Communiqué de l’URD Concernant Soumaila Cissé

Communiqué de l’URD

Chers camarades militants, sympathisants de l’URD et amis de l’Honorable Soumaila Cissé,

Le Président Soumaila Cissé, actuellement en mission au Parlement panafricain en Afrique du Sud, a pris connaissance comme tout le monde, des accusations mensongères d’un journal sénégalais, “l’Observateur”, de détournement de plusieurs milliards qu’il aurait caché à la BCEAO en vue d’un transfert vers ECOBANK.

Le Président n’est point surpris car depuis 2012 ce journal essaye de ternir son image en vain. Cette fois il va plus loin en mettant en cause deux institutions bancaires: la BCEAO et ECOBANK .
Avant de publier ou de relayer de tels mensonges il était loisible à chaque personne de bonne foi et soucieuse du recoupement de l’information d’approcher ces établissements bancaires pour vérifier ces allégations.

Cependant il est difficile d’accepter la vérité lorsque les mensonges étaient exactement ce que l’on voulait entendre.
Le Président Soumaila Cissé, imperturbable, poursuivant sa mission avec sérénité, renouvelle sa disponibilité à tous les journalistes et hommes de médias désireux de s’informer, dès son retour de mission, sur cette farce de mauvais goût.

Bamako, le 2 mai 2016

Le secrétaire à la communication
Me Demba TRAORE
Officier de l’Ordre National


Mr Wane,

Si je ne me trompe pas ce communique est une reponse au communique du bureau politique du Rpm que vous pourrez retrouver ci dessous.

En voyant ces comportements de niveau bas etage, je me dis que ce pays a vraiment du chemin a parcourir . Si le pays doit reellemen compter sur de tels partis politiques pour relever les grands defis dont nous faisons face, je me dis que ce pays finira par disparaitre un jour.

Chaque jour qui passe justifie pourquoi ce pays est tant noye. Soyons courageux de le dire, ce pays est en secheresse de ressources humaines. Ce pays est un desert en termes de competences.

Comment avec de tels partis politiques, avec de tels petits leaders politiqes, avec de tels petits comportements, …. nous pourrons resoudre des grands problemes comme les notres.

Ce qui est marrant dans tout ca est qu’ils n’ont meme pas honte de se lancer dans des jeux d enfants de ce genre. Au meme moment, ils critiquent la jeunesse malienne d’etre nulle. Ayons le courage de le dire, cette jeunesse ne reflecte que l’incapacite, la mediocrite, l’incompetence de ses aieux a resoudre les problemes qu’ils ont eux memes crees.

CM


Bonsoir,
N’importe où dans le monde on assiste à de tels échanges entre partis politiques chaque fois qu’un des leurs est mis en cause.
Les politiques maliens ne font nullement exception en la matière. Les deux communiqués sont d’ailleurs mesurés.
Il n’y a rien de mal à chercher la vérité qui pourrait faire mal à l’un ou l’autre. C’est partout pareil ! Le combat politique n’est pas une partie thé sous l’arbre à palabre.
Si L’Urd se tait elle est foutue! Car on connaît ce pays friand de rumeurs, peu porté sur les faits vérifiables.
Seule la transparence ou la Justice permet de clore ce genre de polémique.
Ce qui est regrettable c’est que M. TRÉTA n’a pas été aussi prompt à donner des éclairages sur des interpellations du même ordre lorsqu’il était mis en cause. Qu’à cela ne tienne.
Le silence enfle les soupçons et tue le débat démocratique !

Cissé Mahamadou paris


Je pense tout à fait le contraire Mahamadou CISSE !

Je ne suis pas sûr que le meilleur procédé de faire de la politique soit de se laisser aller dans des mises en cause personnelles sordides, sur la base d’articles de presse qui ont tout l’air d’être commandités.

Cette information n’est pas nouvelle et ne court plus sous le boisseau depuis très longtemps.

J’imagine bien la fortune d’un homme politique que l’on évaluerait à 27 milliards de F.CFA ? Cet homme politique serait si mal inspiré de passer des ordres auprès des banques et à son nom pour faire déplacer ce magot, non ! Ils sont plus inspirés !

De surcroît, cette somme serait bloquée en ce moment et sur ordre d’autorités françaises, en attendant les résultats d’un audit lié à une gestion passée !

Franchement, la confiance n’exclue pas le contrôle mais …que cela donne lieu à une passe d’armes entre deux partis politiques de niveau gouvernemental, ceci dénote de la stature et l’esprit hautement patriotiques des auteurs de ces beaux communiqués qui n’ont absolument pas ébranlé le public et les populations.

Non, ce dont a besoin le peuple c’est de transparence, de régularité et de normalités, toutes exigences vis à vis des hommes politiques et publics qui restent sans suites ni sanctions et cela est dommage. Mais les bases fournies par cette coupure de presses sont plutôt fallacieuses.

Les journalistes maliens devraient pouvoir monter au créneau pour aller investiguer déjà sur les éléments offerts et au-delà.

Pour ma part, je constate que si aucune information judiciaire n’est ouverte à ce sujet et à ce jour, c’est qu’il n’y a pas de chat à fouetter alors que visiblement l’on a tendance à mettre en avant l’existence de fraude…

Mamadou I. Konaté


Je n’ai jamais dit ce que vous semblez m’attribuer !
J’ai dit que c’est courant de trouver des invectives de la sorte partout, pas seulement au Mali.
Je ne me suis pas prononcé sur le fonds en laissant le soin aux concernés de nous édifier.
La meilleure façon de faire de la politique selon moi est à mille lieues de ces pratiques.
Toutefois pour stopper ce qui se brode actuellement il faut être transparent et non indifférent !

M. Cissé


C’est tant mieux alors si j’ai lu et compris tout à fait le contraire de ce que vous avez écrit ou voulu dire et dont acte !

Simplement, même dans l’invective politique, un peu plus d’éthique et de morale nous permettraient de sauver davantage l’essentiel.

Ce genre de mise en cause ne donne pas souvent l’occasion aux gens de s’expliquer encore moins sur l’essentiel.

L’essentiel est et demeure le droit des populations de savoir et le devoir qui incombe aux hommes publics et politiques, qu’ils soient ou non au pouvoir, de s’expliquer mais sereinement et objectivement, sur des faits avérés ou non, prouvés ou à prouver…

Pour prolonger le débat, on est en plein dans les rapports entre hommes politiques, hommes publics, fonctions publiques.

Il est grand temps pour le bien de la cité, de cadrer juridiquement le champ de la politique et du pouvoir.

Pour qui connaît Soumaila CISSE, ce qui est mon cas, on a du mal à lire l’article jusqu’au bout et qui fait l’objet de polémiques stériles le concernant. Le devoir de s’expliquer oui mais sur des choses qui en valent la peine.

Lui demander où lui exiger de s’expliquer sur le contenu de cet article de presse peut être considéré comme une exigence démocratique, mais alors, il faudra que tous les hommes publics ou politiques qui lui en font la demande aujourd’hui arborent cette doctrine. Rendre compte d’une gestion ou d’une administration des affaires publiques dont ils auront la charge.

Voilà qui réjouirait le peuple de savoir qu’il peut s’adresser à ses dirigeants de lui rendre des comptes….

Mamadou I. Konaté
Juriste


C’est parce que la Politique a été vidée de sa substance que les ragots et les spectacles sont devenus le fond de commerce des politiciens. Et Trump en est la preuve vivante. Il le dit lui même sans détour : “ça plaît aux américains !”

Mahamadou Cissé


Mahamadou CISSE,

Ni la chute de votre post, ni l’allusion à qui vous indiquez ne sont les meilleurs exemples pour nous.

Nous devrions avoir à cœur, au prix d’une grosse naïveté s’il le faut, de mettre un minimum d’ordre dans le débat et l’échange politiques et publics.

L’honneur d’un homme n’a aucun prix.

Le sort de Pierre BEREGOVOY a été définitivement scellé en france dans les mêmes conditions et l’on sait ce qu’il en est advenu.

Je ne suis pas sûr que les populations du Mali soient adeptes de ce genre de mise en cause.

Je viens de lire sur un site des propos que l’on prête au directeur national de la BCEAO qui affirme qu’il n’est pas au courant d’une demande de transfert du montant collé à Soumaila CISSE…

La baudruche se dégonfle et qu’est ce qui reste de ce qu’il faut retenir de tout ca. Est ce de cela que le peuple veut ? Je ne suis pas sûr…

Mamadou I. Konaté
Juriste


Pas des exemples mais de réels menaces en montée contre la démocratie hélas.

Quand j’invitais l’Urd à la transparence et à ne pas rester “muette” je pensais à ce genre de clarification par les parties citées (AFD et BCEAO) dans la feuille de choux dakaroise.

Mahamadou Cissé


“C’est parce que la Politique a été vidée de sa substance que les ragots et les spectacles sont devenus le fond de commerce des politiciens.”_

On entend souvent cette assertion mais qu’elle en est la raison ?
N’est ce pas plutôt que le champ politique a été envahit par l’expertise technique ?
Entre les institutions du PNUD, la Banque Mondiale et le FMI et leurs relais de consultants et d’experts nationaux, où est la décision politique aujourd’hui ?
Cordialement.

Amb. Ret. Mamadou Traoré


Bonjour,
Sans aucun doute ! J’adhère.
Pour conquérir le pouvoir les candidats cherchent surtout la bénédiction et l’appui de cette technocratie mondiale avant de partager de vrais programmes avec les citoyens. Ces derniers sont amusés avec des ragots et des spectacles des caravanes de campagne.
Après la victoire, les relais des ” partenaires techniques et financiers ” assurent le service après vente au sein de l’Administration d’Etat et ses organismes rattachés. Comme les tenants du pouvoir n’ont pas de Conviction politique donc pas de Vision, ni de ressources humaines capables de rivaliser avec les injonctions des intérêts contraires à ceux des populations, le pays coule inexorablement. La gestion politique des maigres compétences, qui exclut après chaque élection une bonne partie de personnes capables de travailler, massacre toute performance de l’Etat sur tous les plans.
Cela est préjudiciable à l’existence de nos pays fragiles et faibles : sans Education….

Mahamadou Cissé Paris