savent bien que leur accord d’Alger n’engage nullement le Mali, puisque non associé du début jusqu’à maintenant.
Le peuple malien est plus que jamais vigilant, qu’on le sache

Ce message est une autre mise en garde contre toutes ces tentatives de partition du Mali. Dieu est avec le Mali puisqu’il ne mérite pas.

Merci

Daba


Bonjour !
Quand je vois des gens comme le représentant de l’ Angola et “l’ expert indépendant en Droits Humains” reprendre sans nuances les “insistances” des pays occidentaux, je me dis que certains africains sont ingrats en vers le Mali et de courte mémoire, surtout celui de l’ Angola. Ce type est certainement du MPLA dont la position a été défendue par le Mali, même sous GMT, de la guerre de la libération jusqu’ à la neutralisation définitive de JOnas Savimbi en 2002 (je pense).

En même temps je regrette IBK et ses gouvernements apparemment seuls devant ces puissances et leurs subordonnés. Mais IBK et ses gouvernements sont fautifs de leur position présumément difficile, parce qu’ ils refusent d’ appliquer l’ inclusivité prônée dans tous les documents visant à résoudre la crise.

Qui pourraient être plus inclus que les victimes des viols, des vols, des pillages, des coupures de bras et jambes, des mariages forcés avec des Jihadiste, des déportations de Kidal, etc. ? Ces victimes sont quasi totalement issues des communautés noires du Nord. Même dans les structures destinées à appliquer l’ Accord, ces communautés, en l’ occurrence la CMPFR, ne sont pas équitablement représentées. Ce sont les auteurs des crimes qui y sont largement représentés.

Il faut y ajouter la levée des mandats d’ arrêt, la possibilité de naturaliser des Bilal Ag Achérif, Mohamed Ag Najim, etc. comme citoyens maliens alors qu’ ils sont venus de l’ étranger comme étrangers pour détruire le Mali.

En tout cas, ce qui se prépare comme ça ne pourra pas conduire à la réconciliation à long terme, mais plutôt à des frustrations dangéreuses qui pourront dégénérer à tout moment.

Il faut la justice contre les fauteurs de crimes quelques soient leurs positions dans cet Accord.

La Commission appelée “CJVR” doit:

1. Enlever la lettre “J” de son sigle et de ces prérogatives. La CJVR porte la lettre “J” de manière illégale et anticonstitutionnelle. Une commission ne rend pas de justice. Elle peut travailler en amont de la justice. Celle-là doit être rendue dans les tribunaux avec les personnes compétentes: Procureur de la République, Juges, Avocats, Victimes, Accusés, Témoins, etc.

2. La commission devrait s’ appeler “Commission de Vérité et de Réconciliation” et ce qui n’ est pas à pardonner/réconcilier doit continuer son chemin vers la justice/les tribunaux. Je dirais mêmes “Vérités”. Un sage du Mali a bien dit qu’ il y a “Ta Vérité, ma Vérité et la Vérité”. Comme ça, seront garanties la plus large écoute et la plus grande tolérance à écouter et comprendre (pas nécessairement être d’ accord) les vérités de chacun. Sans être d’ accord sur ces “Vérités” le pardon peut être acquis par tout simplement le fait d’ avoir décharger son coeur et ses réflexions. Ce pardon et la récomciliation peuvent alors avoir lieu entre les communautés songhay, peule, tamachèque, etc.; mais pas entre les criminels et les populations.

En résumé, il revient à IBK et à ses gouvernements de corriger les tirs partout où cela est possible. Les occasions sont là et tjrs et tjrs encore. Si l’ inclusivité est rétablie et la justice confiée à qui de droit, le régime ne sera pas seul devant les “insistances” d’ experts qui ne connaissent rien du Mali et il pourra faire écouter à ces “experts” ce que les Maliens veulent.

Bien cordialement

M. Diagayété


Oh des personnes comme moi ne peuvent arrivent difficile à des rencontres de ce niveau, pourtant j’habite juste à côté de chez l’imam. Les hélicoptères semblaient vouloir se poser sur le toit dégarni de ma maison. Si bas que je pouvais identifier les agents de la minusma qui etaient à bord. Je n’ai pas participé au ballet de bazin à Alger, ce n’est pas pour faute de ne point posseder de bazin, ce n’est certainement pas à une rencontre avec de tels hôtes -prestigieux – que je serais convié.
Le son de cloche que je produis n’est certainement celui qu’ils voudront entendre.
Le CS a dû se rendre compte du genre de paix que nous avions… des contrastes entre les habitants de Tombouctou qu’ils leur ont fait voir et tous ces hommes enturbanes des groupes armés qu’ils ont rencontré ensuite. Enfin… j’espère.
Cordialement
Faty


Merci Fatouma pour ce récit.
Cela paraîtra comme une affirmation ; mais que ceux d’entre les maliens qui pensent encore que l’accord est la solution au problème malien se lèvent alors pour sauver ce qui peut l’être encore.

Notre problème c’est le gouvernement malien charge de la mise en œuvre de l’accord. Mais au fait qui exécute les ordres des groupes armés bien soutenus par le reste du comité de suivi.

Ce n’est pas seulement que vous ne pouvez pas être invité au ballet des bazins mais pire : aujourd’hui il se passe que la distribution des vivres pour les combattants de la CMA et de MAA+GATIA passe sous votre nez. Il se passe que vos enfants armés et affiliés à des groupes armés n’en bénéficient pas.

Il se passe que dans toute la zone du fleuve de la région de Gao, il n’a été prévu que le site de Fafa pour la distribution de vivres pour les groupes armés noirs (entendez bellah, sonrais, peuls, etc).
Rien à Gao, rien à Bourem, etc.

Le message est clair : soulevez-vous ! Ou bien “diluez-vous” dans les groupes armés arabes ou touareg !

Je vous parle de faits comme ça.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Merci Grand Chouiabou,

Tot ou tard, l’histoire rattrapera ceux qui ont signe ce torchon, certificat de deces du Mali, et cet accord raciste, esclavagiste, feoddaliste, base sur la satisfication d’un gropuscule d’hommes aux esprits mal saints. Des hommes politiquesla qui ont remue et continuent de remuer ciel et terre n’echapperont a la colere du peuple. C’est juste une question de temps.

Pensez que satisfaire le mal de vivre de certains amenera la paix au Mali n’;est qu’un echec.

Les autres, surtout la grande frange de la population, doivent aussi prendre les armes pour chasser l’etat faible et lache malien. Ils doivent resister contre les crimes d’etat organises par l’etat carton du Mali.

CM


Malheureusement ce gouvernement n’a pas de colonne vertébrale. Les maliens tôt ou tard prendront leur destin en mains.
Chacun aura sa responsabilité des conséquences.

Nul part ailleurs une paix durable a été construite sur l’injustice. Seul le Mali, avec un président sans conscience permet ce genre d’idiotie politique.

Amadou O. Wane


Tres vrai, IBK est une tragedie pour le Mali.

Cependant, il n’est pas seul a trahir le pays. Nous, les plus avertis et les so-called intellectuels, qui sommes conscients des consequences de lachete de nos gouvernants, sommes aussi entrain de trahir le pays. Nous sommes toujours entrain d’accepter que l’avenir et le devenir de notre pays, de nos enfants, … soient diriges par seulement un groupuscule d’individus aux esprits sauvages et barbards.

Fermer les yeux sur ce que ces esclavagistes ont fait serait d’avoir une paix achetee par l’impunite. Une telle paix ne serait que provisoire car les victimes ne sauraient continuer de vivre avec leurs propres bourreaux.

Je suis tres attrriste de voir nos dirigeants et certains de nos hommes politico-mendiants oublier que la cohesion sociale peut s’efondrer lorsque la justice s’aligne avec le parti de la force.

Tant que la justice ne rende pas la dignite aux victimes et ne retablisse pas les valeurs de base, le Mali formera d’autres rebelles. Et tot ou tard, les victimes prendront les armes. Nous saurons en ce moment qui a la vraie force.

Sidy Danioko


LeRECAM bonsoir

Dommage que la partie la plus consciente de la société malienne (les partis politiques – majorité mais aussi opposition) ne réagissent que lorsque les intérêts de quelques (certains) individus sont menacés.

Voyez-vous, bien que parfaitement informés
de la situation sécuritaire du pays et des injustices, il n’y a que le CNAS Faso hère qui exprime l’espoir des maliens. Les autres ont choisi d’avoir peur de parler le contraire de ce que dit la France.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Grad Chouiabou,

La CNAS faso Here a tous les respects du ReCAM; raison pour la quelle nous appelons Dr Zoumana Sacko ” The Free Black Man “. Dr Sacko et la CNAS nous ont armes de fierte et de dignite. Ils nous ont montre qu’il y a une autre facon de faire de la politique. Depuis le debut de la crise, ils nous ont montre une consistance sans egale. Ils ont ete le premier a rejeter ce torchon car, pensent-ils, qu’il va au dela de la federation mais de la confederation. Ils ont ete les premiers a critiquer ouvertement la duplicite de la france.

Des hommes comme lui et partis comme la CNAS ne seront jamais au pouvoir au Mali car ils ne feront non seulement l’affaire de la france mais aussi des fonctionnaires maliens qui sont entrain de tuer le pays a petit feu.

Bref, la CNAS n’est victime que des qualites de sa tete, Dr Sacko car il derange et fait peur aux corrompus et aux supporteurs des escalvagistes.

CM