La Marginalisation du RPM Sous ATT

BAMAKO – le 27 Février 2017 | par  Amadou O. Wane –En fin 2006, lors d’une rencontre avec des diplomates américains, le Secrétaire Général du Rassemblement pour le Mali (RPM), Bocary Tréta, avait déclaré que le président Amadou Toumani Touré (ATT) était « dangereux pour la démocratie, dangereux pour le Mali et la région », parce que ATT comptait remplacer les institutions démocratiques du Mali par un système bâti autour de lui et de ses amis.

La première étape dans la stratégie d’ATT selon Tréta, était de marginaliser le RPM à l’Assemblée nationale et à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Tréta pensait qu’à la fin, ATT supplanterait le système de parti politique en imposant ses amis et ses alliés à l’Assemblée en 2007 sans prendre en compte l’appartenance politique des candidats. La nouvelle Assemblée aurait alors une majorité avec les « Amis d’Amadou » prédisposés à modifier la Constitution et à prolonger indéfiniment le mandat présidentiel de celui-ci. Tréta affirmait que le RPM continuerait de lutter contre son exclusion de la CENI devant les tribunaux et refuserait de prendre les deux sièges offerts par d’autres partis. Tréta voulait que les tribunaux invalident la composition de la CENI et la remplacent par celle qui allouerait la 1ère vice-présidence au RPM.

Tréta ajouta que le RPM était préoccupé par le fait que le gouvernement malien ne s’était pas mis d’accord sur un vote unique pour l’élection présidentielle ou, comme convenu, d’ouvrir les listes électorales à un contrôle public. Pour rester pertinent dans la politique malienne, Tréta admit que le RPM avait besoin d’alliés et devait dynamiser ses partisans. Il insista sur le fait que le leader du RPM, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), était beaucoup plus populaire que ATT à l’intérieur du pays, parmi les bambaraphones, plus nombreux dans le sud et la diaspora, en particulier en France. Selon certaines estimations, 500 000 des 6,5 millions d’électeurs prévus au scrutin présidentiel de 2007 vivaient à l’extérieur du Mali. Il affirma que la plupart des maliens en France étaient amers parce que ATT n’avait pas réussi à obtenir du gouvernement français des concessions pour l’obtention de visa plus favorables pour eux et voteraient massivement pour IBK. Tréta fit en outre d’autres accusations selon lesquelles ATT, qui est de Mopti, introduirait le régionalisme dans la politique malienne et prévoyait de maintenir le Mali sous le pouce des gens du nord pour les trente prochaines années.

Comme pour donner plus de crédibilité à ses propos, Tréta offrit à l’Ambassade américaine à Bamako, la copie d’un livre attaquant ATT et ses alliés. Le livre controversé, intitulé « ATT-cratie : la promotion d’un homme et de son clan » a suscité un émoi dans la Presse pour ses critiques sévères contre le président et un bon nombre de ministres et conseillers proches de lui. Le livre, prétendument écrit par un ancien ministre d’ATT portant le nom de « Le Sphinx », était initialement disponible uniquement en France. Mais des copies illégales furent distribuées par IBK et le RPM. Le siège du RPM semblait même avoir au moins un carton rempli des copies de ce livre.

L’analyse de Tréta en 2006 reflétait le sentiment de l’Opposition, et sans doute était un aperçu de la rhétorique que le RPM et les autres forces de l’Opposition utiliseraient pour attaquer le président pendant et après la campagne. La stratégie évidente d’ATT qui était d’isoler, puis de détruire politiquement IBK est une stratégie politique classique. Remettre en question les ambitions à long terme d’ATT était tout aussi typique d’une campagne de dénigrement. Malheureusement pour le RPM, les accusations contre ATT n’ont pas influencé l’électorat.

Il semble que le RPM a été efficace à créer des fractures parmi les alliés d’ATT à long terme. Beaucoup de ceux qui avaient soutenu ATT comme étant la meilleure manière d’avancer leurs propres ambitions politiques et présidentielles, se sont ralliés au RPM aujourd’hui. Le vent politique change et avec les alliances. L’ironie est qu’IBK et le RPM ont embrasé les méthodes d’ATT qu’ils condamnaient auparavant.

Les 100 Voyages d’IBK : Une Analyse Approfondie

Bamako – Le 30 Septembre 2016 | par  MIRG -Ibrahim Boubacar Keita (IBK) devint président le 04 septembre 2013. Sur son épaule reposait l’espoir d’une nation en quête de paix et de stabilité. Elu avec plus de 77% de l’électorat, il avait la confiance totale des citoyens. Mais la déception des maliens ne se fit pas attendre. Progressivement, IBK perdit toute crédibilité avec une succession d’erreurs politiques et de scandales à répétition. Parmi ses maladresses, se trouve l’achat d’un nouvel avion présidentiel et les interminables voyages à l’étranger.

Les voyages internationaux d’un chef d’état font évidemment partie des outils diplomatiques d’un pays ; ils aident à faciliter les relations entre nations et éviter les conflits. Mais il est difficile de comprendre ce qui motive les voyages du président IBK, vu leur nombre et nature. L’utilité de plusieurs de ces déplacements est contestée par bon nombre de maliens. Le 22 septembre 2016, le président clôtura son centième voyage en se rendant à New-York pour la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unis.

Depuis 2013, le groupe d’investigation de Malilink (Malilink Investigative Reporting Group –MIRG) recense méticuleusement des données sur les voyages du chef de l’état. Cet article offre une analyse approfondie de ces données.

En 3 ans IBK a parcouru 618.927 km dans les airs — plus de 15 fois le tour du monde. Selon l’analyse du MIRG, la majorité des voyages ont été effectués en Afrique, suivi de l’Europe. Les Amériques, restent les continents les plus négligés, avec seulement 4 voyages, tous aux Etats-Unis. Le président n’a visité aucun pays d’Amérique latine ; il n’a jamais visité le Canada non plus. Pourtant, l’aide économique du Canada s’est accru pendant sa présidence ; le Mali est désormais le 2ème pays récipiendaire de l’aide bilatérale canadienne, selon un rapport du gouvernement canadien. Pour la période 2014-2015, il s’agit de près de 68,2 milliard de FCFA d’aide. L’importance du Canada découle aussi du fait qu’il préside la “troïka” qui coordonne le groupe des partenaires au développement du Mali. Et si l’on croit les journaux, le Canada serait en passe d’envoyer ses soldats au Mali dans le cadre de la MINUSMA. Comment est-on arrivé à ces succès sans un seul voyage du chef de l’état ? Tout simplement parce que les visites du président apportent très peu de “valeur ajoutée” ; l’essentiel du travail se fait par les diplomates chevronnés ; ceux dont les voyages coutent comparativement très peu.

Le président IBK a visité 38 différents pays durant ses trois années de pouvoir. De ces 100 voyages, 54 étaient pour des sommets et conférences, et seulement 17 pour des visites bilatérales. En diplomatie, les rencontres bilatérales sont généralement plus productives et efficaces ; avec des résultats se concrétisant plus rapidement. Selon les services de communications de Koulouba, les voyages du président sont uniquement pour l’intérêt national, et par conséquent, justifiés. Mais le Mali n’est pas riche, l’état doit serrer la ceinture ; 77 des visites auraient pu être effectuées soit par le Premier ministre, ou le Ministre des affaires étrangères. A titre illustratif, le président des Etats-Unis, Barack Obama n’a effectué que 50 voyages internationaux depuis le début de sa présidence, il y a 7,5 ans.
En analysant le coût de chaque déplacement on constante la lourdeur des déplacements présidentielles sur le maigre budget de l’état. D’après l’analyse du MIRG, chaque heure de vol de l’avion présidentiel coûte à l’état environ 13 millions de francs CFA.

20160912-voyages-2013-2016

Le président a encore 2 ans avant la fin de son mandat. Il doit tempérer le nombre de ses voyages et se concentrer sur les innombrables problèmes internes du Mali. Les maliens sont prêts à pardonner certains travers de leur leader ; il a encore une opportunité de se ressaisir. Mais IBK est aussi connu pour donner peu de considération à l’opinion de ses conseillers et du public.

Tous les Morts Ne Sont Pas Egaux

A quelques heures de l’attentat de Nice, le gouvernement malien se fait entendre. Mais les morts de Gao n’ont pas droit à ce respect. Je trouve ce mépris dégoûtant de la part d’un gouvernement.

Il ne faut surtout pas froisser Papa Hollande….son opinion est le plus important après tout.

Amadou Wane

20160717-GaoTwitts


Bravo, Amadou, pour le travail de ‘vigile’ citoyen, dans bien des cas….

En prenant le dernier cas cité par exemple, si on ne peut accuser le gouvernement de ne pas avoir agi ou ne s’être pas saisi dans les normes, il reste qu’au sommet ou à travers la presse officielle, généralement, les réactions face à d’évènements touchant des citoyens n’ont pas la même promptitude qu’en France par exemple.

C’est bien un domaine dans lequel l’exemple doit être suivi et ceci est même un devoir attendu d’un élu envers les électeurs et doit être automatique.

Même dans le cas où on ne peut pas changer les choses à l’instant t, la prise en compte et la compassion a l’instant t doivent être des minimums. Ils doivent donner l’exemple de se soucier, mais pas seulement.

Les dirigeants au Mali ne prêtent pas attention à cela des fois, on dirait, bien qu’on puisse difficilement prouver qu’un membre quelconque se réjouirait d’une tragédie sous ses cieux, ou réfuter que le gouvernement du Mali ait le devoir au nom du même gouvernement et du pays d’abord de transmettre de messages de condoléances ou de compassion envers de pays amis.

Un exemple dont je me rappelle, c’était en Janvier 2013, alors que de terribles nouvelles venaient de Mopti/Sevaré que par des voies non officielles, on avait l’impression que tout allait bien à l’ORTM ou plus haut, les mêmes musiques et décors… comme si c’était normal.

Abdoul

Nuage de Mots du Discours de IBK sur Gao

14 Juillet 2016

Screenshot 2016-07-17 18.43.09


Incidents de Gao : Message à la Nation de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat

Mes chers Concitoyens, Mesdames et Messieurs,

Suite aux évènements tragiques intervenus récemment dans plusieurs localités de notre pays, notamment à Gao, j’exprime mon profond regret et je m’incline devant la mémoire des jeunes gens fauchés dans la fleur de l’âge.

En ces douloureuses circonstances, au nom des Institutions de la République et en le mien propre, je présente nos condoléances les plus émues aux familles endeuillées et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Ces incidents sont regrettables et auraient pu être évités. Ils sont une illustration manifeste d’une méconnaissance des aspects féconds du contenu de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale. Ils nous commandent d’œuvrer encore davantage pour sa meilleure compréhension et son appropriation par l’ensemble des couches de notre peuple.

Les inquiétudes suscitées par certaines dispositions de l’Accord découlent, de manière évidente, d’interprétations erronées; je suis convaincu qu’elles se dissiperont progressivement, si de bonne foi, nous acceptons collectivement de conjuguer nos efforts, tous acteurs confondus, en ayant pour objectif le devenir d’un Mali stable et prospère, un Mali qui, grâce à la mise en œuvre déterminée et efficace de l’Accord, se positionnera pour être toujours solidaire de celles et de ceux de ses enfants qui sont dans la nécessité.

Pour ma part, et ce depuis toujours, je demeure attentif aux préoccupations du peuple du Mali en général et de la jeunesse en particulier.

Enfin, je voudrais inviter toutes les composantes de notre société à rester sereines et à continuer à cultiver les valeurs de dialogue et de concertation comme des vecteurs objectifs et pertinents de sortie de crise.

La jeunesse résiliente de Gao doit savoir que je ne l’oublierai jamais !

Je vous remercie.

VIVE LE MALI !

Koulouba, le 14 juillet 2016

Ibrahim Boubacar KEITA
Président de la République

Nuage de Mots Du Communiqué du President

Koulouba, le 30 avril 2016

20160501-IBKWordCloud2

 


A l’instar des autres pays de la Communauté internationale, le Mali célèbre ce 1er Mai 2016 la Fête du Travail.
En cette circonstance très heureuse, il me plaît d’adresser mes vives félicitations et mes chaleureux encouragements à l’ensemble des travailleurs de notre pays.
Je saisis également cette opportunité pour saluer leur sens aigu de la responsabilité et leur extraordinaire capacité de résilience aux graves épreuves que notre pays vit depuis maintenant plusieurs années.
Malgré un environnement économique mondial très défavorable, nous avons pu conduire un dialogue social permanent et constructif avec les organisations syndicales et patronales. Il faut se réjouir de cette prouesse et continuer de rechercher, avec sérénité, patriotisme et intelligence, les compromis dynamiques qui préservent la paix sociale et garantissent une croissance économique soutenue.
L’Etat dont je suis le garant, respectera absolument tous ses engagements vis-à-vis du monde du travail et œuvrera, sans relâche, à l’amélioration substantielle des conditions de travail et de vie.
Le Gouvernement continuera, en pleine cohérence avec mes orientations, de mener des actions vigoureuses et novatrices à l’effet d’élargir le champ des opportunités d’emplois et d’aider à résorber le chômage des jeunes, tant en milieu rural qu’en milieu urbain. A cet effet, ensemble, Il nous faut davantage réussir à casser la dangereuse tentation, celle qui jette sur les routes et les mers en direction du Sahara et de l’Europe, une frange importante de notre jeunesse tentée par l’aventure et la facilité.
Enfin, il me plait de saluer l’engagement des travailleurs du Mali à soutenir fermement le processus de paix et de réconciliation nationale dans lequel notre pays est engagé, avec l’accompagnement de la communauté internationale et le concours si précieux de tous les acteurs de la vie nationale.
Je ne voudrais pas passer sous silence l’élan de solidarité, de sympathie et de compassion dont ma modeste personne a bénéficié de la part des travailleurs de notre pays à l’occasion de l’épreuve personnelle que je viens de traverser. Je les en remercie du fonds du cœur.
Enfin, je renouvelle aux travailleurs du Mali mon engagement personnel, celui du Premier Ministre et du Gouvernement de la République à préserver la paix sociale et à ne ménager aucun effort pour créer un environnement social et économique stable, durable et favorable à l’épanouissement des travailleurs.
Bonne Fête du 1er Mai !
Que Dieu bénisse le Mali !

Koulouba, le 30 avril 2016
Ibrahim Boubacar KEITA
Président de la République

Où est IBK?

De retour à Bamako ce dimanche.

Amadou Wane


Comme il est bien rentré et semble être en forme, peut-être qu’il ira se pencher sur la tombe de ces deux soldats maliens tombés pour le Mali hier samedi, comme il a eu à le faire pour les 3 militaires de Barkhane pendant qu’il était encore convalescent. Comme les français, ces deux là aussi sont tombés pour que lui et ses petits-enfants aient un meilleur Mali.

Deux soldats maliens ont été tués et un blessé hier soir dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali, dans une embuscade tendue par des “hommes armés”, a-t-on appris dimanche de sources militaires. “Une mission d’escorte de l’armée est tombée dans une embuscade entre Goundam et Acharane (dans la région de Tombouctou). Deux militaires sont tombés (morts) et un a été blessé” lors de cette attaque menée samedi soir par “des hommes armés”, a affirmé un responsable de l’armée.

______________________
A. Karim Sylla


Chers Malilinker,

Je pense que ce forum devient par moment un forum d’opposition au régime IBK qui ne dit pas son nom. Comme son nom l’indique c’est bien une plate-forme pour l’intelligentsia malienne, si cela est vrais utilisons notre know how pour aider le pays a sortir de cette situation au lieu de lancer des critiques à chaque opportunité.
IBK ne pourra et ne doit pas s’incliner sur chaque tombe de soldat tombé pour leur patrie mais par contre doit le faire pour les étrangers qui viennent tomber pour notre patrie chez nous surtout qd son calendrier le permet.
Je pense que nous devons élever le débat et arrêter ces coups bas. Quand il s’agit de critiquer certaines actions gouvernementales faisons le en toute objectivite chose que je suis sure notre majorité approuve car sans contradiction il n’y a point de développement.
Mes excuses si mes propos ont offensé quelqu’un.

Pour un Mali fort et libre.

Babou Ibrahima DIALLO
Managing Director


Tout à fait d’accord avec vous Diallo.
Que l’âme des disparus repose en paix et prompt rétablissement aux blessés. Les soldats maliens sont tombés pour leur patrie, il y a des occasions pour reconnaître et honorer leur sacrifice ultime.
Les soldats français et étrangers sont engagés au nom de la solidarité internationale. La nation malienne toute entière leur est reconnaissante et cette reconnaissance doit être exprimée solennellement par les représentants de L’État malien chaque fois qu’ils en ont l’opportunité.

Salihou Guiro


Je pense que tous les deux doivent être faits – avec les mêmes rigueurs et assidiûté.

Le problème réside dans le fait que IBK est prompt à pleurer pour des étrangers et ne pipe pas mot pour ces propres concitoyens, alors que les dirigeants des pays européens et américains n’ oublient jamais un seul de leur concitoyen qui soit “tout simplement” agressé dans un pays en dehors de ceux qu’ ils considèrent comme démocraties.

“Critiquer en toute objectivité”:

Alors qui fait des dépenses non fondées en milliards et pas prioritaires sur les maigres revenus du Mali qui est parmi les 10 plus pauvres pays du Monde, dont les forces armées ont besoin de chaque centime pour se rearmer en morale et matériel?

Qui crée continuellement des scandales ?

Qui refuse obstinement de faire participer pleinement l’ opposition parlementaire et la société civile à la résolution de la crise?

etc., etc. ?

Le know-how de la dispora reste tjrs en jachère, sans utilisation conséquente. TOKTEN est quasiment mort ! Ce qui a amené beaucoup à rester en dehors du Mali pour mieux aider au moins leurs familles.

Bien cordialement

M. Diagayété


“Je pense que ce forum devient par moment un forum d’opposition au régime IBK qui ne dit pas son nom.”__Babou Diallo

Je constate qu’au Mali on est entrain de créer un nouveau “dirty word”.

Si on veut discréditer quelqu’un il suffit de le libeller comme de “l’opposition”. Je pense que c’est une tactique anti-démocratique pour seul but d’intimider les critiques du pouvoir actuel.

Que veut dire être de l’opposition? Je pense que l’utilisation de ce terme démontre une paresse intellectuelle qui ne fait offusque l’idée central d’un débat.

Il est temps que nous comprenons que l’unanimité tue le progrès social. Ce sont les débats contradictoires qui font avancer une société. Nous connaissons tous le résultat de 20 ans de “consensus”; et puis le président n’a point besoin de plus de griots; il en a assez.

“IBK ne pourra et ne doit pas s’incliner sur chaque tombe de soldat tombé pour leur patrie mais par contre doit le faire pour les étrangers qui viennent tomber pour notre patrie chez nous surtout qd son calendrier le permet.”__Babou Diallo

J’avoue que je ne comprends pas la logique de cet argument. Les soldats français sont tombés pour l’intérêt de la France.

IBK en temps que président du Mali doit respect à ceux qui ont donné leur vie pour protéger le Mali. C’est sidérant a quel point nous nous méprisons.

It’s really sad.

Amadou O. Wane
www.amadouwane.ml


Certains pensent que les soldats francais sont morts pour l’intéret du mali oubliant qu’ils sont là pour défendre les intérêts de leur pays.
Quand on se soigne à l’extérieur en laissant les services de santé dans un état primitif et qu’au retour on est applaudi par des citoyens délaissés dans leur mouroir de services de santé, tels raisonnement me semblent logiques.
Deux articles importants: l’un sur les relations francafrique et l’autre le cout médical pour se transporter en France afin d’eviter les mouroirs africains dont on a la charge de les améliorer.

Ils se font passer pour Le Drian et tentent d’extirper des fonds en Afrique – RFI

« Présidents africains, pourquoi ne restez-vous pas mourir au pays ? »

————–

Faute politique
Disons le sans ambages : délaisser les institutions sanitaires de son pays pour se soigner à l’étranger est, au bas mot, une faute pour un chef d’Etat. C’est la preuve irréfutable qu’il n’a pas réussi à bâtir sur place un système de santé digne de sa confiance.
Si, dès qu’ils sont malades, même légèrement, les présidents africains sautent dans l’avion pour Paris, Londres, Lisbonne ou Madrid afin d’y recevoir des soins, c’est aussi parce qu’ils n’ont pas favorisé chez eux le développement de l’expertise médicale nationale. Ce n’est pas une blague : il existe aujourd’hui des pays africains qui n’ont aucun spécialiste du cancer ; d’autres qui n’ont que trois ou quatre cardiologues ; d’autres encore où les quelques gynécologues n’exercent que dans la capitale.

Ces chefs d’Etat, qui ne se gênent pas pour aller se soigner à l’étranger, n’ont pas non plus érigé l’acquisition du matériel médical en priorité de leurs actions. En 2016, il est encore impossible, faute d’appareils, de pratiquer une IRM dans certains Etats d’Afrique subsaharienne. Dans d’autres, il existe un seul appareil qui tombe régulièrement en panne, pour cause de surchauffe ou de défaut de maintenance.
L’aller-retour d’un avion médicalisé pour acheminer à Paris un ministre africain malade coûte 120 000 euros, soit une vingtaine de bourses d’études en médecine à Dakar.
Pour un chef d’Etat, se soigner à l’étranger est également une énorme injustice envers le reste de la nation. En effet, pendant que leurs compatriotes sont condamnés à se rendre dans des structures de santé devenues des mouroirs, les présidents africains eux prélèvent sans vergogne sur les deniers publics pour venir en Occident recevoir des soins. Et c’est souvent une affaire de gros sous : la facture d’hospitalisation d’un dirigeant sahélien à l’Hôpital américain de Neuilly a grimpé jusqu’à 300 000 euros, soit le budget de fonctionnement annuel de l’Hôpital de Birao, en Centrafrique.
De même, l’aller-retour d’un avion médicalisé pour acheminer à Paris un ministre ouest-africain malade coûte 120 000 euros, l’équivalent d’une vingtaine de bourses d’études en médecine à Dakar.
La faute politique et l’injustice expliquent ensemble la colère d’une partie de l’opinion malienne lorsqu’elle a appris qu’IBK était venu se faire opérer à Paris.
Derrière le slogan « Tous au Val-de-Grâce », ces Maliens-là ont rappelé que leur président avait acheté en 2014 un nouvel avion pour près de 30 millions euros. Selon eux, cette somme aurait largement suffi à construire à Bamako un hôpital de référence dans lequel IBK aurait disposé d’une chambre réservée à l’année.
Triste record mondial
Pour avoir fait le choix de négliger les structures sanitaires de leur pays, convaincus qu’ils pourront toujours être évacués vers les capitales occidentales, les dirigeants africains ont mis le continent au sommet du palmarès mondial des présidents décédés à l’étranger.

Ces chefs d’Etat, qui ne se gênent pas pour aller se soigner à l’étranger, n’ont pas non plus érigé l’acquisition du matériel médical en priorité de leurs actions. En 2016, il est encore impossible, faute d’appareils, de pratiquer une IRM dans certains Etats d’Afrique subsaharienne. Dans d’autres, il existe un seul appareil qui tombe régulièrement en panne, pour cause de surchauffe ou de défaut de maintenance.
L’aller-retour d’un avion médicalisé pour acheminer à Paris un ministre africain malade coûte 120 000 euros, soit une vingtaine de bourses d’études en médecine à Dakar.
Pour un chef d’Etat, se soigner à l’étranger est également une énorme injustice envers le reste de la nation. En effet, pendant que leurs compatriotes sont condamnés à se rendre dans des structures de santé devenues des mouroirs, les présidents africains eux prélèvent sans vergogne sur les deniers publics pour venir en Occident recevoir des soins. Et c’est souvent une affaire de gros sous : la facture d’hospitalisation d’un dirigeant sahélien à l’Hôpital américain de Neuilly a grimpé jusqu’à 300 000 euros, soit le budget de fonctionnement annuel de l’Hôpital de Birao, en Centrafrique.
De même, l’aller-retour d’un avion médicalisé pour acheminer à Paris un ministre ouest-africain malade coûte 120 000 euros, l’équivalent d’une vingtaine de bourses d’études en médecine à Dakar.
La faute politique et l’injustice expliquent ensemble la colère d’une partie de l’opinion malienne lorsqu’elle a appris qu’IBK était venu se faire opérer à Paris.
Derrière le slogan « Tous au Val-de-Grâce », ces Maliens-là ont rappelé que leur président avait acheté en 2014 un nouvel avion pour près de 30 millions euros. Selon eux, cette somme aurait largement suffi à construire à Bamako un hôpital de référence dans lequel IBK aurait disposé d’une chambre réservée à l’année.
devenues des mouroirs, les présidents africains eux prélèvent sans vergogne sur les deniers publics pour venir en Occident recevoir des soins. Et c’est souvent une affaire de gros sous : la facture d’hospitalisation d’un dirigeant sahélien à l’Hôpital américain de Neuilly a grimpé jusqu’à 300 000 euros, soit le budget de fonctionnement annuel de l’Hôpital de Birao, en Centrafrique.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/04/21/presidents-africains-pourquoi-ne-restez-vous-pas-mourir-au-pays_4906616_3212.html

———-

Chaque jour nos dirigeants donnent l’opportunité à des racistes genresTrump de se moquer encore des africains. le peuple fait encore le griot.

Salutations meilleures

Ahamadou SAMBEL


Merci, Balata !

Extraits éloquents pour Babou Diallo qui s’ injure contre malilink devenu “une opposition” et qui exige des critiques objectives. Tous les articles sont à recommander en toute longueur.

M. Diagayété


Il y a des soldats de la MINUSMA qui ont perdu la vie; le président n’est pas allé pleurer sur leur corps; nos amis étrangers méritent nos égards surtout quand ils mettent leur vie en danger et perdent la vie ainsi. 7 soldats Guinéens sont tombés à Kidal — je n’ai pas vu les images d’IBK les raccompagner à Senou; peut-être que notre ami Babou pourra partager les images.

Il ne s’agit pas de coups bas, mais d’une réelle perception au sein de l’AMA. Ni i sara Mali yé i sara fu — on ne peut pas se permettre de telles pensées au sein de nos forces armées. IBK parle certes des soldats maliens mais dans la pratique ces derniers ne reçoivent pas l’égard qui leur est dû. Quand le PR, en pleine convalescence, s’efforce de se rendre à l’enterrement des Français, croyez-moi, il s’agit surtout de mépris pour ces bougres qui perdent la vie au quotidien dans l’AMA.

Dernier point; nous débattons ici de tout; personne n’a besoin de s’excuser pour avoir une opinion. C’est dans la contradiction que nous avançons dans notre compréhension. Personnellement je n’y vais pas par deux chemins; IBK est mauvais pour le Mali; beaucoup ici ont crû que le monsieur avait besoin d’aide pour changer les choses; beaucoup parmi eux ont vite déchanté. Il y a aussi beaucoup d’optimistes.

Babou, moi j’attend tout simplement qu’on me dise ce que le mec a fait de bien pour le Mali; pour chaque bienfait je donne 100.000 F à une œuvre de charité si tu acceptes aussi de donner 100.000 F pour chaque méfait que je vais citer. Ma liste sera bien plus longue que la tienne.

______________________
A. Karim Sylla


Il est temps que la vieille mégère se rappelle à notre bon souvenir ou à notre mauvaise conscience.

Malinet/Malilink a eu 20 ans en janvier. Biein qu’en bonne Malienne (avec un jugement supplétif pour acte de naissance), elle ait fêté aussi ses 20 ans l’an passé, mais ce n’est pas le sujet de notre causerie au clair de lune.

Et quand Malilink avait 1-2 ans, en avril 1997, c’était aussi la crise et elle était déjà une opposition qui disait (même) son nom.

Celui qui croit que la remarque initiale et les commentaires qui vont dans son sens sont limités aux membres surdoués de ce cénacle doit tendre l’oreille à une radio locale au fond du pays. J’étais à Gao il y a un peu plus d’un mois et j’écoutais les différentes émissions locales sur 6-7 stations, principalement en langue songhay. J’étais même soulagé de réaliser qu’on ne hallucine pas ici. On entend pire en termes de perception de la classe dirigeante actuelle par des gens ordinaires. Ce sont ceux-là qui ont largement voté pour le président et son parti. La véhémence de leurs propos va surprendre même un opposant viscéral du régime.

En parlant aux gens, il y a deux exemples qu’ils m’ont rappelés: 1) le fait que le président ne soit venu à Gao qu’après les marche violente contre la MINUSMA – ils se rappellent les promesses miroitées face au défi de Soumaïla Cissé; 2) cette attitude est vue comme une continuation d’un mépris retranché, qui vient de loin. Son prédécesseur, Dioncounda Traoré, a accompagné François Hollande à Tombouctou. C’est tout. Il est parti comme ça, sans avoir jamais pris l’initiative lui-même d’aller dans des endroits où même une visite furtive d’un chef d’État intérimaire aurait pu remonter le moral de populations traumatisées et saisies d’un profond sens d’abandon.

Tout ce qui se dit sur ce forum n’est pas vérité incontrovertible, mais ne pas le dire ferait plus de mal au pays, ses dirigeants et même ses populations que toutes les critiques qui pourraient déplaire aux dirigeants.

Dire aussi que cette perception de mépris et de compassion sélective n’est pas limitée au Mali. En général, à travers l’Afrique, il y a très peu de dirigeants qui descendent de leur piédestal pour communiquer avec leurs concitoyens dans des moments de détresse. Ces citoyens qui se voient traités comme des sujets d’une monarchie absolue. C’est toute une culture (ou inculture) politique qui est en question.

La communication responsable n’est pas un enchaînement de communiqués lus à l’ORTM au journal de 20h. La meilleure communication se fait en contact avec les gens, et pour les dirigeants actuels, le fil du contact est loin d’être visible. C’est même une culture du détachement qui s’est installée, et ce n’est pas un bon signe ni pour le citoyen, ni pour le pouvoir. Ceux qui mettent le doigt sur la plaie ne la soignent pas, mais ils rendent service à l’ensemble. Ce qui fait que les réguliers et intermittents de ce forum restent en conversation depuis 20-21 ans.

Mohomodou


“IBK ne pourra et ne doit pas s’incliner sur chaque tombe de soldat tombé pour leur patrie ” ?????

Je ne crois pas que la personne qui a écrit cela sache réellement ce qu’elle a écrit.
L’horreur absolue….

Cordialement..

Amb. Ret. Mamadou Traoré


Erreur Stratégique de l’Opposition

Communiqué de presse

Les partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique ont appris, par communiqué officiel, que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a subi une opération chirurgicale le mardi 12 avril 2016 à Paris.
Les partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique souhaitent au Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, un prompt rétablissement et un bon retour au Pays.
Face à cette situation, les Présidents des partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique, réunis en séance extraordinaire au siège de l’URD ce jour 15 avril 2016, décident du report de la marche prévue le samedi 23 avril 2016 à Bamako à une date ultérieure.

Bamako, le 15 avril 2016

Pour les Partis Politiques de l’opposition: ANCD-Mali, FCD, PDES, URD, FARE, PARENA, PIDS, Parti Lumière, AFP, PSP, PRVM-FASOKO, PS-Yeleen Coura.
Le Chef de file de l’opposition politique

P/O Madame Coulibaly Kadiatou Samaké
Chevalier de l’Ordre National


Merci Monsieur le ministre.
C’est tres sage, cette decision de reporter la marche, suite a la maladie d’IBK. Prompt retablissement a lui.
Fad


Merci M. le Ministre Keita pour le partage et merci a tous les leaders de l’opposition associes a cette decision: C’est une decision responsable et qui merite d’etre saluee. Bravo !

Talatou


Moi je pense que c’est une erreur stratégique de la part de l’opposition. Si je comprend bien cette marche était pour dénoncer la violation de la constitution et non contre la personne du président. Avant de faire un désarmement unilatéral, est-ce que l’opposition s’est assurée que l’implémentation de l’accord va être suspendue durant la convalescence du président?
Si la réponse est non, cela veut dire que l’opposition vient de commettre un suicide politique.
Quand IBK se remettra de sa maladie (temps indéterminé) il sera trop tard; le train aura déjà quitté la station. Les autorités intérimaires seront déjà en place.

Amadou O. Wane
www.amadouWane.ml


Un bon message a ceux la qui pensent que c’est la personne d’IBK qui est la cible des cirtiques et des mecontentements. Non, Non, Non. Ce n’est pas une question de personne mais une question de pays, de nation, de decisions qui concernent tout le monde…Les gens decrient un systeme failli, perdu,corrompu, sans vision, sans programme,sans espoir, rempli de scandales politiques de complots, de corruption, de vols, …. pilote par une certaine personne du nom d’ibk.

Le peuple lui a donne une carte blanche pour qu’il decide de la gestion du pays. S’il ne le fait pas selon les voeux et les aspirations du peuple, c’est bien normal qu’il soit decrie.

Quand le patron incompetent demontre son incapacite; quand le patron n’arrive pas a demontrer le leardership necessaire; quand le patron n’ecoute pas; qauand le patron n’arrive pas etablir les priorites et a prendre les decisions qui s’imposent,… (surtout que c’est lui meme qui avait au prealable promis ciel et terre), il est tres normal qu’il soit sous les balles des critiques et de la deception

Ca serait la meme chose meme si c’est Mr Tiebile Drame, ou Mr Soumaila Cisse, ou Dr Soumana Sacko,….. qui etait au pouvoir et qu’il se comportait de facon incompetente.

De grace, qu’ils comprenent qu’aujourd’hui c’est IBK l’homme politique qui est le probleme.

Bonne sante a lui malgre que c’est lui le probleme du Mali actuel.

Sidy Danioko


D’accord avec vous, Wane.
C’est exactement la même réflexion que je suis en train de distiller sur les réseaux sociaux.

Mahamadou Cissé


Mr Cisse,

Sachant comment il est facile d’avoir la sympathie du Malien, je pense que c’etait une bonne idee de reporter cette porte dont je revais tant. Au cas contraire et une fois de retour, il allait parler de Hassidiya et de Niengoya. Vous devez savoir plus que moi comment il aime se victimiser.

Les faits nous demontrent comment l’eternelle victime il se fait toujours

Sidy Danioko


M. Danioko,
Respect et compréhension totale de votre point de vue. Toutefois, à quand la transformation de la société malienne ?
Peut être qu’il faut tordre le coup à cette victimisation-chantage. Car souvent les droits reposent aussi sur des violences oubliées.
Cordialement,

Cissé Mahamadou
Paris


Malheureusement, l’opposition a mordu `a l’ hameçon du vieux pêcheur.

Politic is ruthless and not for the faint of heart.

Amadou O. Wane
www.amadouWane.ml


La Machine d’Intimidation d’un Régime De Plus En Plus Impérial

Chers Malilinkers,
J’ai longuement réfléchi avant d’écrire ce message. Mais je crois qu’avec un régime qui a peu de respect pour la loi et la liberté d’expression, le flux d’information est essentiel pour dissuader toute dérive.

Depuis que nous avons commencé a suivre de près les mouvements de IBK et son avion, j’ai reçu plusieurs messages m’informant que le président était très mécontent de nos fouilles. Le dernier article publié le 14 Mars 2016 sur Malilink et dans la presse malienne semble avoir poussé les limites de la patience du monarche de Koulouba.
Depuis lors, je reçois des appels d’intimidations que je présume vienne de la Sécurité d’État (SE). Ces appels sont minutieusement cataloguées.

Leur seconde méthode d’intimidation est d’appeler mes amis et proches au Mali en imitant mon numéro de téléphone des États-Unis. Ces personnes m’appellent pensant que je les ai appelé; notre conversation est alors enregistrée.

J’ai aussi appris de plusieurs sources que l’ordre a été donné de m’arrêter à ma prochaine visite au Mali. Je ne pense pas qu’ils soient aussi stupides que ça, mais on ne sait jamais; c’est le Mali. Donc le jour où vous ne verrez plus de “Quote of The Day” dans votre “inbox” vous savez pourquoi 🙂

Sérieusement..peut-être que IBK et sa clique pensent que le Mali leur appartient. Ils se trompent. C’est l’argent des maliens qu’ils dilapident chaque jour. Nous avons tous nos mots dire. Nous continuerons à écrire sur l’avion et les déplacements d’IBK.

Vous vous trompez d’ennemis Mr. le président. Les vrais ennemis du Mali sont à Kidal entrain de la couler douce avec les 400+ millions FCFA de nos maigres ressources.

Get your priority straight!

Amadou Wane
www.amadouwane.ml
@amadouwane


Good sir – do not worry one bit.

Ils sont bêtes ou quoi? Le problème est que tout ceci ne sert qu’à augmenter la détermination à écrire encore plus sur ces agissements. Il faudra désormais publier le coût de chaque déplacement du PR. “Le président IBK a quitté Bamako cet après-midi pour XXX; le voyage coûtera au contribuable 175 millions CFA; soit l’équivalent de X lits d’hôpital, Y lots de médicaments anti-paludéen, etc.”
S’il y a une garantie qu’on peut leur donner c’est que ils perdront cette bataille.
______________________
A. Karim Sylla


En tout cas beaucoup de courage! Que personne ne se fasse d’illusion. Le silence médiocre des personnes et des institutions à Bko devant la dérive du pays est la résultante de la rédistribution du système de corruption, une facette de la violence du pouvoir. Il passe à d’autres facettes de la violence en présence des objecteurs de cosncience. Tenez bon car en restant honnête on fait oeuvre de bienséance publique. Le suivi des voyages d’aisance doit continuer pour le bien du pays. Merci pour l’attention généreuse d’avertir les autres. Que personne ne se fasse d’illusion en dehors ou autour du thé à la menthe sur la nature de ce régime.

Diadié Alpha


Bonjour,
Ils savent où se trouvent les ennemis du Mali. Ceux qui ont cru pouvoir bâillonner le peuple l’ont toujours appris à leur dépens.
Don’t worry ! Be proud to fight for our life !


e trouve que c’ est une bonne proposition: le coût social de ces voyages, ne parlons même pas de l’ urgence de recopnstruire les FAMas.

M. Diagayété


Wane,

Qu’il soit content ou pas n’engage que lui et ceux qui vivent selon son humeur.

Wane, informez-nous de votre voyage avant de partir au pays. Au lieu qu’ils vous menacent, ils doivent etre
le nom et la photo de ceux qui ont signe cet accord de division du Mali on the MOST WANTED LIST.

CM


Bonjour Amadou,

Félicitations et bonne continuation!
Les auteurs de cette intimidation doivent comprendre que la roue de l’histoire tourne et qu’ils naviguent à contre courant. Ils ont plutôt intérêt à travailler pour le Mali et pour les maliens. C’est la seule voie pour assurer un meilleur avenir pour eux-mêmes et leurs progénitures.
Le temps des intimidations est révolu… Tu as le soutien des malien(ne)s sincères et honnêtes qui n’aspirent qu’à mieux vivre et qui veulent que leurs maigres ressources soient utilisées judicieusement pour le bien commun.

Meilleures salutations,

Mamadou Lamine


Wane,

Qu’il soit content ou pas n’engage que lui et ceux qui vivent selon son humeur.

Wane, informez-nous de votre voyage avant de partir au pays. Au lieu qu’ils vous menacent, ils doivent etre
le nom et la photo de ceux qui ont signe cet accord de division du Mali on the MOST WANTED LIST.

CM


Je condamne ces intimidations inutiles et sans effet. A mon avis, Le site de la presidence devrait donner un lien vers Le site de Malilink et Je propose que Koulouba decerne une medaille de Chevalier de l’ordre national du merite a Amadou Wane pour son travail de benevolat au service du Mali a travers la maintenance des sites et des listes des reseaux Malilink et MSAS.
Enfin, quelqu’un devrait conseiller Koulouba et les rappeller que nous sommes au 21eme siecle et non a l’ere Brejnevienne ou Stalinienne. Quelqu’un a-t-il Le email de Racine Thiam? Notre frere Sambi Toure qui avait un moment occupe son poste devrait Le donner ce feedback.

Aboubacrine Ahmed Ag


Merci Amadou pour l’alerte ! Really? Ceux qui agissent de la sorte doivent savoir que ces genres de pratiques ne peuvent pas passer. Pire, ca accentue meme la vigilance qu’ils veulent distraire. Courage !

Talatou


Je me suis toujours autoconvaincu que les hommes des services secrets sont des gens qui sacrifieraient leur vie pour l’intérêt de la nation entière ; contre l’intérêt d’un individu.

A l’attention donc des messieurs qui sont ainsi utilisés par le prince du jour pour intimider des sincères maliens qui recherchent une meilleure gestion des maigres bien des maliens (très pauvres), comprenez qu’en agissant de la sorte vous contribuer à détruire votre patrie et votre pays. Vous contribuez à rendre encore plus pauvres vos concitoyens.

Au delà de l’interdiction faite de jouir de son droit d’expression et de faire un avis sur les faits et gestes de l’homme publique qu’est le President de la république vous heurtez la sensibilité de milliers de maliens qui sont désespérés de ce qui se passe dans notre pays.

Nous veillerons tous a ce que le droit à la parole ne soit pas confisquée aux maliens.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Tu me devances de quelques secondes sur l’ abus de la SE, si elle y est impliquée.

D’ ailleurs l’ expérience au Mali et au Burkina montre que si les forcess spéciales violent la constitution et se mettent à défendre seulement les princes du jour, elles sont là pour défendre la République, contre ceux qui abusent de cette République.

A l’ heure du jugement populaire, qui est le meilleur, elles auront à regretter.

Donc prière à toutes les forces spéciales y compris la SE de ne pas se faire abuser par un prince du jour passager, mais de défendre la République qui devoit être pérennedans l’ intérêt du peuple.

En tout état de cause, soutien indéfectible à Amadou Wane et tous ceux qui seront victimes d’ intimidations pareilles.

Bien cordialement

M. Diagayété


Tenez bon M. Wane. Vous avez le soutien de tous les maliens qui se soucient du Mali. Merci pour le travail remarquable que Vous faites pour notre pays. Comme toujours la verite et le bien triompheront du mensonge et du mal.
Soutien fratenel

D. Kone


Bonsoir Wane,

Vous avez nos soutient, informe nous de ton arrive prochain au Mali. Surtout du courage et que DIEU nos protège de ces demon du pouvait.
AMIN

Bonne soirée
Papenzi Yoshi


Cher frère et ami Amadou,
Chers compatriotes,

Si ceci s’avère vérifié,

je lance ici un appel solennel:

à tous les patriotes (de toutes couches socio-professionnelles confondues),
à tous les juristes (avocats et Hommes représentants la “balance”),
à tous les élus de la Nation malienne, DIGNES représentants du peuple (ils se reconnaîtront ici),
à tous les écrivains,
à tous les patriotes,
à tous ceux qui se revendiquent filles et fils du Mali,
à toute la société civile,
etc,

de se préparer à une bataille juridique pour défendre bec et ongles, Amadou Wane: un citoyen malien, un patriote, un homme engagé pour la démocratie, pour un avenir radieux pour pays, le Mali. Un grand pays qui s’effondre.

S’il y a un prix à payer, toute cette jeunesse consciente se rendra devant les barreaux. Nous irons tous devant la barre, avant qu’un autre ne soit devant la barre un jour “J”.

Ne t’inquiètes de rien, cher ami et frère Amadou. Nous sommes là et nous sommes très très nombreux, à se porter caution…

L’heure est grave!

Certains pensent que la vie est éternelle,
Certains pensent que le pouvoir est éternel,
D’autres ce sont tardivement rendus compte que la roue tourne…..

God bless you, dear Amadou Wane!

Le Mali est à nous tous!

Ibrahim Haidara


Bonjour Amadou,

Félicitations et bonne continuation!
Les auteurs de cette intimidation doivent comprendre que la roue de l’histoire tourne et qu’ils naviguent à contre courant. Ils ont plutôt intérêt à travailler pour le Mali et pour les maliens. C’est la seule voie pour assurer un meilleur avenir pour eux-mêmes et leurs progénitures.
Le temps des intimidations est révolu… Tu as le soutien des malien(ne)s sincères et honnêtes qui n’aspirent qu’à mieux vivre et qui veulent que leurs maigres ressources soient utilisées judicieusement pour le bien commun.

Meilleures salutations,

Mamadou Lamine


Amadou,
C’est dommage que certains font exces de zele. Ca veut dire que Malilink est devenu un contre-pouvoir! Je ne savais pas que ce que nous ecrivons avait un effet aussi porteur au Mali! Alors donc, solidarites fraternelles mon cher!

Keita


Mon cher Wane tu seras soutenu quelque soit le prix. Les autorités doivent se défendre par des arguments et les voies légales. Nous sommes en démocratie.
Cdmt.

Fad


Ce que je trouve aussi desesperant est que ces appeals d’Intimidation ont commence a quelques jours de la celebration du 26mars. Drole facon de se souvenir des martyres de Mars 1991.

Cordially

Balata


courage wane,
Je comprends pourquoi moussa est qualified de Republican par le regime actual.
Nos elus ne prennent de la democracy que les cotes qui les arrange in the short-term

Cordially

Balata


Mon soutien indefectible au frere Wane! Nous sommes toutes et tous avec vous!

Il faut que ces arrivistes-la sachent que nous n allons plus nous laisser faire. Tout citoyen malien a le droit de savoir ce qui se passe exactement avec le Boeing national.

Si la SE est la pour assurer notre securite nationale nous voulons savoir

– ou est Iyad ag Ghaly?

– ou est Amadou Koufa/Kountan (?)?

– qui ont massacre nos soldats dans leur sommeil a Aguelhok?
– etc. etc. etc.

Aux Malilinkers:

Essayons de faire quelque chose au-dela des soutiens sur malilink. Pour ce faire je propose d ecrire une lettre ouverte et signee par ceux qui la soutiennent. La lettre sera alors publiee dans la presse ecrite du Mali. Je serai le premier a la signer.

Salutations cordiales!

Salif
——————————————
PD Dr. Salifou Traoré
Department of Western Languages
German Section
Faculty of Humanities
Ramkhamhaeng University
Hua Mark, Bangkapi
Bangkok 10240
Thailand


Ha ! Maintenant je suis plus que jamais assuré que notre combat pour le Mali n’ est pas vain.

Alors, continuons de plus bel avec des critiques constructives que personne ne pourra plus ignorer.

J’ appelle une de plus à la SE d’ informer et d’ éduquer ses agents que les vrais patriotes luttent et défendent la République démocratique, laïque (où la loi républicaine prime), une et indivisible. Ce sol même où l’ histoire de l’ Afrique Occidentale, sinon de l’ Afrique, a eu et a encore ses plus belles pages dans tous les domaines de la vie humaine. La situation cruciale actuelle ne peut être que passagère, tout comme les 23 ans de “moyenâge” sous GMT. Les partiotes, les démocrates et le peuple qui marchent avec des hauts et des bas, mais continuellement vers la liberté et le progrès social finiront par vaincre.

Alors SE, faites comme l’ aviez fait avec discernement sous GMT, soutenez les patriotes maliens et éduquer tous vos agents à faire ainsi. Ne laissez aucun d’ eux être abusé par des ambitions individuelles qui vont contre les intérêts fondamentaux de notre nation. Cette nation n’ appartient à aucune personne elle seule. Elle nous appartient toutes et tous.

Bien cordialement et fraternellement

M. Diagayété


Eh oui, chers amis. Ce sont les méthodes minables et ignominieuses employées par cette bande. il semble même que cette entreprise n’est pas bien organisée (groupement de mauvais amateurs) : mauvaise adresse, course à l’échalote, excès de zèle de certains proches pour entrer dans les bonnes grâces du monarque…). Mais ils savent également que cela ne fait pas peur aux patriotes convaincus de la nocivité de cette clique de malfaiteurs, d’incompétents et d’ennemis du Mali. Oui, je confirme, la manœuvre d’intimidation passe également par des “tracasseries” en arrivant à l’aéroport Modibo Kéita.
Soutenons tous Monsieur Wane. Et surtout ne nous taisons pas.
Bon courage à tous.

Issa Diawara


Bonjour Wane,
Bon courage, tu as toute notre reconnaissance et notre soutien pour ce travail qui donne des arguments concrets à ce qui veulent convaincre pour changer ce système dangereux.
Changer un tel système nécessite des sacrifices énormes. Malheureusement, dans notre pays, peu de gens acceptent ce fait.

Toutes mes amitiés ,

M. Seydou


Tiens bon Amadou! Continue à éclairer nos lanternes et d’autres patriotes continueront d’exploiter les précieuses informations sérieuses sue tu donnes et qui démontrent que le souci premier du Président ce n’est pas le Mali mais son confort personnel, sa famille et ses copains. Nous l’avons déjà dit. : aucun “baga baga” ne nous fera taire pour éclairer les Maliens. Continuons le combat pour un Mali où nos maigres ressources résolvent nos énormes difficultés et dénonçons leur utilisation irresponsable du genre des 554 millions récemment distribués aux rebelles !
Bon courage Amadou! Pour le Mali, nous sommes ensemble.
PPR


Monsieur Wane, tu as notre soutien sans faille.
Ta tâche est noble à savoir mettre son savoir et ses connaissances au service des autres.
Tous ceux qui se taisent sur la mauvaise gestion des affaires du pays sont complices de ces vautours qui se soucient peu du citoyen lambda.

Belem


Bonjour
Si le Président est mécontent, alors rien ne l’empêche de venir expliquer au peuple malien les bénéfices de ses nombreux voyages. Que le Président sache qu’on l’applaudirait tous s’il se montrait à la hauteur de la tâche. Malheureusement pour le moment, il reste une grande déception. Il n’a besoin de personne pour le lui dire, il doit le savoir lui-même. Ça ne sert à rien de faire semblant – les résultats ne sont simplement pas au rendez-vous. Donc en toute logique, le Président devrait être mécontent de lui-même, puisqu’il n’a pas de résultat. La SE devrait concentrer tous ses efforts sur les ennemis qui pullulent au nord et leurs complices au sud. Il y a fort à faire.

Les ennemis ne sont pas celles et ceux qui relatent les faits. Les voyages à l’étranger, inutiles pour la plupart, ce sont des faits, pas des fictions. Tout malien devrait se poser des questions là-dessus. Pour faire suite à l’idée de Karim, les radios locales devraient se procurer les informations sur ces voyages pour mieux informer les populations en langues locales.

Je reste d’avis, que c’est le système de gouvernance qui devrait changer dans son ensemble. Il faudra réduire les pouvoirs du président et l’obliger à rendre des comptes.

Meilleures salutations.

Kalifa Goïta


Seuls l’insuffisance de réflexion et/ou l’aveuglement passionnel d’Ibk et de son gouvernement de poltrons peuvent porter cette ridicule tentative l’intimidation. Ils ne savent même pas qu’en procédant ainsi ils ne font que booster ta détermination à dénoncer ces voyages bugetivores et parfaitement inutiles pour notre peuple. Nous sommes tous ensemble et resterons tous ensemble derrière toi Wane. Bon courage ! Puissent nos Vénérables Ancêtres continuer de s’inspirer la Pensée Juste, la Parole Juste et l’acte Juste. Amon !

Fakoly


Wane,

je ne suis nullement pas surpris. Ce ne sont pas ces intimidations qui devraient te detourner de tes actions citoyennes, mais il faut prendre les menaces tres au serieux. Le Mali est un pays ou les lois ne valent meme pas le papier sur lequel elles sont imprimees. Ce n’est pas la famille du pauvre journaliste disparu qui me dirait le contraire.Les maliens ont entrepris tres peu pour denoncer cette disparution forcee.Je ne parle pas des quelques voix qui c’etaient elevees par ci et par la. Au mali on a souvent organise des greves et marches pour beaucoup moins qu’une disparution forcee, mais la vie d’un journaliste ne semble pas y valoir la peine de marcher ou protester massivement.Ce ne serait pas different pour un ingenieur dont “le seul merite” est l’ amour de son pays et la maitrise des nouvelles technologie.

Amadou Niang


Amadou, j’ai de la Peine a croire ce que tu viens de reveler. Mais comme tu l’as dit toi meme, c’est le Mali. Ceux qui se livrent a de tels actes a cause du zele ne savent pas qu’ils sont plutot en train de desservir le President qu’ils pretendent soutenir. Au fait ils sont entrain de denigrer le Mali entier. Quand ils s’en rendront compte, ce serait trop tard. On est avec toi a tout moment.

M. Diaoune


Grand Malobbo,

Nous nous conjuguons IBK au passe. Nous attendons seulement le jour pour qu’il puisse chasser par un soulevement populaire supporte par des militaires patriotes.

UN danger, IBK l’est honnetement pour ce pays.Son regime doit prendre fin, si necessaire par n’importe quel moyen. Car, il ne produit que du vol, de l’impunite, de la partition de notre pays,…

Danger pour le pays, danger pour les autres regions du Mali, danger pour les autres ethines du pays, danger pour l’armee, danger pour les agriculteurs, danger pour les opposants politiques, danger pour les simples citoyens qui veulent afficher leur indignation et humiliation comme le frere wane face a sa gestion calamiteuse, il faut utiluser trompettes et tambours pour demander son depart du pouvoir.

L’espoir, la fierte, ;la dignite, l’honneur de notre pays est dans un sursaut national de la jeunesse consciente malienne. La jeunesse doit se lever contre le pouvoir faible et mediocre de Sebenikoro pour demander son depart. La conscience est au point au sein de l’armee, de la gendarmerie, de la police, de la garde nationale. Soyons certains que personne ne tirera sur la jeunesse malienne car des salons vitres, nous entendons touus une seule chose : ” Le pouvoir ne vaut pas la peine”

Continuation du pouvoir d’IBK sera un deluge pour le pays. L’opposition politico militaire doit prendre conscience et responsabilites

CM


Salam Aleykoum mon frere Wane,

Tu as tout mon soutien dans ce combat. Tous les pouvoirs qui ont essayé de museler les bien pensants par des intimidations ont perdu la bataille de facon honteuse.

Premunissez-vous d’un passeport americain avant de rentrer au Mali. Par ailleurs, le Canada offre des belles occasions aux professionnels comme vous pour obtenir la citoyennete canadienne, au bout de 3 ans, apres l’obtention de la residence permenante.

C’est la seule solution pour vous mettre a l’abri des vautours a Bamako. Comme on le dit: quand vous voyez un vautour sur un cadavre, ne dites pas : vautour leve toi sur ce cadavre, mais dites plutot leve toi sur nos cadavres.”

S. Haidara


Bonjour à tous,
J’ai suivi les différentes réactions des uns et des autres avec attention et intérêt.
D’abord, je félicite Mr Wane pour son courage et il a le soutien de nous tous. Vous savez, tout le monde aime son pays en sa manière et personne ne doit penser mériter être à une échelle où il peut empêcher les uns et les autres de dire ce qu’ils pensent ou sentent concernant la gestion de leur pays. N’oublions pas que Wane peut devenir le président de ce pays demain.
Ce débat me fait revivre les moments forts d’un film russe où une fillette de 9 ans disait à ces oncles et tantes, tous soldats: “Ce pays duquel tu te réclames, ce pays qui a vu tes ancêtres vivre et mourir, ce pays que tu considères comme bonheur commun et qui t’as vu grandir, ce pays qui abrite les êtres qui te sont chers, ce pays que tu appelles “chez moi”,… sache que personne, personne ne le construira si ce n’est toi et personne ne le détruira si ce n’est ta complicité…”.
Donc, si Wane estime que son pays est en train d’être détruit, il est en plein droit de ne pas le permettre. Comme Frère Fad l’a dit, ceux qui sont aux affaires n’ont qu’à avancer des arguments contraires, car nous sommes en démocratie. J’estime que ceux qui sont aux affaires aiment aussi le pays.
Quant aux écoutes téléphoniques, ce n’est pas une nouveauté au Mali. Seulement, ils ne sont pas professionnels. En 2006, quand nous menions nos luttes syndicales, on était tous sur écoute. Comment je l’ai su? Un moment, à chaque fois que j’appelais, ça tombait sur un certain Haidara, et cela, quel que soit le numéro que je compose. L’indiscret ou amateur répondait aussitôt “… Haidara est à l’appareil” (je fais taire son titre). Mais à la deuxième tentative. J’avais mon interlocuteur approprié. Je m’excuse de le dire, avec ces interlocuteurs, nous insultions copieusement Haidara lors de nos conversations. Tout compte fait il ne peut rien nous faire. Puis pour me joindre au téléphone, certains de mes interlocuteurs tombaient sur le même Haidara. Un moment après, j’ai constaté que ça ne tombait plus sur Haidara, mais l’appel ne sortait jamais à la première tentative. Peut – être, le temps pour mon Haidara de se préparer. Naturellement nous insultions Haidara, car c’est lui que nous connaissons. En tous les cas, il a mérité son salaire, car il a été très très bien insulté. Mais j’ai fait un constat : il y avait toujours un petit bruit (parasite) sous la conversation. Puis, lors de nos dernières rencontres avec les autorités, ils ont été clair en disant “apres verification, nous nous sommes convaincus que votre lutte ne s’adosse à aucun mouvement politique et nous en sommes fiers”. Ce qui confirme que nous étions sous “surveillance”.
Tout récemment, pour l’organisation d’un atelier, j’ai été amené à téléphoner à plus d’une vingtaine de numéros de par le territoire national (Gao, Tombouctou, Kidal, Kayes. .. ) en une seule matinée. Dès le soir, le même bruit parasite est apparu dans mes conversations. J’ai compris que j’étais sur écoute. Je pense que même en mettant les citoyens sur écoute, il faut un peu de professionnalisme.
Quant aux intimidations, je pense que presque tous les syndicalistes ont été objets. Les menaces sont souvent physiques. Mais en informant la population, les risques diminuent. Dr Mallé ne dira pas le contraire. Même au début de notre lutte, l’ambassade des USA est venue rencontrer le syndicat pour se rassurer que nous ne faisons pas l’objet de menace, et je pense que cela a eu son effet. L’essentiel est de ne jamais reculer, car un homme honnête ne va jamais contre sa propre conviction.
Courage et bien à toi, Wane.

Dr MoussaTamboura
Science et génie des matériaux
USTTB – FST


J’ai souvent fait l’expérience que d’autres personnes à Bko ou à l’intérieur du pays que celles dont j’ai parfaitement bien composé le numéro répondent au bout du fil. Je suis de l’époque des standards téléphoniques classiques aussi je dois avouer avoir souvent considéré cela suspect. Mais j’entends aussi que c’est à cause des capacités insuffisantes des opérateurs (Orange par ex.) ou de quelques défaillances techniques qu’il n’est pas difficile de concevoir vu le contexte de manque de rigueur. J’apprécie obtenir une bonne explication technique et remercie d’avance si quelqu’un qui en sait plus pourra expliquer comment cela arrive-t-il à cette époque d’internet et de sophistication électronique.

Diadié Alpha


Votre carte SIM peut être dupliquée (clonée). Le clone de votre téléphone a tout votre répertoire. Il peut appeler, envoyer des SMS, prendre des photos avec votre appareil pour voir où et avec qui vous êtes, faire des films avec votre appareil, vous empêcher de recevoir certaines communication ou SMS, tronquer vos SMS etc …. Si vous branché sur internet, on peut retracer tout vos déplacements et tout cela même si votre appareil est éteint.
Pour 20 millions de dollars par an, une société sud africaine vous fournis toutes les communications téléphoniques de tous els abonnés dans un pays comme le Mali….
Faites recherches sur Youtube vous avez des films sur tout cela.
Ne faites jamais de choses importantes pour vous avec un cellulaire à côté même éteint.
Tout cela est connu. C’est al technologie qui le permet…..
Cordialement.

Amb. Ret. Mamadou Traoré


Ce que dit Excellence est bien vrai.

Un téléphone gsm MÊME ÉTEINT peut-être actionné à distance; son micro et sa caméra utilisés pour enregistrer à votre insu; le GSM n’est pas du tout sécurisé; n’importe quelle personne avec $5000 d’équipement peut intercepter vos appels — sans l’assistance de l’opérateur; il suffit que la personne soit à proximité — ou plus proche que l’antenne de l’opérateur.
Si vous voulez échanger des informations importantes, il est préférable d’éviter le GSM. Point. Il y a des applications qui passent par la 3G (ou encore 4G ou internet) qui vous donne une sécurité relative (signal, telegram ou même WhatsUps).

______________________
A. Karim Sylla



Sabu, franchement, je te demande de bien lire le message de Amadou Wane et d’ accepter tout simplement ce qu’ il rapporte. C’ est de ça qu’ il tire la conclusion qu’ il est poursuivi. Je ne suis pas la mesure de quelque chose que ça. Mais je tirerai aussi la même conclusion. Reste à voir ce qui va réellement se passer.

De mon avis en subordonnant ton soutien à Wane à la véracité de qu’ il rapporte, le tout serait dit. Pas besoin de mentionner “intelligentsia”, “schizophrénie”, etc.

“Intelleigentsia”, de ma connaissance, veut dire celui qui gagne son pain par le travail de la tête. Ainsi un marabout (féticheur ou non) est aussi “intelligentsia” même s’ il n’ es pas lettré dans une langue européenne et ne comprend la langue du Coran.

D’ ailleurs “intelligentsia” n’ est pas vu partout du même respect et n’ inspire pas beaucoup d’ attentes. En Allemagne “intelleigentsia” (Intellectuels” a un touch negativ – des reveurs qui sont loin de la vie réelle. Alors que le pays est considéré comme le pays de poètes et de penseurs.

Bien cordialement

M. Diagayété


Sinon, même moi, la simple blogueuse ai fini d’être convaincue que je suis sur écoute depuis plus d’une année. Mais cela ne m’empêche point de dire tout ce que je pense au téléphone. On me le reprochait ne serait-ce qu’hier. ..
je n’ai rien répondu par je sais que mes paroles ne tombent point dans les oreilles de sourds. Tant que je ne fais rien qui nuise à mon pays!
Cordialement,
Faty


Ne devons-nous pas être un peu plus rigoureux avant d’aller aux accusations ciblées? On dit que mieux avoir à faire au roi qu’à ses sbires et en maliens bien ancrés nous devons savoir qu’au Mali les royalistes le sont plus que le roi. Ainsi, n’importe qui pourrait tenter d’intimider Mr Wane.

Si nous devons être des intellectuels crédibles, nous devons éviter de tomber dans la paranoia collective.

Je dois dire que j’ai un plus de raisons pour croire aux dires de Monsieur Wane. Mon frère me dit depuis 2-3 semaines que mon numéro apparait sur son téléphone plusieurs fois par semaine et il me rappelait. Je lui ai finalement dit que ce devrait être des escrots qui devaient être entrain de faire du phishing.

Mais Ce n’est pas impossible qu’il y ait anguille sous roche dans ce que Monsieur Wane partage avec nous. Nous devons toutefois chercher à en savoir plus avant de pointer IBK et la SE du doigt. Responsabilité oblige.

Sabu Nyuman


Ne devons-nous pas être un peu plus rigoureux avant d’aller aux accusations ciblées? “Sabu”

Non, surtout quand il s’agit d’une eventuelle atteinte a l’integrite physique d’un individu qui touche continuellement au point le plus sensible(le taxi aerien) d’un regime epuise, sans vision, sans solutions,….

Non, surout que nous avons toujours en tete qu’il y ait journaliste malien toujours porte disparu malgre que les raisons de sa disparition restent toujours inconnues.

Si nous devons être des intellectuels crédibles, nous devons éviter de tomber dans la paranoia collective.” Sabu”

Mr Sabu, nous n’essayons pas d’etre qualifies d’intellectuels a plus forte raison d’intellectuels credibles. Car, l’intellectuel malien, soit par son silence, soit par son indifference, soit par sa connivence,… est le premier responsable de la misere de nos peuples.

Face a des situations de ce genre les intellectuels peuvent philosopher la dessus.Par contre, les citoyens moins avertis comme nous, qui n’ont pas cette capacite doivent necessairement se livrer a des reactions spontannees soutenues par des approches moins rigoureuses. Cela est tres normal. A chacun sa place dans la societe!!


Citoyens Maliens,
En fait, si vous regardez au bas des messages malilink, vous verrez “Where The Malian Intelligentsia Meets”. Cette citation devrait encadrer nos débats.

Mais je veux surtout dire que je suis victime des mêmes faux appels depuis quelques semaines, ce qui devrait aider Monsieur Wane dans sa situation, si le but était de le précipiter dans une schizophrénie. Je repète à Monsieur Wane qu’il n’est pas seul. En plus, le “Petit Monsieur” du Parena y passerait certainement avant lui( et moi peut-être) car lui n’y va pas par 4 chemins. Mr A. K. Sylla n’y va pas non plus du dos de la cuillère.

Il y a quelques temps( années?), Monsieur A.K. Sylla nous révélait un scam dont j’étais également la cible. Un “vieillard” qui vous téléphone out-of-the-blue. Il connait votre nom complet. Il vous dit qu’il peut remplir votre valise d’argent si vous la videz et y placez 1 kilo de sucre. Il vous demande- pas du coup, bien sûr- d’envoyer de l’argent pour faire des sacrifices au Mali.

Je voudrais suggérer que l’on n’exclut pas ce genre d’arnaque dans ce cas-ci.

La téléphonie au Mali est une passoire et je disais ici qu’on n’a pas besoin d’écoutes spéciales. Je tombe souvent sur des conversations privées et d’autres certainement entendent les miennes. C’est une autre chose si la législation malienne interdit du reste les écoutes. Elle l’interdirait que l’Etat d’urgence encore en cours primerait!

Sabu Nyuman


Camarade Tamboura et tous bsr!

Disons à Wane ou Ouane c’est une fierté que d’être sous pression et ou écoute, lorsque l’objectif visé est saint et noble des’ intérêt.
Je confirme que le jour ou ATT quittait la Présidence le SNESUP a reçu des visites. Le 22 mars à 13h notre salle de l’Hotel Alfarook était bouillante car les SMS, et autres actes étaient des langages clair de la marmite bouillonnante.
Nous du CEN SNESUP, les écoutes font notre bonheur car notre cible demeure nos conditions de vie et de travail.
Car nos efforts de lutte ont été généralisé à l’ensemble de la Nation.
La pression est du quotidien pour chacun de nous à savoir sabotage de nos moyens de transports durant nos longues réunions, enlèvement de nos voitures souvent, injonction dans nos foyers, les promesses en peau de banane, j’en passe!!!

La Nation est notre visée rien d’autre InchaAllah.

Dr BA Mamadou PhD